Bassin Méditerranéen, Divers, Non classé, Petits blablas, Voyages

Les   conseils de Tatie poissarde en vacances

26 janvier 2015
plage gozo malte

 

L’année 2014 a été plus « calme » dans ce domaine, mais j’ai tendance à accumuler les maladresses  et malchances lorsque je pars en vacances… Toutes ces petites mésaventures m’ont toutefois servi de leçon. (et curieusement, amusent beaucoup mes amis en soirée!) En voici un petit aperçu, et les quelques conseils que j’ai pu en tirer…

 

DSC_6508

  1. Maman, j’ai raté l’avion !

Londres, 2011, me semble-t-il. Une navette  un peu longue à démarrer, un « LEGER » souci de « prénom » sur la carte d’embarquement : le système anglais ne reconnaît pas les accents, et je ne m‘appelle pas Chlo, donc , pas de chance pour moi, l’obligation de retraverser tout l’aéroport … et de patienter un long moment au guichet dans l’attente d’un joli billet réimprimé au nom de Chloe … Joli mais inutile car l’enregistrement et le passage au service de sécurité sont terminés… = COMBO du remake version poissarde d’un des films de Noël les plus plébiscités chaque année. =BONNE LECON pour l’avenir

Désormais, je me réserve une grande marge de temps entre mon arrivée à l’aéroport et l’heure de l’embarquement. Fini de faire la maligne, je préfère attendre 2h sur place, au chaud avec un livre et mes écouteurs que de débourser à nouveau le prix du billet, rentrer chez moi  5h plus tard,  perdre ma réservation TGV et devoir racheter des billets de train à la dernière minute…  En route, un accident/retard de train/problème de RER est vite arrivé ; et sur place, là encore, on ne sait jamais ce qu’il peut nous arriver… Alors on part BIEN en avance, c’est plus prudent. VRAIMENT.

 

Si notre billet est couvert par une assurance, on se renseigne pour voir si on peut prétendre à un remboursement de nos pénalités.  De même si notre vol est annulé ou si notre compagnie aérienne fait faillite (Malev, 2012, vol pour Chypre annulé à deux mois du départ)…

écureuil londres

Bon, heureusement, à Londres, j’ai vu des écureuils!

 

  1. Ma valise est à Munich. Et moi, à Malte, oui.

Pas besoin de vous schématiser la situation… Il arrive parfois que les compagnies aériennes « égarent » nos affaires… Ou pire, que celles-ci soient volées.

On garde donc sur nous ou dans notre bagage cabine la plupart des objets de valeur qu’on transporte (ordinateur, appareil photo, papiers, bijoux…) et le chargeur de notre téléphone… Avant notre départ, on pense aussi à étiqueter la dite-valise. Est-ce vraiment utile, je n’en sais rien, mais cela ne prend que peu de temps,  donc… ^^

On peut également souscrire à une assurance voyage qui prend en compte la perte et le vol des bagages, telle que Mondial Assistance. Parfois, cette assurance est comprise dans le forfait de notre carte bancaire. (C’est d’ailleurs pour cela que je réserve toujours mes trajets avec la carte American Express de mon père !)

Une fois le drame constaté, et  après avoir pleuré toutes les larmes de son corps (comment ça, je suis un peu émotive ?), on gagne le service bagage de l’aéroport qui nous fera remplir quelques papiers , se chargera de retrouver notre bien et de le rapatrier directement à votre hôtel. (Et en attendant…  euh, on se débrouille ? haha)

P1000459

 

  1. Vous pouvez répéter ? Je suis un peu dure d’oreille.

J’avais déjà consacré un article à ma petite mésaventure florentine. Pour rappel, prendre l’avion avec le nez bouché n’est pas la meilleure idée que l’on puisse avoir : lors de l’atterrissage  de l’avion, des sinus bouchés ne peuvent pas ajuster leur pression interne ce qui entraîne des douleurs intenses aux oreilles…. Malheureusement,  les microbes ne se commandent pas… C’est ainsi que j’étais arrivée sourde en Italie, et avais passé la première journée à chercher un médecin et lui expliquer que : « Il mio mucco  è giallo » ! (Non, je ne traduirai pas cette phrase ici !) Pour plus de détails, je vous invite à relire mon article.

Avant notre départ, on n’attend pas que notre petit ou gros rhume se soigne de lui-même, et on consulte directement un médecin. Dans ce cas-ci, c’est plus prudent. On pense également à se procurer la carte européenne d’assurance maladie (CEAM), pour être remboursé de nos  consultations médicales à l’étranger.

Pendant l’atterrissage, on décompresse  (comme en plongée, on  bouche son nez, et on souffle très fort), et on masse bien fort  nos sinus et les cavités en-dessous des oreilles (je ne sais pas leur nom).

Voilà, et si tout cela ne fonctionne pas… On constatera  la cortisone fait des miracles, haha.

 

 

  1. Aïe, ça, c’était ma tête.

Parfois, les joggeurs canariens oublient que d’autres personnes se baladent sur le front de mer lorsqu’ils courent en faisant  leurs exercices de bras.  Mes lunettes de soleil ont apprécié leur saut de haute-voltige, mon front, moins ! 🙁

Alors on est plus attentifs que moi, et on regarde devant soi ! (conseil bateau, j’avoue^^ , maiiiis sait-on jamais!)

plage canaries

 

 

  1. Trop de step tue le step les vacances

Autre conseil qui peut s’avérer utile : on évite le sport la semaine précédent notre départ, car une entorse (ou pire !) est vite arrivée^^ ! Trois jours avant de partir en croisière fluviale, je m’en souviendrai…

Si on dispose d’une assurance voyage et si on n’est pas disposés à prendre le risque de voyager en béquilles, il nous suffit alors de nous faire rembourser…

Mais si au contraire, on ne veut  absolument pas  annuler nos  vacances (ce qui est compréhensible !), on prend nos dispositions et on n’hésite pas à contacter la compagnie aérienne avec laquelle on a réservé notre vol.

Si on est plâtrés, par exemple, il faut savoir que certaines n’acceptent pas de nous embarquer si notre plâtre date de moins de 48h et n’est pas fendu, ou si on ne dispose pas d’un certificat médical nous autorisant à prendre l’avion… Et selon le membre concerné, on sera peut-être contraint de réserver ou plusieurs sièges supplémentaires. Bref, rien de bien réjouissant, quand on sait que même après l’atterrissage, nos déplacements seront quelque peu limités.

randonnée madère

 

 

  1. Les oursins, ça pique. Et la plage, ce n’est pas toujours le pied !

Soyons lucides, à 25 ans, on ne porte plus vraiment de sandalettes en plastique pour se prémunir des piqûres d’oursin sur la plage… Et à Malte, j’en ai fait les frais.

Alors en cas de piqûre d’oursin, il n’y a pas 10 solutions, on retire dès que possible l’arme du crime, avec une aiguille ou une pince à épiler… L’extraction de l’épine est plus ou moins difficile selon la profondeur de la plaie, alors on serre les dents, et si besoin, on consulte un médecin sans attendre l’infection… d’autant plus que parfois, une incision est nécessaire. Ce dernier vérifiera également que notre vaccination antitétanique est à jour….

plage gozo malte

 

 

  1. La neige est l’amie des frileux.

Et la neige entraîne des engelures… Souvenir de Budapest. Alors, on ne joue pas les coquettes en hiver, et on enfile ses grosses bottes fourrées bien étanches… Et si cela ne suffit pas, dès que possible, on trempe les parties atteintes dans des d’eau tiède et du Dakin. (Je pourrais presque ouvrir une pharmacie !)

budapest neige

Hashtag #elleafroid

 

  1. … le GPS aussi (mais là, vraiment !)

Il y a certaines villes où il est tout bonnement impossible de se repérer, à moins de disposer tout de même d’un sens de l’orientation hyper développé.

Je pense par exemple à Larnaca. Lors de notre arrivée à Chypre, notre loueur de voitures nous a proposé un GPS pour la semaine. Bien braves, nous avions refusé, pensant nous en sortir aisément avec la carte du pays. « Sur une toute petite île, ce n’est pas bien compliqué de se repérer ! » Haha ! si effectivement, circuler entre les différentes villes est du gâteau, se déplacer à l’intérieur de celles-ci est une horreur. Et puis, pour rappel, l’alphabet en vigueur en République de Chypre est l’alphabet grec. Une vraie partie de plaisir, on apprécie toujours de chercher deux heures son hôtel le premier jour des vacances, non ? Alors, dans certains cas, ou on fait un peu confiance au loueur, ou on emmène son GPS international avec soi

DSC_9161

 

 

  1. Bien sûr, j’ai pensé à tout ! Sauf peut-être à la batterie de mon appareil photo… (La photo-addict que je suis a failli défaillir ce jour-là… )

(Dans un autre registre, on a déjà eu : « mince, j’ai oublié mes sous-vêtements »…) Je suis une vraie catastrophe. Si comme moi, on a un léger penchant pour l’étourderie,  on prend l’habitude de faire des listes avant son départ. Promis, je m’y suis essayée, et  en fait, cela simplifie la vie ! C’est un réflexe à prendre… Pour se simplifier la tâche, on enregistre cette dernière sur word, et on l’imprime lors des voyages suivants. ^^

DSC_1381

 Et vous, avez-vous d’autres conseils DE “POISSARDs” à ajouter à cette liste? 

 

Bonne journée!

 

Cet article contient un lien partenaire.

 

 

 

Si cet article vous a plu, vous aimerez peut-être...

21 Commentaires

  • Reply Anne 26 janvier 2015 at 8 h 25 min

    Toujours avoir des sous-vêtements de rechange dans la valise cabine (et même une tenue si possible). La Lufthansa m’a une fois refusé une correspondance pour un retard (de sa faute) et je n’ai pu récupérer mes bagages qu’arrivée à destination 2 jours plus tard…

    • Reply Chloé 26 janvier 2015 at 21 h 30 min

      Ah oui, c’est arrivé à des copines cet été…

  • Reply Céline 26 janvier 2015 at 8 h 38 min

    Et bien, que de poisses ! 😉 Quasi rien de tout ça ne m’est arrivé, je touche du bois ! Sauf le conseil bateau “regarder devant soi” qui m’aurait sans doute empêchée de me fêler un orteil le premier jour de nos vacances en guadeloupe… et comme je n’ai pas voulu arrêter de marcher et de randonner, j’en ai bavé pendant des mois.. 🙁 Bonne semaine Chloé !

    • Reply Chloé 26 janvier 2015 at 21 h 31 min

      Bon, conseil pas si bateau que cela alors 😉
      Je vois ce que tu veux dire par “baver pendant des mois”… Je connais… haha

  • Reply Ma' 26 janvier 2015 at 9 h 56 min

    Même en arrivant en avance à l’aéroport/au port, on fait gaffe à ne pas rater la fin de l’horaire d’embarquement : partant en bateau pour l’Angleterre, avec 2 bonnes heures devant nous au port, on a trainé… Et puis finalement, on a été super justes pour l’édition des cartes d’embarquement (le guichet était en train de fermer ! ), le douanier nous a “contrôlées” alors que l’hôtesse ré-éditait mon billet suite à un problème d’Accent 🙂 , le car pour aller au bateau a fait une rotation supplémentaire et le bateau avait déjà largué les amarres quand nous avons mis le pied dessus…
    Et penser à vérifier qu’on a bien pris ses médicaments dans ses bagages : j’ai dû courir une fois après une pharmacie dans une ville inconnue qui accepterait de me vendre une plaquette de pilule juste sur ma bonne tête et une autre fois, faire revenir la pharmacienne du village de mes parents à 22.00 pour un oubli de boîte de médicament….

    • Reply Chloé 26 janvier 2015 at 21 h 32 min

      Ah, ça me rassure, je ne suis pas la seule à avoir rencontré des problèmes d’accent^^

  • Reply Tiphanya 26 janvier 2015 at 11 h 31 min

    Côté passeport et visa , j’ajouterai de faire attention à l’adéquation parfaite entre les prénoms. Pour l’Australie, sur mon visa ne figurait pas mon 2e prénom. J’ai ainsi fait la connaissance de nombreux douaniers (vol avec 2 escale, ça fait beaucoup de monde), visiter le bureau des douanes à Melbourne. En fait il y avait un problème mais personne ne savait lequel.
    Et j’ai effectivement toujours dans mon sac cabine une tenue de rechange (tshirt + sous-vêtements). Pour le reste, je considère que si j’ai mon passeport et ma carte bancaire, je suis invincible 😉

    • Reply Chloé 26 janvier 2015 at 21 h 32 min

      C’et bon à savoir, merci des conseils!

  • Reply Béné 26 janvier 2015 at 14 h 00 min

    Ton 1er point me parle bien ! le jour de notre départ à Londres, je vide un peu mon porte-feuille qui pèse toujours 15 tonnes (merci les centimes …). Et là, je me dis “oh bah j’ai pas besoin de ma carte d’identité française, vu que j’ai la belge !” … On arrive à la douane à la gare “ha non madame, il nous faut votre VRAIE carte d’identité, et pas celle d’étrangère !” Résultat : un mari qui tire la tronche, un Eurostar raté, un aller-retour à l’appart pour prendre mon précieux … mais par chance on a pu avoir le suivant ^^

    • Reply Chloé 26 janvier 2015 at 21 h 33 min

      C’est bon à savoir aussi!! Toujours avoir toutes SES cartes d’identité sur soi, si on en a plusieurs, alors!

  • Reply Lucie 26 janvier 2015 at 14 h 49 min

    Le coup du prenom je l’ai eu aussi mais sur mon nom de famille. Pareil j’ai du retraverser l’aeroport mais heureusement j’ai eu le temps de passer par la securite et tout le reste…j’arrive toujours super tot aux aeroports a cause de cette histoire maintenant 🙂 TU as sacrement la poisse quand meme 🙁

    • Reply Chloé 26 janvier 2015 at 21 h 34 min

      Haha, moi, jamais^^
      Finalement, on est plusieurs à rencontrer des problèmes d’accents…

  • Reply LaRoux 26 janvier 2015 at 14 h 56 min

    Ahaha la légende pour l’écureuil m’a bien faite rire 🙂
    & sinon ls sandalettes de plage moi je suis pour pour pour, c’est trop mignon & bien pratique 🙂
    (je n’ai jamais eu de galère encore, à part, mais ce n’était pas vraiment une galère plus un moment de honte) quand à lille pour aller vers barcelone, au tapis rouland il voit que j’ai un appareil .. qui été mon appareil photo .. bref, alors la au lieu de me demander de le sortir tranquillement, le mec se met à ouvrir mon sac & à tout sortir un à un, y compris mes culottes qui prenait un malin plaisir a bien les tendre & bien les regarder, j’ai même eu le droit à un “oh” .. à part ça, c’est tout aha

    • Reply Chloé 26 janvier 2015 at 21 h 34 min

      Oh non, oh non, olala!! L’horreur!!!

  • Reply Un PANDA 26 janvier 2015 at 17 h 40 min

    Bonjour,

    #ELLEESTCONTENTE

    Cordialement,

    UN PANDA

    • Reply Chloé 26 janvier 2015 at 21 h 35 min

      #pandacontent

  • Reply Denis 26 janvier 2015 at 17 h 48 min

    Ha quand même, tu n’en rates pas une !!!
    Impressionnant 😉

    • Reply Chloé 26 janvier 2015 at 21 h 35 min

      Moi, jamais! 2014 a été bien calme, j’espère que 2015 suivra le même chemin^^

  • Reply Mali 28 janvier 2015 at 2 h 02 min

    Pour l’avion, pareil pour les caries : question pression, il vaut mieux eviter de prendre l’avion avec une carie pas soignée !
    Pour les oursins j’ai failli avoir le coup à cannes, heureusement qu’il y a eu de gentils touristes pour me prévenir 🙂

    • Reply Chloé 28 janvier 2015 at 14 h 35 min

      Ah oui? Bon, il faut passer chez le dentiste avant le départ, alors^^

  • Reply elPadawan 30 janvier 2015 at 10 h 45 min

    Hahaha, je te rassure, il n’y a pas qu’à toi que ça arrive. Le coup de la valise retardée (je l’ai récupérée 7 jours après, sur un séjour de 10 jours… heureusement que ma carte de crédit avait une assurance bagage, ils m’ont couvert jusqu’à 500$ de dépenses d’urgence, pour racheter vêtements et toilette). Le GPS, c’est en Sardaigne qu’il s’est avéré presque inutile pour moi. Et la batterie… Rha la la le coup de la batterie. Been there 🙂

  • Laisser un commentaire