Le ballet des phoques, en Baie de Somme

Les phoques… <3

Il y a quelques semaines, A. <3 a décidé de m’emmener un week-end sur les plages du Nord et en Baie de Somme. J’ai eu beau râler, tempêter, crier… Haha… J’étais au contraire ravie de son idée et de découvrir en sa compagnie à nouveau cette partie de ma région qui m’est encore bien mystérieuse  <3, et que j’ai foulée pour la première fois l’an dernier ! A l’époque, je vous avais présenté un petit éventail de visites à y mener, parmi lesquelles observer la paisible colonie de phoques qui s’y est établie, fait rare en France.

Et j’avais été bien déçue. Je me cite :

« J’ai eu beau clamer durant  des semaines mon impatience à l’idée de les rencontrer, les phoques de la baie de Somme n’ont daigné montrer le bout de leur nez ce week-end. Ô tristesse, ô déception ! (Je reviendrai, pour la peine.) »

(Cela me fait tout drôle de me citer, j’ai l’impression d’être une star ! Ou pas, en fait !)

Bref. Chloé rime avec entêtée, et je suis donc revenue à la charge.

 

phoque, baie de somme

 

Observer les phoques en Baie de Somme

 

Cette année, j’ai eu un peu plus de chance. Mon ami Edouard, originaire et passionné du coin, a décidé de partager ses connaissances et son amour de la Baie de Somme avec autrui. C’est donc à ses services que j’ai fait appel, en lui lançant un appel à l’aide 😀 !

Avant tout, il faut savoir que si la Baie de Somme compte plusieurs points d’observation des phoques, mais que la majorité d’entre eux ne sont accessibles qu’avec un guide. Diverses compagnies proposent ainsi plusieurs options, pour contempler les phoques au moyen de jumelles et de longues vues ; ou partir en grand groupe à leur rencontre en pirogue ou en kayak. (pour une quarantaine d’euros par personne)

C’est original, mais l’associable qui sommeille en moi n’est pas une grande adepte des excursions en gros comité.

Edouard, quant à lui, est un indépendant, qui, comme je vous l’ai dit, connaît la Baie sur le bout des doigts, et propose de partir en petit groupe et à pieds à la rencontre des phoques -à travers une visite magique-, et de les observer à quelques mètres seulement, et sans jumelles! Si vous désirez découvrir en profondeur la Baie de Somme, telle que vous avez pu la deviner au travers de reportages télévisés,  n’hésitez pas ! ( et pour 12 e par personne)

 

phoque, baie de somme

—-

Notre rencontre avec les phoques

 

Avant tout, je précise que presque toutes les photographies de l’article ont été prises par Edouard. Il possède un équipement un peu plus sophistiqué que le mien, et prend quelques clichés lors de chaque sortie de ses amis à nageoires -qu’il peut vous envoyer si vous le désirez.

La veille de notre arrivée, Edouard nous donne rendez-vous vers 18h15 au Crotoy. C’est une petite ville dans laquelle A. <3 a passé la majorité de ses étés, enfant, et que nous arpentons donc avec nostalgie. (Enfin, pour lui. Moi, je mange une glace, cela me suffit).

A l’heure dite, nous rejoignons Edouard. La marée est basse : c’est le moment idéal pour observer les phoques, qui profitent du retrait de la mer pour se prélasser sur les bancs de sable.

Edouard nous recommande d’enlever nos chaussures : nous allons marcher une vingtaine de minutes sur le sable, au travers de la baie, certains espaces sont encore un peu humides, et nous risquons de les salir. Je m’exécute avec enthousiasme : quel plaisir que de sentir la douceur et la fraîcheur du sable sous mes pieds, je ne me lasse pas de cette sensation !

Nous entamons alors notre progression en direction du chenal qui nous intéresse. Edouard nous explique que l’estuaire sablonneux et abrité de la baie de Somme est un biotope rêvé pour les phoques. On en dénombre près de 600, répartis en deux espèces : le veau marin, sédentaire, et le phoque gris, qui migre quant à lui sur les falaises de Grande-Bretagne pour mettre bas en hiver.

Leur vie est justement calée sur le rythme des marées. A marée haute, les phoques explorent leur territoire en quête de nourriture notamment, tandis qu’à marée descendante, ils se regroupent sur des bancs de sable, les reposoirs, à proximité d’un chenal large et profond pour pouvoir prendre facilement la fuite en cas de danger.

La Baie de Somme est sujette au mascaret, un phénomène de brusque surélévation de l’eau qui ne touche qu’une soixantaine de sites dans le monde ! Ici, on l’appelle « le flot ». C’est à ce moment que les phoques repointent le bout de leur nez et sont le plus à même de se diriger vers nous, piqués par la curiosité.

Il est hors de question pour Edouard de les attirer d’une quelconque manière : « les phoques viendront d’eux-mêmes s’ils le désirent ». Il nous recommande de rester calmes pour ne pas les effrayer, et ne pas les déranger dans leur habitat naturel.

Sur notre passage, nous croisons un petit groupe de chevaux… J’ai l’impression que la ville est à des dizaines de kilomètres de là, et pourtant, nous en sommes tout proches. Nous pouvons apercevoir la silhouette de quelques villages environnants, en tache de fond.

 

baie de somme, chevaux

 

La balade est calme, reposante, bercée par le crépitement du sable sous nos pieds, causé par le va-et-vient des vers de sable. C’est la première fois que j’entends cette sonorité, je suis très étonnée ! (Les aventures de Chloé, tome 1 ! « Chloé découvre la vie ».)

Sur le chemin, Edouard nous montre des salicornes, des plantes sauvages qui ne poussent que sur les sols salés, et qui se dégustent crues, poêlées ou en salades. Les salicornes sont donc comestibles et il nous propose d’y goûter. Bon, honnêtement, je n’ai pas vraiment apprécié !

 

salicornes baie de somme

Salicornes.

oreilles de cochons

Des oreilles de cochon.

 

Nous parvenons rapidement à notre destination. Edouard nous montre les traces encore apparentes de corps des phoques gravées dans le sable, et nous y prenons place à notre tour.

Le ciel est très changeant en Picardie, et commence à se couvrir. Je frissonne, A.<3 me prend la main, Edouard me prête un pull. Nous sommes parés !

 

baie de somme

 

Et nous n’avons pas à attendre très longtemps. Rapidement, les premières têtes de phoques font leur apparition.

Il s’agit de veaux marins : Edouard nous désigne leur tête ronde et leur museau en pointe. Notre présence les intrigue, ils nagent sans cesser de nous fixer. Nous laissons échapper un petit rire. Viennent ensuite des phoques gris, avec le museau plus allongé. Puis des veaux marins. Une maman et ses bébés. Des phoques gris. Des veaux marins. Nous sommes en plein cœur d’un véritable ballet.

 

Et soudain, le temps semble s’être arrêté. Estomaqués, nous voyons l’une de ces créatures tourner sa petite tête vers nous, et, doucement, s’approcher du rivage. Le souffle coupé, un sourire béat aux lèvres, nous contemplons ce petit curieux, sans plus oser remuer le moindre de nos membres. Un instant magique, comme on en vit peu dans sa vie.

 

phoque, baie de somme

 

Quelques dizaines de secondes s’écoulent sous nos yeux ébahis, et le sablier du temps semble reprendre son cours. Notre ami insolite fait demi-tour, et reprend son chemin…

Notre deuxième rencontre sera tout aussi féérique.

Il n’y en aura pas d’autres, les phoques sont un peu capricieux ce soir. (Ou je les impressionne, haha !)

Bientôt, le niveau de l’eau va remonter, et cette dernière envahira nos pieds, au risque de nous enliser. Il est l’heure de faire demi-tour et de regagner notre voiture.

C’est le pas léger et le cœur en fête que nous achevons cette visite. Edouard a été un guide extra, et je le remercie encore pour cette promenade inoubliable.

 

coucher de soleil dans la baie de somme

 

Contacter Edouard

 

Pour un moment unique, et une approche sensible de l’importance de la protection de cette espèce, vous pouvez donc contacter Edouard. N’hésitez pas à me demander ses coordonnées. Plus d’informations sur son site, ici.

baie-de-somme-edouard

 

 

Et plus…

 

Si la cause vous touche, vous pouvez parrainer un petit phoque ! Renseignements ici.

 

phoque-baie-de-somme-2

 

Un week-end en Baie de Somme

 

Pour rappel, la dépaysante et sauvage Baie de Somme se situe à deux heures de Paris, et est accessible en train.

 

A voir :

* les charmants villages de Cayeux-sur-Mer, Saint-Valéry-sur-Somme, le Tréport, Mers-les-Bains, le Crotoy.

* les plages de Fort-Mahon ou de Quend

* les falaises d’Ault (apparu au classement des plus beaux villages de France cette année)

* le parc du Marquenterre et ses espèces volatiles rares

Entre-autres. La Baie de Somme sait préserver ses secrets et me réserve encore maintes surprises. Suite aux prochains épisodes.
En attendant, n’hésitez pas à relire mes articles sur le sujet !

 

week-end en baie de somme

Vous pouvez aussi aimer...

11 Commentaires

Meyilo 25 août 2015 - 8 h 37 min

Super merci pour ce bon plan. ça fait des années que je reve de les voir de près mais à chaque fois je les rate ou je suis trop loin. je garde cette adresse sous le coude.
j’en profite aussi pour te dire que j’aime beaucoup suivre ton blog même si je ne commente pas souvent.

Reply
Chloé 28 août 2015 - 9 h 22 min

C’est gentil, cela me touche 🙂 <3

Reply
Petits Béguins 25 août 2015 - 10 h 31 min

Trop chouuuuu ces phoques !!!

Reply
Pimoussekarine 25 août 2015 - 19 h 12 min

Je les ai vu cette année, et je dois dire que c’est emouvant!
J’habite pourtant la somme mais, en petites vacances d’Avril a berck, nous avons longé la longue plage et c’est là, que par hasard, nous sommes tombes sur les phoques. 🙂
C’etait magique et magnifique. Merci pour cette petite ballade qui m’a replongé un peu en vacances 🙂

Reply
Chloé 28 août 2015 - 9 h 20 min

Je ne savais pas qu’on pouvait en observer à Berck ^^
Merci pour ton commentaire 🙂

Reply
Audrey 25 août 2015 - 20 h 30 min

Oh, tu as eu tellement de chance de les voir !
JE t’envie ^^
Bises

Reply
Julie - La Boucle Voyageuse 25 août 2015 - 20 h 46 min

Allé, quand j’y retournes moi aussi je me fixe comme objectif de les observer !

Reply
Chloé 28 août 2015 - 9 h 19 min

Je croise les doigts!

Reply
malicyel 25 août 2015 - 23 h 09 min

Je n’ai pas pu les voir quand j’y suis allée mais je ne désespère pas !

Reply
Chloé 28 août 2015 - 9 h 19 min

N’hésite pas à prendre contact avec Edouard:)

Reply
melanie 26 août 2015 - 9 h 54 min

Tu les as vu de super près ! quelle chance ! J’avais fais une balade de ce type mais en automne (gla gla gla) et ne les avais vu que de loin.

Reply

Laisser un commentaire