Des vacances dans la Loire, entre Pilat et Forez : itinéraire, que voir, que faire ?

Par Chloé
randonnee le sentier des crêts, pilat, loire

[Cet article sur la Loire  fait suite à une invitation de Loire Tourisme. Je les remercie pour cette invitation et ce programme établi en concertation avec nos envies qui n’entachent en rien ma liberté éditoriale.]

Quel bonheur que de redécouvrir, quatre ans après notre première venue, les paysages et saveurs de la Loire ! La Loire, le département, devrais-je préciser, car beaucoup ont tendance à confondre ce joli territoire méconnu avec la vallée de la Loire dont mon père vous avait parlé ici, réputée, bien évidemment, pour ses châteaux ! ♡

Des châteaux et forteresses, la Loire en possède aussi, pourtant, mais pas que… ! Le département, à vrai dire, a tout pour lui, ou presque… Des montagnes, des villages tout en pierres , une nature authentique, un cours d’eau de renom, des paysages incroyables, un terroir gourmand, des bras accueillants, une architecture parfois atypique, des coutumes et traditions gravées dans le cœur des ligériens, comme on les appelle, des terres fertiles, un cadre verdoyant, une simplicité désarmante.

 

Située en Auvergne-Rhône-Alpes, aux confins du Massif central, la Loire, traversée par le fleuve éponyme, « emprunte » courbes et panoramas à ses voisines. Tout aussi vertigineuse que le Puy-de-Dôme, accolée à l’Ardèche ou au Rhône, la Loire mériterait d’être plus connue, moins confondue.

Nous devions initialement nous y rendre au printemps, le confinement en a décidé autrement. Nous n’étions que plus impatients de la retrouver, d’arpenter, après le Roannais, les 2 autres grands territoires et régions de la Loire : le Forez et le Pilat, que je vous présenterai plus bas. Notre itinéraire s’est dessiné en fonction de nos projets : quitte à descendre en voiture, nous avions prévu de coupler notre venue une petite escapade dans le nord de l’Ardèche ! Je l’indiquerai bien évidemment un peu plus loin, vous pouvez le suivre tel quel (il fonctionne à merveille), le moduler en fonction de vos envies, ou l’associer à quelques jours dans le Roannais.

Bref, vous le découvrirez bien assez tôt dans mes futurs articles, mais après avoir annulé (de nous-mêmes) nos vacances en Italie en raison des conditions sanitaires, nous avons mené cet été un sacré périple en France, durant lequel je n’ai cessé de m’extasier de la beauté de notre pays, et de l’unicité des territoires qui le composent. Ce road-trip a compté parmi les plus beaux de ma vie, et a illuminé, chez moi, cette année 2020 si sombre parfois, et si particulière.

 

croix de chaubouret, pilat, loire

Pique-nique à la Croix de Chaubouret, Pilat, Loire

 

Nous voyageons tout de même assez régulièrement en France, il n’y avait donc pas de « gros changement » pour nous, mais j’ai cru observer que pas mal de personnes dans mon entourage et en général étaient également restées sur le territoire français cette année. Je trouve cela super chouette et de fait, ne peut que vous encourager à visiter la Loire l’été ou l’an prochain ! (Et les Hauts-de-France, et l’Ardèche, et le Larzac, et la Lozère, et le Lot et… ok, ok , je me calme^^ !)

Oui, je suis hyper chauvine et totalement amoureuse de notre pays !

Trêve de bavardage, venons-en au vif du sujet… Voici le récit de notre séjour ainsi que mes quelques conseils pour organiser un road-trip ou des vacances dans la Loire !

 

Et pour plus d’informations et d’inspiration, je vous renvoie bien évidemment au très beau site de Loire Tourisme.

 

 

Itinéraire/ 4-5 jours dans la Loire, dans les grandes lignes

 

itinéraire vacances dans la Loire

 

Jour 1 :

Arrivée dans le Forez.

Nuit à Ô Lodge, à Cleppé.

 

Jour 2 : Le Forez, d’Est en Ouest

 

Visite de Pouilly-les-Feurs et Néronde .
Pause déjeuner à la Tour Matagrin à Violay .
Visite de la Bâtie d’Urfé.

Nuit à « Une Odeur de Tilleul » à Montbrison.
Dîner à la Roseraie à Montbrison.

 

Jour 3 : Le Forez et ses traditions

 

Visite des villages du Vieil Ecotay et de Champdieu.

Visite de la Chapellerie du Forez à Chazelles-sur-Lyon.

Nuit à Saint-Médard en Forez, dans la maison d’hôtes « Aux sources du Forez ».

Dîner à Saint-Galmier, à la Brasserie 1933.

 

Jour 4 : Vers le Pilat

 

Matinée à Firminy, autour des sites Le Corbusier.

Randonnée dans le Pilat, le sentier des Crêts.

 

Nuit à Roisey chez « Le Grand Noé »

Dîner à l’Escale à Roisey.

 

Jour 5 : Deux jolis villages du Pilat Rhodanien

Visite de Malleval et Saint-Pierre-de-Bœuf.

 

 

Se rendre dans la Loire

 

Pour nous rendre dans la Loire, nous avions initialement opté, en avril, pour le train. À titre indicatif, il faut environ 3 heures pour aller de Paris à Saint-Étienne, et 3h30 pour rejoindre Roanne. Pour les Picards, la gare TGV Haute-Picardie dessert Saint-Étienne entre 4 et 5 heures.

Sur place, cependant, prévoyez tout de même une location de voiture pour naviguer tranquillement d’un endroit à l’autre. Je pense que cela sera beaucoup plus facile pour vous pour aller de village en village ou au départ des circuits de randonnées.

Disposant de plus de temps cet été et d’une voiture plus récente, nous sommes donc descendus avec celle-ci dans la Loire. Côté temps de trajet, il faut grosso modo compter un peu plus de 5 heures pour relier Paris à la Loire. Depuis chez nous, en Picardie, 6 heures 30 étaient nécessaires. Peu pressés, nous n’avons cependant pas emprunté l’autoroute, et avons totalisé 8 heures de route pour rejoindre notre première étape. Sur le chemin, nous en avons profité pour faire de courtes haltes dans de jolis villages et nous mettre dans le bain des vacances !

Bref, si vous venez de loin, prévoyez au moins 5 jours sur place pour amortir le trajet et profiter au mieux de la Loire !

Si vous habitez Lyon ou le sud de la France, vous pourrez vous mettre au vert en un rien de temps !

 

montbrison, loire

Montbrison

 

Itinéraire détaillé : Que voir, que faire en 2-3 jours dans le Forez ?

 

Première étape de notre séjour dans la Loire : le Forez (qui se prononcerait « Foré » sur son versant est, et « Forèz(e ) »  sur son versant ouest, si, comme nous, vous vous posez la question^^ ! Ce petit territoire situé entre Roanne et Saint-Etienne, est jalonné de monts, de forêts, de prairies et de villages de charme où se ressourcer en amoureux ou en famille. L’habitat y est rare, les villages disséminés et le silence de mise. Préservé, verdoyant, au cœur de la nature, le Forez offre une parenthèse hors du temps aux amateurs de slow-tourisme. Nous n’y sommes restés que 3 jours, vous pouvez facilement lui en consacrer le double, voire le triple, tant les idées de balades et activités sont nombreuses !

 

Les jolis villages du Forez

 

Vous le savez, j’ai une vraie passion pour les villages un peu pittoresques et en pierre, peut-être parce qu’ils sont rares chez moi en Picardie, notre région ayant en grande partie été détruite durant la première guerre mondiale !

Je ne me lasse jamais de traverser les âges au cœur de ruelles d’un autre temps, gardiennes d’un silence brisé par le seul écho de nos pas sur les pavés.

 

Visiter Pouilly-les-Feurs

 

Première étape de notre séjour dans le Forez, le village de Pouilly-les-Feurs ! Aymeric et moi arpentons un peu au hasard ses ruelles, seuls au monde, clairement (mais nous sommes en pleine semaine), oubliant les tensions des derniers jours, savourant ces premières minutes de vraies vacances.

Le village, dont les premières traces d’occupation remontent à la Préhistoire, est organisé autour de son prieuré clunisien du Xe siècle. Nous sommes agréablement surpris d’y découvrir les traces d’anciennes fortifications intégrées au tissu architectural et aux habitations… Il est plutôt cool de pouvoir établir sa chambre dans une ancienne tour, vous ne trouvez pas ! La visite, si l’on s’en tient à une courte balade, est assez rapide et nous la concluons par une petite halte dans la tour du prieuré. Là, cependant, une jeune femme nous interpelle pour nous demander si nous désirons visiter plus en détails  ce dernier. Jamais nous n’aurions pensé qu’un si petit village organisait des visites guidées (gratuites) et qui plus est, aussi qualitative en compagnie d’une guide (la femme qui nous a apostrophés, donc) aussi passionnée par son territoire !

village de pouilly-les-feurs, est du forez, loire village de pouilly-les-feurs, est du forez, loire

 

Ces presque deux  heures passées avec elle nous permettent d’apprécier à sa juste valeur ce qui confère toute son unicité au village : son prieuré donc, et les éléments uniques qu’il abrite : la cheminée des cocus, qui montre le sort réservé aux hommes infidèles, un pilori authentique, une croix à bubons censée protéger les habitants de la peste et typique de la région… Je n’en avais jamais vu auparavant !

Chaque objet, chaque trace est empreint de  son histoire et permet de redécouvrir celle du territoire.

Un petit (mais richement alimentés) musée, créé par l’association Les Amis du Vieux Pouilly, permet d’approcher quelques aspects de la vie d’autrefois, parmi lesquels l’avènement du cinéma. Décidément, ici, nous allons de surprise en surprise !

Notre guide nous mène ensuite au Pavillon Pravieux, que nous avons repéré lors de notre premier tour autonome, sans savoir qu’une partie de l’élégante bâtisse, aujourd’hui reconvertie en habitation, est accessible au public ! Nous y observons ainsi quelques fresques, quelque peu libertines, peintes à la manière de Bruegel l’Ancien.

Enfin, ne manquez pas non plus à Pouilly-les-Feurs l’église avec ses fonts baptismaux creusés dans un pilier et classés, ou ses belles peintures d’Etienne Zacchéo autour de thèmes médiévaux.

 

village de pouilly-les-feurs, est du forez, loire village de pouilly-les-feurs, est du forez, loire

 

Visiter le village de Néronde

 

Promis, je vais être un peu moins loquace sur Néronde : après 2h-2h30 passées à Pouilly-les-Feurs, nous avons moins de temps à lui consacrer, haha ! Pourtant, la petite commune médiévale fortifiée ne manque pas de charme, avec ses ruelles étroites qui montent et qui descendent, ses minuscules placettes, ses petits passages presque secrets, sa chapelle Notre-Dame, son église néogothique en pierre de Volvic noire, ou sa Tour Coton… Le village semble comme suspendu dans le temps, un tableau grandeur nature !

village de néronde, est du forez, loire village de néronde, est du forez, loire village de néronde, est du forez, loire

 

Le Vieil-Ecotay, village remarquable : un petit paradis au cœur des vallons.

 

A deux pas de Montbrison, le Vieil Ecotay est l’un des plus sublimes villages de la Loire à mon sens ! Il est dommage que mes photos ne lui rendent pas hommage 😊 ! Ce petit bourg castral est situé sur un éperon rocheux, à la confluence de 2 cours d’eau : le Cotayet et le Bouchat. Nous nous garons au bas du village, sur un parking gratuit agrémenté d’un panneau informatif retraçant les grandes lignes de son glorieux passé. En effet, celui-ci était autrefois le siège de l’une des 4 baronnies du Forez.

 

visite du Vieil Ecotay, Forez, Loire

 

Je prends quelques clichés du pont à 2 arches attenant à la route, chargé d’histoire. Les lieux m’évoquent un peu Beddgelert au Pays de Galles alors qu’ils n’ont pourtant pas grand-chose similaire, si ce n’est d’être implantés le long d’un cours d’eau. Peut-être est-ce l’atmosphère qui s’en dégage, ou le regret de ne pas avoir pu retourner au Royaume-Uni cette année, qui sait ?

Un sentier mène à l’ancien donjon, seul vestige de l’ancienne forteresse du XIe siècle, qui semble veiller sur l’église romane qui le jouxte. Si l’escalier met à mal mon vertige, je ne regrette cependant pas de prendre sur moi pour bénéficier d’un panorama unique sur la vallée boisée qui nous entoure !

(Tout est accessible gratuitement.)

visite du Vieil Ecotay, Forez, Loire visite du Vieil Ecotay, Forez, Loire

 

Champdieu, un arrêt incontournable

 

A deux pas de Montbrison également, entre plaines et coteaux, la cité médiévale de Champdieu s’est construite sous la protection des hauts murs de son prieuré et d’une ceinture de remparts érigés durant la guerre de 100 ans, percée d’arcs pointus dits en tiers-point et destinés à économiser les pierres (rares sur le site) au moment de sa construction, en étant comblés de matériaux de récupération. Je ne connaissais pas le procédé, découvert lors de cette balade le long de l’ancien système défensif. Vous constaterez que son ingéniosité m’a marquée !

Nous ne croisons pas âme qui vive à Champdieu, à ma grande surprise. Les pépites de la Loire sont bel et bien préservées, ou les nuages menaçants qui s’amoncellent ont eu raison des touristes ? Les gouttes de pluie commencent à tomber, j’avoue que j’ai ma petite idée sur la question !

visite de champdieu, village de caractère, loire

 

Armés de nos K-way, nous franchissons une nouvelle fois la Porte de Bise, l’entrée principale du bourg au Moyen Âge, composée d’une ouverture en ogive surplombée d’un mâchicoulis pour jeter des projectiles sur d’éventuels assaillants. Ah, le Moyen Âge, une douce époque ! Les nouveaux visiteurs sont toutefois accueillis plus chaleureusement aujourd’hui, puisque le passage héberge l’office de tourisme et le centre de l’art roman en Forez. (Entrée libre)

Passé midi, ce dernier est fermé, nous gagnons donc directement le prieuré et l’église romane adjacente bâtis un peu plus loin. L’accès est libre, mais le site si impressionnant que j’aurais finalement préféré le découvrir en visite guidée, pour mieux appréhender son importance, son histoire, les détails de son architecture, sa cheminée sertie d’une peinture représentant la Cène… Cet ensemble monastique a, sachez-le, permis à Champdieu d’ être classé village de caractère.

 

visite de champdieu, village de caractère, loire visite de champdieu, village de caractère, loire visite de champdieu, village de caractère, loire

 

De jolis points de vue dans le Forez

 

La Tour Matagrin à Violay, l’un des plus beaux belvédères de la Loire

 

Ancien relais de chasse rénové selon son aspect originel en 2012, La Tour Matagrin constitue très certainement l’un des plus beaux points de vue de la Loire. Dissimulée au cœur d’un massif de feuillus, de conifères, de fougères et de mélèzes, la tour offre, par temps clair, du haut de ses 1004 m d’altitude et de son chemin de ronde, un panorama à 360° sur 14 départements, mais aussi sur le Roannais, Tarare et le Beaujolais, le Bugey, la plaine de Lyon, les crêts du Pilat… J’en ai le souffle coupé, et je peux vous assurer que les quelques 65 marches (assez raides) gravies en amont n’y sont pour rien ! Une stèle d’orientation permet de se repérer un peu sur ce paysage aérien décliné en nuance de verts et de reliefs.

L’accès au site est libre (de 9 heures à 21 heures), après une petite promenade de 15 à 20 minutes qui serpente au cœur de la forêt.

 

tour matagrin, violay, loire

 

Si le sentier grimpe un peu, il n’est pas difficile d’accès, mes tennis font amplement l’affaire.

Une grande aire de pique-nique est aménagée au niveau du parking, nous y déjeunons d’ailleurs, très amusés de voir qu’il s’agit manifestement d’un haut lieu de regroupement familial pour les ligériens ! Tables, parasols, et glacières, tous sont supers équipés !

Une nouvelle fois, le lieu me paraît tout juste incontournable lors d’un week-end dans le Forez.

 

tour matagrin, violay, loire tour matagrin, violay, loire

 

Montrond-les-Bains et sa vue sur la Loire

 

Le lieu n’était initialement pas inscrit à notre programme : nous devions pique-niquer à l’Ecopôle du Forez, la plus grande réserve ornithologique de la région et de fait l’un des plus importants sites naturels de la Loire, composé d’un espace muséographique et de chemins de marche pour partir à la rencontre de la flore et de la faune locales, ou se poser tranquillement au bord d’un étang pour observer les oiseaux.

Le site n’a cependant pas rouvert cet été en raison des conditions sanitaires, ce que nous découvrons une fois arrivés sur place.

Problème : je commence à avoir faim, et j’ai les nerfs à vif dans ces cas-là haha ! Oui, je fais partie de ces personnes qui se transforment lorsque leur estomac vide prend le pas sur la raison. La mission d’Aymeric est donc simple mais périlleuse : trouver rapidement un sympathique endroit au vert pour notre pause déjeuner ! Nous n’avons pas à chercher très loin et il s’acquitte au mieux de ce défi en s’arrêtant quelques minutes plus tard à Montrond-les-Bains.

 

vue sur la Loire, Montrond-les-Bains

 

Le lot de consolation est plutôt cool, il faut le dire : de vastes allées ont été aménagées en bord de Loire, ponctuées de plusieurs bancs sur lesquels s’installer, et j’ai un gros coup de cœur pour ce point de vue sur la Loire depuis le viaduc du Cérizet. Construit à la fin du XIXe siècle pour permettre aux chemins de fer de traverser la Loire et de relier Montrond à Montbrison, ce dernier mesure 420 m de long et possède 20 arches de 20 m de portée ! L’ancienne voie ferrée a aujourd’hui été reconvertie en voie verte, sur laquelle vous pouvez donc vous promener. J’adore ce lieu insolite qui doit offrir un tableau différent à chaque saison, et a un peu des airs de Glenfinnan en Ecosse. On s’attendrait presque à voir le Poudlard Express passer par là, non ?

Décidément, les aléas et chemins de traverse dévoilent parfois, au gré d’un détour, des splendeurs inopinées.

 

vue sur la Loire, Montrond-les-Bains

 

Visiter le château de la Bâtie d’Urfé

 

Le château de la Bâtie d’Urfé, situé à Saint-Etienne le Molard, est un petit bijou bien trop méconnu… Enfin, tous les ligériens vous proposeront certainement de le visiter, tant il est apprécié dans la région et à juste titre !

Nous l’appréhendons quant à nous avec un guide, l’idéal pour découvrir les différents pans de son histoire.

Ce sublime témoignage de la Renaissance doit la plupart de ses aménagements à Claude d’Urfé, ambassadeur de François Ier à Rome pour le Concile de Trente. Cet humaniste lettré a ainsi donné un autre visage à cette ancienne bâtisse fortifiée, désirant exprimer à travers l’architecture et la décoration son amour pour les arts, l’Italie, et, j’y reviendrai plus bas, sa femme ! Chaque espace transpire l’élégance, raffinement, la recherche de connaissances… en opposition avec la vision à l’époque très négative des « vestiges du Moyen Âge », dont on veut oublier la violence.

visite de la bâtie d'urfé, loire

 

Notre guide précise d’emblée que le château est un rescapé : au XXe siècle, ses différents propriétaires, ne parvenant plus à l’entretenir, se voient obligé de vendre ses meubles et certains de ses éléments constitutifs. Son rachat par la DIANA, la Société Archéologique et Historique du Forez, lui octroie une seconde vie et une grande partie des biens cédés sera récupérée, par chance, et grâce à l’investissement et le travail de la Diana.

Si le mobilier n’est donc pas d’archive, le sphinx qui semble garder l’escalier hors d’œuvre, la chapelle couverte de peintures italiennes ou la grotte de rocaille le sont ! Cette dernière est unique en France et a pour singularité d’être implanté dans l’enceinte même du château, et non dans ses jardins comme nous avions pu le voir au château de Hellbrunn vers Salzbourg l’an passé. (Ce qui me rappelle que je dois un jour écrire mon article sur le sujet !) D’ailleurs, elle seule permet d’accéder à la chapelle, dernière étape de la visite. Constitué d’un assemblage de matériaux naturels (coquillages, cailloux, sable…), le lieu est impressionnant, je ne me lasse pas de l’admirer sous tous les angles ! (Malheureusement, en visite guidée, je ne peux pas me permettre de traîner et ralentir le groupe trop longtemps… ahem !)

 

visite de la bâtie d'urfé, loire visite de la bâtie d'urfé, loire

 

Aymeric a déjà le visage tourné vers le riche décor qui orne la chapelle : lambris sculptés, peintures murales, panneaux de marqueterie et pavement en faïence. La pièce fleure la démesure… et l’amour de Claude d’Urfé pour sa femme, Jeanne de Balzac, décédée prématurément… et qu’il n’a jamais oubliée. (Il ne s’est jamais remarié.) Leurs initiales entrelacées en témoignent !

Comme je l’ai dit un peu plus tôt, Claude d’Urfé est un humaniste. Amoureux des lettres, il acquiert des milliers de livres pour sa bibliothèque, la seconde bibliothèque de France après celle du roi ! Peut-être a-t-il ainsi transmis sa passion à son petit-fils Honoré d’Urfé, auteur de l’Astrée, le premier roman (la première saga même) écrit en français, et retraçant travers de quelque 5000 pages l’histoire d’amour entre Astrée et Céladon… Une pièce permet d’appréhender l’œuvre au travers de quelques tapisseries. Lu et traduit dans toute l’Europe, le livre a connu un succès phénoménal ! J’avoue que je ne suis pas très motivée pour le lire, par contre…

Les jardins parfaitement entretenus du château sont quant à eux une invitation à la flânerie et la rêverie, avec leurs buis parfaitement taillés, qui me téléportent quelques instants dans le parc de la reine de cœur du pays des Merveilles !

 

1061 Route de la Bâtie d’Urfé 42130 Saint-Étienne-le-Molard- Tel 04 77 97 54 68

Tarif: 4,50 euros

 

visite de la bâtie d'urfé, loire

 

La Chapellerie du Forez

 

Puisque l’on parle d’Alice au pays des Merveilles, ayons une pensée pour le Chapelier Fou 😊 !

Autre « visite culturelle » incontournable dans la Loire, l’atelier Musée du chapeau est implanté à Chazelles-sur-Lyon.

Je dois avouer que j’ai hâte de découvrir l’endroit, j’aime beaucoup les visites axées autour de l’artisanat , du savoir-faire local, des traditions d’un territoire… que les sites soient ou non encore en activité.  Je ne suis pas déçue.

Une muséographie très complète revient sur les différentes étapes de la chaîne de production du chapeau de feutre de luxe à partir du poil de lapin et de lièvre. Vidéos , démonstrations et machines en fonctionnement permettent de bien visualiser la technique, dont j’ignore tout à la base, et que je n’imaginais pas forcément comme cela… et qui demande une sacrée maîtrise !

 

visite de la chapellerie du forez, chazelles-sur-lyon visite de la chapellerie du forez, chazelles-sur-lyon

 

Si aujourd’hui, la chapellerie n’est plus en fonctionnement, elle a cependant offert plusieurs siècles de prospérité à la ville de Chazelles-sur-Lyon et connu son apogée au début du XXe siècle en devenant la principale cité de production du chapeau de feutre de luxe en France.

La visite, très rythmée et pas du tout monotone, se termine avec une galerie retraçant la place du chapeau dans l’Histoire, avec près de 400 pièces dont certaines emblématiques et portées par de grands noms, tels que les couvre-chefs de Grace Kelly, François Mitterrand, Annie Cordy, Fernandel ou Marie Curie.

Là encore, je ne peux que vous inviter à découvrir de vous-même le lieu.

Nota bene : Lors de notre passage , une exposition temporaire mettait en relief différentes œuvres écrites ou peintes/dessinées pendant le confinement. Un résultat empreint de poésie !

 

31 Rue Martouret, 42140 Chazelles-sur-Lyon. Tarif de la visite: 7 euros

 

visite de la chapellerie du forez, chazelles-sur-lyon visite de la chapellerie du forez, chazelles-sur-lyon

 

Où dormir dans le Forez ?

 

Notre mini road-trip dans le Forez nous a amenés à tester 3 adresses, chacune unique en son genre, dans lesquelles je vous invite à séjourner les yeux fermés, ou tour à tour, en itinérance, comme nous … ou en vous y posant quelques jours pour sillonner les environs.

 

Ô Lodge, Cleppé (vers Néronde, Pouilly-les-Feurs)

 

Ô Lodge est insolite, bohème, zen… Nous y avons séjourné le soir de notre arrivée, après quelques heures de route, et avons beaucoup apprécié le cadre, apaisé et apaisant. Dans une ambiance bric-à-brac, le lieu se veut accueillant et chaleureux, et les sourires qui vous seront réservés à l’accueil ne pourront que vous en convaincre !

Les chambres sont spacieuses, joliment décorées, climatisées, cosy, bien équipées… Certaines donnent accès à une jolie piscine, bien agréable en plein été ! Un espace cuisine et un grand salon sont également accessibles si vous le désirez. Ici, on respire, on se pose, on échange avec les autres (bon, OK, quand même moins en cette période de Covid) sans perdre en confort. Je ne peux que vous recommander !

Il est possible de dîner sur place dans des bocaux (zéro déchet) commandés auprès du traiteur du coin.

Lieu dit, Naconne, 42110 Cleppé  – Tel : 04 77 27 14 73

A partir de 80 euros la nuit

Réserver une chambre

 

nuit ö Lodge, Cleppé, Forez nuit ô Lodge, Cleppé, Forez

 

               Une Odeur de Tilleul, à Montbrison

 

« Une Odeur de Tilleul » a été un véritable coup de cœur. C’est simple, tout est juste charmant dans cette maison d’hôtes ou le temps semble s’être arrêté, de l’accueil d’Élisabeth et Patrick au cadre en passant par la localisation, la décoration, le petit-déjeuner royal… Je n’exagère pas. Élisabeth et Patrick se sont installés à Montbrison, dans cette maison de ville forézienne du XIXe siècle, il y a quelques années, après de longues autres à Paris ou Lyon, en quête de calme et de tranquillité. Pari réussi, « Une Odeur de Tilleul » est une ode à la détente et au bien-être, un petit cocon dissimulé derrière de hauts murs qui ne payent pas de mine sur les berges verdoyantes du Viézy. Nous sommes en plein cœur de la ville, ce qu’on aurait tendance à oublier, posés  au bord de la piscine (chauffée) de leur jardin coloré où le silence semble régner. Seul l’écho lointain de la foire du 14 juillet se fait entendre, comme pour rappeler que pourtant, la civilisation est bien là, toute proche.

La décoration, bohème et industriel, est digne d’un magazine, l’espace est à la fois lumineux, chaleureux et convivial… Ce qu’on attend d’une maison d’hôtes, finalement…

2 suites sont disponibles à la réservation :

  • L’Atelier d’Adrien, une suite de 50 m² pouvant accueillir 2 à 6 personnes
  • La confortable Chambre de Jeanne, dans laquelle nous avons séjourné, une suite de 35 m² pouvant accueillir une à 4 personnes.

 

Discrets, disponibles, prévenants, ouverts… Élisabeth et Patrick aiment accueillir, échanger. Ces belles personnes naturelles et authentiques semblent nées pour cela et ne pourront que vous faire apprécier autant que nous votre séjour dans  le Forez, je peux vous l’assurer. Merci à eux pour tout !

 

2 TER Quai des Eaux Minérales, 42600 Montbrison

A partir de 100 euros la nuit, avec petit-déjeuner

-> Réserver une chambre

une odeur de tilleul, chambre d'hôtes, montbrison, loire une odeur de tilleul, chambre d'hôtes, montbrison, loire une odeur de tilleul, chambre d'hôtes, montbrison, loire

 

Aux Sources du Forez, Saint-Médard en Forez

 

Aux sources du Forez, ce 3e et dernier logement dans le Forez a été, au même titre que « Une Odeur de Tilleul » , un coup de cœur. J’ai une affection toute particulière pour les chambres d’hôtes… Il serait difficile d’en être autrement avec des logements douillets et des hôtes  si attentifs à ce que notre séjour soit unique !

Le gîte de Christiane et Norbert, implanté sur les hauteurs de Saint-Galmier, est lui aussi un havre de bien-être et de sérénité. La vue sur les alentours est incroyable, prometteuse de sublimes levers et couchers de soleil quand il ne pleut pas , bercés par le seul roucoulement d’une jolie fontaine…

Le lieu, isolé, en pleine nature, donne la sensation d’être coupé du monde et de ses tracas. Un petit paradis, à une heure de Lyon et 30 minutes de Saint-Étienne… Je dis ça, je ne dis rien…Je me serais bien vue confinée ici, qui plus est après avoir fini la journée dans la belle piscine intérieure chauffée et le jacuzzi ! Un vrai plus, dont on peut profiter en toute saison , qui plus est…

Ici, l’ambiance est si conviviale qu’on se sent comme à la maison (OK, le jacuzzi en plus !).

Bref, vous l’aurez compris, l’endroit est incroyable, un tableau enchanteur auquel le sourire de Christiane et Norbert appose la touche finale. N’hésitez pas à questionner ce dernier sur sa passion , assez insolite , devenue son métier, et à lui demander de présenter son atelier… Merci à pour leur accueil et l’incroyable pique-nique qui ils nous ont préparé : Christiane est une cuisinière émérite !

 

160 route du chemin prond, 42330 Saint-Médard-en-Forez

A partir de 96 euros la nuit, avec petit-déjeuner

Nuit aux sources du forez, saint-médard en forez-, loire Nuit aux sources du forez, saint-médard en forez-, loire

 

Où manger dans le Forez ?

 

La Roseraie à Montbrison

 

Ou quand l’art et la cuisine ne font plus qu’un ! Si la devanture de l’établissement , face à la gare, ne paye pas de mine, ne la laissez pas vous tromper, vous passeriez à côté de l’une des plus jolies adresses qu’il m’ait été donné de tester ! La terrasse est paisible et chaleureuse, et on resterait des heures à discuter autour d’assiettes semi-gastronomiques, fondantes à souhait et concoctées à base de produits locaux et de saison. Chaque bouchée offre une explosion de saveurs en bouche, les mélanges sont fins et succulents… et le personnel plus qu’accueillant !

18 Avenue de Pleuvey, 42600 Montbrison

Site internet

dîner à la roseraie à montbrison, loire dîner à la roseraie à montbrison, loire

 

La Brasserie 1933 à Saint-Galmier

 

Implantée au cœur du Domaine de la Charpinière, la brasserie s’est notamment spécialisée dans la viande maturée . (Malgré tout, des plats végétariens apparaissent à la carte)
Le cadre est agréable, avec une décoration design et moderne,  le menu tout aussi gourmand que les assiettes, de qualité… Nous avons eu du mal à faire un choix, mais nous sommes tous deux régalés !

8 La Charpinière, 42330 Saint-Galmier

Site internet

dîner à la brasserie 1933, saint-galmier, loire dîner à la brasserie 1933, saint-galmier, loire

 

 

Entre Forez et Pilat : Visiter la Cité Le Corbusier à Firminy

 

Site internet

Après vous avoir présenté la première partie de notre séjour dans la Loire très axée nature, il faut le dire, et avant de rejoindre le Pilat, qui l’ est tout autant, je vous propose de faire une halte de quelques heures à Firminy.

Cette ville, que nous n’avons que traversée, ne nous a pas forcément donné envie de l’appréhender plus en détails, mais il ne faut pas toujours se fier aux apparences, donc sait-on jamais…

Nous avons cependant mené l’une des visites les plus passionnantes de notre séjour dans la Loire ! J’ai même envisagé de lui consacrer un article dédié, tant j’avais à raconter à son sujet. Si vous êtes comme moi un tant soit peu intéressé( e) par l’architecture, vous ne pouvez quitter la Loire sans avoir visité la cité Le Corbusier. Ce serait un peu comme aller au Havre sans vous pencher sur l’œuvre de Perret !

Le Corbusier, de son vrai nom Charles-Édouard Jeanneret-Gris, est l’un des plus célèbres architectes du XXe siècle, et est connu pour être l’inventeur de « l’unité d’habitation », expression d’une réflexion théorique sur le logement collectif. Né en Suisse, puis naturalisé français, l’artiste, à la fois architecte, urbaniste, peintre, homme de lettres, designer… a œuvré dans 12 pays et sur 4 continents. Sa renommée est internationale, et vous vous demandez peut-être, comme nous, pourquoi il  est allé se « se perdre » au fin fond de la Loire, à Firminy ?

visite de la cité le corbusier, firminy, loire

 

Durant les années 50, Eugène Claudius – Petit, maire de Firminy, ancien Ministre de la Reconstruction, fait appel à des architectes pour construire des logements pour la population de Firminy, ville industrielle et minière. Parmi ces architectes : Le Corbusier, proche d’Eugène Claudius – Petit.

De ce projet naîtront ainsi plusieurs bâtiments, et le plus important ensemble urbain d’inspiration Le Corbusier en Europe, avec une église, une unité d’habitation, et une Maison de la Culture, seul site classé car achevé de son vivant.

La visite guidée commence au pied de l’église qui, comment dire… ressemble à tout, sauf à un édifice religieux… ! La version revisitée par Le Corbusier ne suit pas les codes classiques, mais cherche pourtant, dans sa symbolique, à tendre les croyants vers l’élévation et à rendre hommage à Dieu.

De fait, le bâtiment rappelle un peu une pyramide. Aucune ouverture semble avoir été prévue dans ce bloc massif de béton, et pourtant… Cachés sous la gouttière, un nombre infini de petits trous répercutent la lumière à la manière d’un ciel étoilé à l’intérieur de la bâtisse, créant des ondulations les matins ensoleillés. Le silence règne dans la partie haute occupée par la nef avec 2 chapelles (la partie basse abrite un espace d’exposition), un silence religieux qui déroute quelque peu. Qu’on aime qu’on déteste, l’église Le Corbusier invite à la réflexion. Personnellement, elle m’a plus évoqué une grande salle de spectacle qu’un monument religieux, mais je suis athée et peut-être moins sensible à l’atmosphère qui s’en dégage. En tout cas, j’ai aimé découvrir la réflexion du Corbusier qui accompagne l’ouvrage, et cette architecture contemporaine bien différente de celle auxquelles nous sommes  accoutumés !

église, visite de la cité le corbusier, firminy, loire église, visite de la cité le corbusier, firminy, loire

 

Deuxième étape de cette visite guidée passionnante : l’unité d’habitation. Parmi les 5 unités d’habitation bâties dans le monde (Marseille et la Cité Radieuse, Rezé-les-Nantes, Briey-en-Forêt, Berlin), celle de Firminy est la dernière édifiée, et ne sera surtout jamais achevée. Sa découverte, en prolongement de celle de l’église, permet d’appréhender les grands principes de l’architecte : l’usage de béton et de verre, l’aspect artistique, l’exploitation de tous les espaces, la recherche de verdure et de lumière… Des idées d’emblée modernes, toujours ancrées dans l’actualité.

visite de la cité le corbusier, firminy, loire

 

Ici, 17 étages ou rues sont répartis sur 7 étages… ! Comment? ! Grâce à un procédé de duplex bâtis à la Tetris, que je vous laisse le soin de découvrir de visu : il est difficile, je trouve, de se le figurer sans l’observer. 1600 habitants pouvaient être accueillis à l’époque (1000 aujourd’hui) dans cette immense cité inspirée d’un paquebot ayant pour vocation de mettre dans un même immeuble les logements et équipements collectifs, à la manière d’un village. Une idéologie un peu paternaliste qui n’est pas sans me rappeler l’utopie sociale de Godin à Guise, tout près de chez moi !

Une école maternelle, d’inspiration Freinet et donc très avant-gardiste, a ainsi été bâtie sur les 2 derniers niveaux, et autant vous dire que son organisation a passionné les deux professeurs des écoles que nous sommes ! Celle de l’appartement- témoin nous a tout autant surpris avec ses systèmes coulissants permettant de moduler l’ensemble du logement, et je comprends mieux pourquoi Le Corbusier fascine autant !

visite de la cité le corbusier, firminy, loire visite de la cité le corbusier, firminy, loire

L’école et sa cour de récréation sur le toit…

 

Que faire dans le Pilat ?

 

Dernière étape de notre séjour dans la Loire, le Pilat (Rhodanien pour être précise), que nous traversons en direction de l’Ardèche^^ ! (site internet)

Petit point géographique : le Parc Naturel Régional couvre un territoire de 72 000 ha, au sud-est de Saint-Étienne et de Saint-Chamond, et au sud-ouest de Vienne et de Givors. Le massif situé sur les contreforts du Massif central domine la vallée de Gier au nord et celle du Rhône au sud-est.

Entre crêts rocailleux, forêts de sapins, pâturages, vergers et coteaux couverts de vignes, le Pilat offre un panel de paysages variés pour les amateurs de tourisme vert.

 

visite du village de malleval, pilat, loire

A deux pas de Malleval…

 

Randonner dans le Pilat

 

Qui dit relief montagneux et sommets dit ski et raquettes l’hiver, et randonnée le reste de l’année. Cela tombe bien, nous aimons particulièrement nous dégourdir les jambes.

Nous nous lançons donc « à l’assaut » de l’un des sentiers de randonnée les plus populaires du territoire : le sentier des Crêts. Cette boucle passe le long de plusieurs parkings et nous décidons de partir du restaurant La Jasserie, où l’on peut, entre autres, déguster de délicieuses tartes aux myrtilles typiques de la région. C’est d’ailleurs le plan pour la fin de l’après-midi, c’était sans compter que l’adresse n’aurait pas encore rouvert en raison des conditions sanitaires^^ ! Bref, notez-la tout de même… ?

randonnee le sentier des crêts, pilat, loire randonnee le sentier des crêts, pilat, loire

 

Le Sentier des Crêts forme donc un parcours d’environ 10 km, avec environ 380 m de dénivelé. (Itinéraire à retrouver ici). La balade dure environ 3 heures et serpente entre le collet de l’Oeillon, le Crêt de l’Etançon… ou le Crêt de la Perdrix, point culminant du massif du Pilat du haut de ses 1430 m.

Nous randonnons quant à nous sous la grisaille, le ciel est fort couvert, chargé, et les vues peu dégagées. Malgré tout, le panorama sur les massifs, crêts et landes environnantes est impressionnant, parfois sublimé par quelques éclaircies. La promenade doit être magnifique par temps clair !

Je pense qu’effectivement, cette randonnée plutôt familiale est incontournable lors d’un séjour dans le Pilat, nous n’aurions pas pu faire meilleur choix pour appréhender en quelques heures ses paysages vertigineux.

 

Attention :

  • chaussez-vous bien
  • n’oubliez pas que vous êtes en altitude, le vent souffle parfois assez fort, vérifiez en amont que vous n’aurez pas besoin d’un lainage. Je parle en connaissance de cause…

 

randonnee le sentier des crêts, pilat, loire

 

 

Les jolis villages du Pilat Rhodanien

 

Le Pilat renferme également de très beaux villages disséminés le long de ses routes sinueuses. Nous avons quant à nous visité…

visite du village de malleval, pilat, loire

 

Malleval, ou la «Mauvaise Vallée », village de caractère

 

Implanté dans son écrin rocheux au cœur des vignobles, le village médiéval offre, du haut de son belvédère, de très belles vues sur la vallée du Rhône et les Crêts du Pilat, mais également sur les vestiges de l’église et de son château. Là, vous pourrez également écouter comme nous l’histoire du village en actionnant un petit système avec une manivelle. Un pas pour les petits et grands enfants !

Les ruelles du village sont un véritable enchantement, même sous la grisaille : j’ai envie de photographier chaque détail, chaque fenêtre à meneaux, chaque façade, chaque ruelle cachée… En été, quelques fleurs égaient les devantures et murets des maisons… J’ai la sensation de déambuler dans le décor d’un roman !

Plusieurs sentiers de promenade partent de Malleval : la chapelle Saint-Claude, le chemin de Volan et la cascade du saut de Lorette.

Nous sommes attendus à Tournon-sur-Rhône à 11 heures, et le temps nous manque pour suivre l’une d’entre elles. Dommage, elles me tentent pourtant. Une prochaine fois !

visite du village de malleval, pilat, loire

 

Saint-Pierre de Bœuf

 

Le village est situé à la pointe du département et du massif du Pilat, à la frontière des départements de l’Ardèche et de l’Isère. Nous faisons une halte au sommet de son belvédère sur la route de Chézenas : du haut des coteaux couverts de vignes, nous bénéficions d’un panorama unique sur le Rhône et sa vallée. Nos dernières images de la Loire… Magnifique ! Nous n’aurions pas pu mieux conclure un tel séjour !

 

village de saint-pierre de boeuf, loire

 

Et aussi dans le Pilat ? Plus de choses à faire chez… 

 

Ne manquez pas les articles très beaux et détaillés de Cash Pistache et des Wait And Sea.

 

Où dormir dans le Pilat ?

 

Nous avons quant à nous séjourné dans une ancienne ferme rénovée : le Grand Noé, à Roisey. Un petit cafouillage nous a fait craindre de nous retrouver dehors pour la nuit… Heureusement tout s’est arrangé et nous n’en n’avons que plus apprécié le confort de notre logement. La maison d’hôte comprend 4 chambres bien équipées, chacune offrant une vue imparable sur le Pilat ou la vallée du Rhône. La nôtre était spacieuse et équipée d’une baignoire, bien plaisante après une randonnée frisquette !

Mention spéciale pour le petit déjeuner bio et très complet !

 

Le grand Noé 42 520 Roisey 04 74 48 36 33 – à partir de 90 euros la nuit

Réserver une chambre

 

nuit à le grand noé, roisey, loire

 

Où manger dans le Pilat ?

 

L’Escale à Roisey

 

La carte est restreinte mais originale, gage de qualité, et cuisinés à base de produits locaux : l’origine de chacun est affichée dans le restaurant, j’aime beaucoup l’initiative ! L’accueil est chaleureux, les prix corrects, les assiettes généreuses… L’adresse est parfaite pour reprendre des forces après une bonne randonnée.

Le Bourg, 42520 Roise – Tel : 04 74 54 79 33 

Site internet

dîner à l'escale à roisey, loire dîner à l'escale à roisey, loire

 

Coups de cœur dans la Loire

 

  • La tour Matagrin à Violay
  • Le château de la Bâtie d’Urfé
  • Les villages de Pouilly-les-Feurs, le Vieil Ecotay et Malleval
  • La Cité Le Corbusier à Firminy
  • La Randonnée « Le sentier des Crêts »

 

 

Cet article est très long, j’ai essayé d’être la plus claire possible, et j’espère qu’il vous donnera envie de découvrir à votre tour le département de la Loire ♡. N’hésitez pas si vous avez la moindre question ou suggestion à apporter à ce dernier !

 

 

Si l’article t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

que voir, que faire dans la Loire, auvergne-rhône-alpes que voir, que faire dans la Loire, auvergne-rhône-alpes que voir, que faire dans la Loire, auvergne-rhône-alpes

 

Vous pouvez aussi aimer...

1 Commentaires

Mathilde 5 septembre 2020 - 20 h 11 min

Je ne connais pas du tout ce département (la seule fois que j’y suis allée c’etait pour la course de la Sainté Lyon dans la nuit donc j’ai pas trop vu les paysages ) mais ça donne envie d’y retourner pour le visiter ! J’aimerais beaucoup visiter les constructions du Corbusier car j’avais vu une villa qu’il a construite en région parisienne et c’était passionnant !

Reply

Laisser un commentaire

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter