Alsace, France, Grand Est, Non classé, Voyages

L’organisation d’une croisière fluviale

10 décembre 2013

Rappel : fin octobre, j’ai embarqué à bord d’un petit navire  sur les canaux d’Alsace, pour une croisière fluviale … Une expérience inoubliable ! 🙂

Dans mon précédent article, je vous avais expliqué que ce type de croisières était dédié à tous, que vous disposiez ou non d’un permis bateau.
Voici quelques détails supplémentaires pour vous aider à organiser votre séjour si vous décidez de vous lancer dans cette aventure.

 

1/ Où partir ?

Nous sommes partis en Alsace, mais la plupart des canaux de France (et de certains pays européens) sont accessibles à la navigation de plaisance ! Une croisière sur la Loire, dans le midi, en Bretagne ou en Bourgogne ne nous aurait pas non plus déplu^^ !

Et surtout, quelle que soit votre destination, réservez celle-ci à l’avance. Début mars, presque tous les bateaux de la compagnie avaient été loués, et la seule croisière disponible était en Alsace-Lorraine …

Croisière fluviale Alsace

2/ La logistique

Nous avons navigué sur un Crusader (11,90m) prévu pour 6 personnes (3 cabines, équipés chacune d’une salle de bains privative).
Les emménagements (on parle d’emménagements et pas d’aménagements pour un bateau^^) sont proches de ceux d’un camping-car : on se croirait dans une petite maison où l’on retrouve l’essentiel nécessaire à son confort : frigo, table, four, gaz, radiateurs, vaisselle, extincteurs, couvertures coupe-feu, autoradio)

croisière fluviale, matériel bateau croisière fluviale, matériel bateau croisière fluviale, matériel bateau croisière fluviale, matériel bateau

La société fournit aussi les draps et couvertures, les serviettes, une valisette de premiers secours (pansements, désinfectant…), et quelques accessoires ménagers (balai, seau, balayette…)

Pensez donc à emporter :

  • Des vivres et boissons, si vous comptez manger sur le bateau
  • Des allumettes, pour le gaz
  • Des produits ménagers (produit vaisselle, éponge, nettoyant pour le sol)
  • Votre nécessaire de toilette
  • Du papier-toilettes
  • Un câble allume-cigares (qui nous a été bien utile pour recharger les portables)

croisière fluviale, matériel bateau

3/ La navigation

Les bateaux de plaisance ne peuvent dépasser la vitesse de 8km/heure, mais les moteurs de ceux-ci sont de toute manière bridés.

Naviguer n’était pas très compliqué en soi puisqu’il suffit d’avancer d’écluse en écluse ! Comme pour les voitures, la navigation s’effectue à droite. De jour, ou de nuit (à l’arrêt), vous n’êtes absolument pas secoués, donc ne craignez pas de souffrir du mal de mer.

L’étape la plus longue et la plus difficile est de passer les écluses. Celles-ci permettent aux rivières et aux canaux de suivre le relief du terrain, et de réguler le niveau d’eau de ces derniers (pour empêcher toute inondation) et la navigation, donc.

Une écluse

Une écluse

Il existe différents types d’écluses, mais grosso modo, le fonctionnement est toujours le même. La plupart d’entre elles sont automatiques, et se déclenchent lorsque vous passez devant un radar, ou êtes entrés dans une chaîne d’écluses. Cependant, il vous faudra parfois tirer une « perche » (une cordelette, en fait), à la manière d’un pompom dans un manège, pour avertir de votre arrivée; ou l’annoncer au biais d’un interphone.

interphone écluse, croisière fluviale

Lorsque le processus d’éclusage est enclenché, l’eau à l’intérieur monte pour atteindre votre niveau, et les portes s’ouvrent.
croisière fluviale, écluse

Une fois à l’intérieur, vous  amarrez et « bassinez » (vous levez une « barre » qui enclenche la baisse du niveau de l’eau).

bassiner, écluse, croisière fluviale

Les portes se rouvrent, et vous pouvez repartir ! 🙂

/!\ A moins d’être un professionnel, il faut donc être au minimum 2 pour passer une écluse.

 

4/ Les escales

En théorie, vous pouvez vous arrêter plus ou moins partout, à condition de trouver des bollards sur lesquels s’amarrer et de respecter la signalisation fluviale.

 

En pratique, c’est le cas aussi.

Nous avons pas mal pratiqué ce type de « camping sauvage », par souci d’économie, ce qui n’a pas forcément été contraignant… Dans notre cas, l’eau du ballon était chauffée lorsque le moteur tournait, et nous n’avions pas spécialement besoin d’électricité, puisque le four et les plaques fonctionnaient au gaz. (Le sevrage de lisseur a été difficile !)

Nous nous sommes cependant arrêtés 2 jours à la capitainerie du port de plaisance de Strasbourg, pour remplir les réserves d’eau du ballon, qui ne sont pas illimitées,  être raccordés au 220V, qui n’est pas disponible à bord et nettoyer le bateau…

croisière fluviale, amarrage capitainerie croisière fluviale, amarrage capitainerie

S’arrêter dans un port et accéder à ses services a cependant un coût, variable selon les villes. A titre d’exemple, nous avons payé 41 euros pour 2 nuits à Strasbourg…

 

5/ Et le coût dans tout ça ?

Comme je l’ai déjà expliqué, j’ai gagné cette croisière à un concours organisé par Infotourisme, et n’ai donc pas eu à payer la location du bateau, dont les prix chez Le Boat varient entre 1400 et 2000 euros, suivant le lieu de la croisière, les dates, ou le type de bateau réservé. (le prix est fixe, quelque soit le nombre de personnes à embarquer)

Vous pouvez comparer les différents sites de location de bateaux sans permis pour vous donner une idée.

A ce prix, il faut rajouter les extras, que nous avons donc eu à payer :

  • Les frais d’acheminement vers la base de départ , à 4h30 de chez nous
  • Le carburant (environ 7,50 euros de l’heure)
  • L’assurance, quasi-obligatoire, sinon, une caution de plus de 1000 euros vous sera demandée (130 euros pour nous)
  • Les droits de quai, énoncés plus haut, pour passer la nuit dans un port
  • Les frais divers liés à vos loisirs^^

 

…et éventuellement :

  • Une option « retour tardif », pour rendre le bateau en fin de journée et non pas à 9h du matin (85 euros)
  • Une option pour rapatrier votre voiture, si vous ne ramenez pas le bateau à la base de départ, ce qui vous permet donc d’aller plus loin dans votre croisière et de ne pas vous contenter d’un simple aller-retour. Cette dernière nous a été offerte <, un accident de péniche ayant bloqué les voies fluviales d’une partie de nitre itinéraire.

La note monte vite, forcément.

C’est dommage, car de ce fait, ce type de croisière n’est pas trop accessible aux petits budgets, mais est assez rentable si vous vous y rendez à plusieurs et partagez les frais. (De toute façon, nombre de séjours organisés ou de croisières sur des paquebots sont beaucoup plus chers, même si les destinations sont plus lointaines…)

Comme chaque type de tourisme, celui-ci présente des avantages et des inconvénients.

N’hésitez pas non plus, si vous êtes intéressés par l’aventure, à surveiller les offres de dernière minute ! 😉

 

Si cet article vous a plu, vous aimerez peut-être...

4 Commentaires

  • Reply Isa 10 décembre 2013 at 7 h 48 min

    J’avoue ne pas avoir trop le pied marin mais un jour peut être …

  • Reply argone 10 décembre 2013 at 9 h 00 min

    Merci pour ton article vraiment complet sur le déroulement d’une telle croisière et le fonctionnement des écluses … c’est très intéressant ! (et avec tes photos on comprend mieux comment ça fonctionne) A faire en effet à plusieurs pour partager les frais …

  • Reply EnvieVoyages 12 décembre 2013 at 5 h 12 min

    Très chouette article, merci beaucoup. Tu m’as éclairée sur un type de voyage dont j’ignorais absolument tout.
    Celà dit, je n’ai pas non plus le pied très marin…

  • Laisser un commentaire