Un week-end à Beauvais (Oise) et aux alentours : que voir, que faire?

Par Chloé
cathédrale de beauvais, oise, hauts-de-france

[Cet article sur Beauvais  fait suite à une invitation de Oise Tourisme. Je les remercie pour cette invitation et ce programme établi en concertation avec nos envies qui n’entachent en rien ma liberté éditoriale.]

Il y a 3 ans déjà, je vous avais proposé 20 idées de choses à faire dans l’Oise, parmi lesquelles « ne pas se contenter de prendre l’avion à Beauvais ». J’avais été agréablement surprise par son centre-ville coloré et sa superbe cathédrale dont je vous reparlerai un peu plus bas, mais n’avait pas pu visiter le MUDO (fermé le mardi) ou la Maladrerie Saint-Lazare. De plus, j’ignorais à l’époque l’existence des jardins du Brûle à Herchies, et je passais cruellement à côté de quelque chose !

Il me fallait donc remédier à ces impairs, n’est-ce pas, et quoi de mieux, pour cela, que de s’organiser un petit week-end dans l’Oise, en pleine canicule même, soyons fous ! ?

Voici donc mon retour sur nos activités menées lors de notre séjour et de fait quelques idées de choses à faire lors d’une journée ou d’un week-end à Beauvais, ville parfois oubliée alors qu’elle possède un patrimoine riche et varié.

J’espère qu’elles vous inspireront et vous donneront envie de découvrir ce territoire de l’Oise accueillant et haut en couleurs !

visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-france

 

 

Une petite pépite :  la Maladrerie Saint-Lazare

 

La logique voudrait que je commence cet article par une petite présentation du centre-ville,haha, mais je fonctionne beaucoup aux coups de cœur et la visite de la Maladrerie Saint-Lazare en est un !

Le lieu est à la fois insolite et unique dans les Hauts-de-France, et qui plus est exceptionnellement bien conservé !

 

visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-france

 

Bien abritée derrière ses hauts murs, cette ancienne léproserie témoigne aujourd’hui de l’architecture et l’histoire hospitalière des douzièmes et treizièmes siècles. Elle permet également d’appréhender cette terrible maladie qu’était la lèpre, et qui était abordée au Moyen Âge d’un point de vue moral et religieux, et non scientifique, en étant considérée comme la marque du Mal. Elle condamnait alors ses victimes à un profond isolement . De fait, la Maladrerie Saint-Lazare est relativement excentrée, implantée un peu à l’écart de la ville et le long d’une route déjà passante à l’époque. Plus ou moins laissé à l’abandon durant quelques années, l’ensemble du site est désormais classé à l’Inventaire des Monuments Historiques depuis une trentaine d’années, et a en partie été fouillé archéologiquement et restauré.

 

visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-france

 

Nous avons découvert ce lieu singulier d’une manière qui l’ est tout autant, en nous le laissant conter, accompagnés de parapluies sonores, une expérience également appelée SonoPluie. L’idée est plutôt intéressante et bien pensée au vu du climat de notre région, haha ! Quelque soit la météo, vous pourrez donc appréhender l’histoire du lieu au travers des commentaires de locaux, d’historiens, d’archéologues, d’employés du site. Nous l’avons quant à nous testé en pleine canicule… Bon, il y a plus agréable…  mais nous étions malgré tout plutôt contents d’avoir nos parapluies pour nous cacher un peu du soleil !

 

visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-france

Copyright: VisitBeauvais

 

Le principe est assez ingénieux, basé sur un système de géolocalisation, qui active des bandes sonores préenregistrées en fonction du lieu où l’on se trouve, et qui indique le chemin à suivre au cours de cette balade originale.

Bref, j’aime beaucoup le concept, unique dans les Hauts-de-France, qui offre une autre approche, un peu méditative, de ces 3 hectares rigoureusement sectorisés, entre église, grange monastique, logis… et jardin !

 

grange monastique, visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-francegrange monastique, visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-france

La grange

 

D’inspiration médiévale, ce dernier est une création contemporaine qui reprend le tracé géométrique, l’organisation en parterres, et même les plantes ou herbes aromatiques et médicinales traditionnellement plantées au Moyen Âge. La visite invite ainsi à la flânerie, la méditation à nouveau (avec les petits bassins d’eau, ses symboles tels que les 4 chemins qui le structurent rappelant les 4 fleuves jaillissant du paradis…) mais également à la découverte… La découverte d’espèces, de leurs propriétés, certes, mais aussi du mode de vie médiéval, des préoccupations de l’époque, comme la nécessité de développer un petit potager où l’on trouve du chou, des lentilles ou des légumes racines… ( Finalement, ce sont des questions qui reviennent sur le devant de la scène depuis quelques années…)

J’ai particulièrement apprécié cet espace incroyablement reconstitué et mis en valeur par le SonoPluie ! Honnêtement, je ne sais pas si j’aurais été aussi charmée par la singularité du site sans mon parapluie magique.

Il faut compter environ 1h15 de visite avec ce dernier, et un peu plus si vous souhaitez ensuite arpenter librement l’ensemble des espaces de la Maladrerie.

 

Site internet: https://maladrerie.fr/

Tarif SonoPluie: 5 euros

 

jardin, visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-france jardin, visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-france jardin, visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-france jardin, visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-francejardin, visite de la maladrerie saint-lazare, oise, hauts-de-france

 

Flâner au centre-ville de Beauvais

 

On ne va pas se mentir, le centre-ville de Beauvais n’est pas le plus grand qui soit, mais la principale ville de l’Oise n’est pas non plus très étendue avec ses 56 000 habitants. Personnellement, j’ai souvent plus de mal avec les grandes villes (pas toutes, évidemment, mais je suis originaire d’une ville de taille moyenne), alors ce n’est pas pour me déplaire. Quelques rues commerçantes fleurissent tout de même dans l’hyper-centre, rue Carnot – Gambetta ou place Jeanne Hachette par exemple, avec quelques boutiques indépendantes, boutiques gourmandes (la Pâtisserie Savary), ou grandes enseignes (les Galeries Lafayette, Maisons du Monde…).

Globalement, l’ensemble de l’architecture beauvaisienne est relativement moderne : comme beaucoup de ses comparses picardes, Beauvais a été détruite pendant la guerre… mais la seconde, elle ! Quelques traces du passé subsistent cependant, disséminés dans le cœur de ville pour vous aider à parcourir ses 2000 ans d’histoire, notamment dans le quartier de la cathédrale : un rempart antique, quelques maisons à pans de bois, une statue de Jean Racine (pour rappeler que le célèbre dramaturge a étudié à l’école de Beauvais), d’anciens bains – douches…

Plusieurs parcours permettent d’appréhender les différents monuments et lieux emblématiques de Beauvais, renseignez-vous à l’office de tourisme. Personnellement, je prendrai certainement part à l’une des visites guidées proposées la prochaine fois, je préfère souvent cette approche… mais pas quand il fait 35 degrés^^ !

 

Office de Tourisme: 1 Rue Beauregard, 60000 Beauvais

 

choses à faire dans l'oise: centre-villede beauvais

 

Découvrir les collections du MUDO

 

Vous ne pourrez manquer le MUDO, le Musée de l’Oise, lors de votre passage à Beauvais, situé au pied de la cathédrale dans l’ancien prestigieux palais des évêques-comtes, avec ses 2 tours circulaires.

Nous avions voulu le visiter lors de notre dernier passage, d’autant plus que l’entrée est, fait assez rare, gratuite, mais celui-ci est fermé le mardi, et  nous étions évidemment venus ce jour-là.

Ce n’était que partie remise, rien n’est jamais gravé 😉 !

 

mudo, musée de l'oise, beauvais, hauts-de-france mudo, musée de l'oise, beauvais, hauts-de-france

 

Je dois avouer que j’ai plus apprécié l’écrin que le joyau, c’est-à-dire l’architecture du lieu et la façade Renaissance du logis principal plutôt que son contenu en lui-même. À sa décharge, le bâtiment était cette fois en travaux (décidément, nous n’avons pas de chance), et seule l’aile consacrée aux peintures était ouverte, grosso modo. Notre visite a donc été relativement rapide, mais nous avons pu apprécier une belle collection de tableaux retraçant les principaux courants artistiques de l’art occidental du XVIème au XXe siècle. Une exposition variée, dans un cadre superbe, qui plus est ! ^^

Accès libre

 

mudo, musée de l'oise, beauvais, hauts-de-france mudo, musée de l'oise, beauvais, hauts-de-france mudo, musée de l'oise, beauvais, hauts-de-france

 

 

Être ébahi  à l’intérieur de la Cathédrale de Beauvais

 

Aymeric est toujours impressionné par les proportions de la cathédrale de Beauvais, asymétrique et inachevée, suite à de nombreux problèmes de financement ou  d’écroulements, et de défauts de construction.

Construite à partir de 1225, prévue pour être la plus grande cathédrale du monde, elle témoigne aujourd’hui des ambitions démesurées de l’art gothique !

 

cathédrale de beauvais, oise, hauts-de-france

 

Je me demande bien quel aurait été le rendu final si le projet avait été mené à bien… Probablement monstrueux, dans le sens positif du terme ! Le chœur de la cathédrale est en effet le plus élevé du monde, du haut de ses 48,50 m ! Le transept, long de 60 m, n’est pas en reste. La cathédrale surprend, saisit et rentre à peine dans le cadre de l’appareil photo sans grand angle, haha !

Clou du spectacle, qui m’amène à chérir particulièrement le site et le rend également unique dans les Hauts-de-France : l’Horloge Astronomique ! Beauvais bénéficie donc d’un immense privilège de 12 m de hauteur, créé par Auguste Lucien Vérité avec plus de 90 000 pièces, 52 cadrans et 68 personnages, dans un style romano – byzantin.

 

horloge astronomique, cathédrale de beauvais, oise

 

Un petit chef-d’œuvre. Je n’ai pas souvent eu l’occasion d’apprécier un petit bijou du genre de si près, outre à Prague et à Strasbourg (il n’y en a qu’une douzaine en France), et j’ai un petit faible pour les automates du Jugement Dernier ou les cadrans représentant le temps de la cathédrale de Beauvais. Mon côté chauvin peut-être ?

 

A noter : à l’instar de certaines de ses comparses (Amiens, Laon, Reims…), la cathédrale de Beauvais projette aussi, par périodes, son spectacle son et lumière à la nuit tombée : la « Cathédrale infinie » reprend ainsi aux fééries de Noël en décembre prochain !

Accès libre

 

cathédrale de beauvais, oise, hauts-de-france cathédrale de beauvais, oise, hauts-de-france cathédrale de beauvais, oise, hauts-de-france

 

 

Visiter les jardins du Brûle à Herchies

 

Je termine ce petit article en beauté avec une idée de visite au Pays des merveilles à 15 minutes de Beauvais : direction les jardins du Brûle, à Herchies. (site internet)

Ces derniers, créés en 1989, ont mon âge (je vous laisse juger si vous les trouvez donc encore jeunes ou vieux !), mais ne sont ouverts au public depuis 4 ans, sur le conseil d’une amie des propriétaires bien avisée. Il aurait été bien triste de garder ce coin de paradis trop secret. Je dis bien trop, car je pense que je serais bien égoïste de vous taire son nom et de ne pas vous en parler, mais il ne faut pas non plus trop ébruiter son existence pour qu’il préserve un peu sa sérénité, vous ne croyez pas ?

 

visite des jardins du brûle, beauvais, herchies, oise, hauts-de-france

 

Aymeric et moi (enfin, surtout moi) affectionnons tout particulièrement la visite de jardins, souvent entretenus avec amour par de vrais passionnés ! Je vous ai déjà présenté ici le jardin de Marie et Christophe et celui des Valérianes en Normandie, j’ai consacré un article à nos préférés dans l’Aisne, j’ai évoqué ici  les jardins de Berchigranges dans les Vosges, et enfin, il y a quelques années, je vous avais conseillé de filer sans attendre vous perdre dans un autre jardin isarien (traduction : de l’Oise) : le jardin Van Beek.

 

visite des jardins du brûle, beauvais, herchies, oise, hauts-de-france visite des jardins du brûle, beauvais, herchies, oise, hauts-de-france

 

Les jardins du Brûle sont quant à eux divisés en espaces aussi colorés que ressourçants, verdoyants que singuliers. Les propriétaires sont partis de rien, et ont tour à tour aménagé des petits bassins, un vignoble (eh oui… le vin qui en est tiré a même été récompensé !), un verger et un grand potager riche en surprises avec ses plus de 280 espèces de tomates (je n’aurais jamais pensé qu’il en existait autant) glanées au fil des années, ou ses plantes parfois insolites comme la Mertensia Maritima, « l’huître vegan » en quelque sorte, ses feuilles ayant le même goût iodé que le mollusque marin.

 

visite des jardins du brûle, beauvais, herchies, oise, hauts-de-france visite des jardins du brûle, beauvais, herchies, oise, hauts-de-france visite des jardins du brûle, beauvais, herchies, oise, hauts-de-france visite des jardins du brûle, beauvais, herchies, oise, hauts-de-france

 

La découverte du lieu s’apparente à une parenthèse hors du temps, et on peine à le quitter… Des tables et bancs ont été disposés çà et là pour les visiteurs désireux de s’y poser quelques heures pour lire, discuter ou pique-niquer… Plutôt convivial, non ?

 

entrée : 5 €

accès :

 – voiture

– bus (ligne 43)

– train : départs réguliers depuis la gare de Beauvais.

visite des jardins du brûle, beauvais, herchies, oise, hauts-de-france

visite des jardins du brûle, beauvais, herchies, oise, hauts-de-france visite des jardins du brûle, beauvais, herchies, oise, hauts-de-france

 

 

Et aussi, que faire autour de Beauvais ?

 

  • Passer une journée au parc Saint-Paul.
  • Se rafraîchir autour du plan d’eau du Canada.
  • Participer aux fêtes Jeanne Hachette au mois de juin pour libérer la ville aux côtés de Charles le Téméraire.
  • Flâner autour du Château de Toissereux (et le visiter au passage !)

 

D’autres idées à suggérer ? N’hésitez pas à laisser un commentaire, le cas échéant^^ !

 

Où manger à Beauvais ?

 

Lors de notre week-end à Beauvais, nous avons déjeuné au Prédici, 9 rue Desgroux, une épicerie locale proposant divers produits régionaux  faisant également office de restaurant . La carte, qui change chaque jour,  est simple (quiche, soupe ou plat du jour) mais les assiettes savoureuses , d’autant plus que tout est fait maison et à base de produits frais , du coin, et de saison.

Bref, au risque de me répéter dans chacun de mes articles, vous savez que ce type d’adresse et de concept nous correspond parfaitement !

déjeuner le Prédici, Beauvais , Oise

 

Où dormir à Beauvais ?

 

Lors de notre week-end à Beauvais, nous avons séjourné à la Parenthèse Epicurienne, une chambre d’hôtes ouverts tout récemment et qui porte bien son nom.

Un peu à l’écart du centre (2 km), le lieu propose 2 logements au calme donnant sur un petit jardin. Notre chambre, spacieuse, était magnifique avec son plafond surélevé et sa décoration soignée et cosy !

L’ambiance y était tout aussi chaleureuse que l’accueil qui nous a été réservé.

Le petit déjeuner, fait maison, est copieux et très complet, avec ses viennoiseries, madeleines, confitures ou fruits frais.

Un sans-faute donc, et une douce parenthèse pour un week-end qu’il a été tout autant !

 

À noter : le lieu fait également office de bar à vin, si vous voulez déguster ou acheter quelques bouteilles.

 

Réserver une nuit à la Parenthèse Epicurienne

 

nuit à la Parenthèse Epicurienne, Beauvais , Oise nuit à la Parenthèse Epicurienne, Beauvais , Oise nuit à la Parenthèse Epicurienne, Beauvais , Oise nuit à la Parenthèse Epicurienne, Beauvais , Oise

 

J’espère que cet article vous a plu et vous donnera envie de visiter Beauvais en suivant mes quelques conseils et idées ! À bientôt !

 

Si cet article t’a plu, retrouve-le sur Pinterest…

 

e voir, que faire à beauvais, dans l'oise, en picardie e voir, que faire à beauvais, dans l'oise, en picardie

Vous pouvez aussi aimer...

2 Commentaires

Alglave Gilles 31 août 2020 - 19 h 24 min

Le Prieuré de St Arnoult n’est pas si éloigné que cela de Beauvais l’avez-vous visité ?
Il accueille les visiteurs les week-ends de septembre de 14 à 17 h …
Exposition des toiles de Paul Slack à découvrir dans la grange .
http://www.prieuredesaintarnoult.net

Reply
Herblin Eveline 1 septembre 2020 - 10 h 56 min

En matière de chambres d’hôtes, pensez à signaler “LA CHARCUTERIE” de M. Jean-Pierre Simonin, dans le quartier de Voisinlieu, à Beauvais ! J’y ai dormi : c’est original, très sympathique et l’accueil y est charmant. Merci à vous.

Reply

Laisser un commentaire

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter