Road-trip en Istrie (Croatie)

Ecrit par Chloé 4 septembre 2017
Road-trip en Istrie (Croatie)

Après notre road-trip si parfait en Dalmatie, nous nous devions de retrouver au plus vite notre chère Croatie. Cette fois-ci, c’est en Istrie que nous avons pris la route, au nord-ouest du pays. Un road-trip de quelques jours plus court et très différent du premier, j’y reviendrai !

 

1- Pourquoi un road-trip en Istrie

 

Si vous me suivez ou avez lu mes derniers articles, vous aurez compris que nous sommes dernièrement partis en road-trip en Slovénie. Eh bien, nous avons enchaîné les deux destinations^^ ! La première partie de notre voyage s’est terminée en Istrie slovène, la seconde s’est inscrite dans la continuité, prenant ses marques en… Istrie croate !

Comme je l’avais expliqué ici, nous désirions partir une dizaine de jours à l’étranger, histoire de nous changer véritablement les idées, et ce parcours paraissait plutôt cohérent.

Depuis notre retour de Dalmatie, j’avais lu quelques articles sur l’Istrie, présentée comme l’un des joyeux du pays. Il n’y avait plus qu’à !

Prochaine étape : la Croatie Centrale et la Slavonie^^ !

 —

2- La palette de couleurs de l’Istrie croate

 

Avec sa forme de grappe de raison, l’Istrie louche d’un œil sur l’Adriatique, de l’autre sur ses voisines italiennes et slovènes… et égrène, tout au long de ses terres, le dégradé de couleurs qui la caractérise.
Tout d’abord, le vert. L’Istrie des villages perchés, qui dominent plaines et vallées. Une Istrie presque moyenâgeuse, révélatrice d’un passé conséquent, qui l’a façonnée.

Puis le gris. Le gris des truffes. Une Istrie Gourmande, avec un grand G. G comme Gastronomie. L’Istrie, c’est la gastronomie, l’authentique, qui repose sur ses longues traditions et ses produits du terroir. Truffe, évidemment, huile d’olive, gibier, miel, pâtes, fromages… Le tout cuisiné à la sauce istrienne, un savant mélange de saveurs latines et continentales.

Et enfin, le bleu du littoral. Omniprésent en Istrie, un peu trop bétonné à mon goût parfois. C’était sans compter la pointe perlée de criques de la péninsule d’Istrie.

Mer, campagne, hameaux pittoresques, montagne, vestiges antiques la ponctuent, clichés, parfois, d’un autre temps. Un temps où l’Italie égrenait son influence sur les territoires qu’elle avait conquis.

L’Istrie est une région au riche passé historique, marquée par l’empreinte des peuples et civilisations qui s’y étaient établis. Histriens, Celtes, Romains, Byzantins, austro-hongrois, Vénitiens… Ce road-trip en Istrie a plus d’une fois eu le goût d’Italie… tant au niveau des paysages et couleurs des villes qu’au niveau de la langue. Les Istriens s’expriment dans un dialecte proche de l’italien, italien qu’ils maîtrisent à merveille, aux dépens de l’anglais. Si j’avais su, j’aurais révisé mes bases^^ ! Les heures sur la route m’ont replongée dans le bain : en Istrie, la moitié des stations de radio sont italiennes !

 

ruelle rovinj, istrie , road-trip en croatie

Rovinj

3- La cuisine istrienne

 

Je l’ai évoqué ci-dessous, mais la cuisine istrienne repose sur ses longues traditions et ses produits du terroir. La grande star est la truffe, que vous pourrez goûter à toutes les sauces et à prix vraiment raisonnable ici, notamment dans les villages perchés (à partir de 13/14 euros pour des pâtes avec une sauce aux truffes, par exemple). Personnellement, je déteste les champignons depuis toute petite et ne m’y suis pas risquée.

C’est bête, mais ne vous en faites pas, je me suis tout de même régalée partout où nous avons déjeuné!

A Pula, nous avons aussi testé la “street-food”, je ne suis pas sûre du terme^^! En gros, vous pouvez acheter des énormes parts de pizza à moins de 2 euros, des croissants aux fromages etc… C’est très bon, et plutôt économique!

Enfin, qui dit Istrie, dit vin (la viticulture en Croatie place ce pays au 20e  rang mondial des pays producteurs de vin), mais je n’en bois pas. La région est notamment connue pour son teran, un vin rouge de caractère à la robe violette et aux saveurs de fruits rouge et pour sa Malvazija un vin blanc sec et complexe.

 

gastronomie en croatie, istrie

4- Itinéraire (s)

 

Notre itinéraire est quelque peu particulier puisque nous sommes directement arrivés de Slovénie, au nord de l’Istrie, et n’avons donc pas atterri à Pula comme le font généralement les voyageurs qui se lancent dans un road-trip en Istrie. Rien ne vous empêche de le suivre, puisqu’il descend vers Pula.

Je vous proposerai également ci-dessous 2 itinéraires alternatifs au départ de Pula.

 

Notre itinéraire :

  • Jour 1 : arrivée à Grožnjan, après une journée à Piran. Nuit : Apartments Villa San Vito. Park Spinotti Morteani 2, 52429, Grožnjan
  • Jour 2 : Villages perchés : Oprtalj (Portole)-Motovun-Buzet. Grožnjan est normalement dans la liste mais nous l’avons visité le jour 1 en soirée. Nous voulions également aller jusque Hum ou Kotli mais de grosses averses orageuses se sont abattues à partir de 16h (et jusqu’au soir), nous contraignant à adapter notre programme … Impossible de continuer. Direction Poreč pour y passer la nuit. Nuit : Apartments Villa Katana. Ive Andrića 14, 52440, Poreč
  • Jour 3 : Direction Rovinj, pause au Fjord de Lim. Visite jusque 14/15h puis plage, histoire de profiter des VACANCES. Alternative : Poreč  le matin, Rovinj l’après-midi. C’est ce qui était prévu de base, mais Poreč  serait décevante et l’appel de la mer a été trop tentant. Direction Pula pour y passer la nuit. Nuit : Guest House Centar Ljiljana. Dobricheva 5, 52100 Pula
  • Jour 4 : Pula : visite matinale. Après-midi : PLAGE ! Bijeka à Medulin (du sable en Croatie). En fin d’après-midi, balade dans le parc du Cap Kamenjak. Un espace si beau, si vaste avec sa trentaine de criques, qu’on aurait pu y passer la journée entière. Nuit : Guest House Centar Ljiljana. Dobricheva 5, 52100 Pula
  • Jour 5 : Nous reprenons l’avion à Zagreb. Direction Zagreb en passant par Labin, le Fjord de Polmin, Opatija (la plus ancienne station balnéaire de Croatie). Déjeuner à Rijeka, qu’on traverse ensuite. L’occasion est parfaite : j’étais très intriguée par cette ville, et ne voyais pas d’autre occasion pour la découvrir. Arrivée tardive à Zagreb. Nuit à l’extérieur de la ville : Design and Style Apartments. Ul. dr. Luje Naletilića 15, 10000, Zagreb
  • Jour 6 : dernière matinée dans le parc naturel du Žumberak , autour de Samobor. Petite randonnée sur le sentier pédagogique d’ Otruševec. Retour en France.

 

La carte de notre road-trip en Slovénie / Istrie :

 

carte itinéraire road trip en croatie et slovénie

Itinéraires alternatifs :

Itinéraire 1 : Pula-> Opatija en passant par Labin. Jour 2 : Villages perchés. Jour 3 : Poreč /Rovinj. Jour 4 : Pula et îles Brijuni. Jour 5 : Pula et aéroport.Peut-être un jour 6 pour Medulin et le Cap kamenjak.

Itinéraire 2 : En étoile depuis Pula, visiter le Cap kamenjak, Rovinj, les villages perchés, Poreč, Labin, les îles Brijuni… en fonction de vos envies et en empruntant des bus / assistant à des excursions pour gagner ces lieux. C’est possible aussi !

A noter : nous n’avons pas visité les îles Brijuni (par national), que je vous conseille, par choix et à grand regret. Je pense qu’en pleine saison touristique, nous n’aurions pas apprécié le lieu à sa juste valeur. Je ne suis pas agoraphobe mais la foule et l’ambiance Disneyland quand il fait 35 degrés m’oppressent. Nous leur avons donc préféré le Cap Kamenjak, ni étouffant, ni surpeuplé ^^ !

 

raisin et vignes , istrie , croatie

 

5-Budget

Comme je le dis toujours, le nerf de la guerre !

Nous avions dépensé un peu plus de 1 100 euros en Slovénie, billets d’avion compris.

Pour la Croatie :

  • Avion : 383 euros aller-retour pour 2 (déjà compté pour la Slovénie)
  • Voiture : au ratio : 148 euros
  • Hôtels : 170 euros (169,50) taxes comprises , pour 5 nuits pour 2
  • Nourriture : 120 euros pour 2 (pour 4/5 jour)
  • Visites : 18,90 euros pour 2 (amphithéâtre de Pula, entrée au cap Kamenjak)
  • Essence/parking /autoroute : 120 euros

 

Soit :

  • 577 euros sur place
  • 960 avec avion
  • 1 650 environ au total pour 2 pour 11 jours et demie en Croatie et Slovénie.

 

road-trip en Istrie : village de Labin

Labin

 

6- Sites de réservation/recherches

 

  • les hôtels: via Booking, comme presque toujours. Vous pouvez aussi tester AirBnb, l’agro-tourisme, le camping…
  • l’avion: cette année, directement sur le site d’Air France. Mon père a une carte avec des réductions chez eux. Nous passons souvent par des comparateurs, sinon, en prenant le plus rentable.
  • le guide: Géo (l’édition d’il y a deux ans)
  • les blogs lus: Entre2escales et Mathilde de VoyagerEnPhotos.

 

plage de Rovinj , road-trip en istrie

7- La conduite en Croatie

 

Comme je l’avais expliqué ici, nous avions loué une Ford Fiesta chez Green Motion, pour pouvoir passer d’un pays à l’autre avec notre voiture (pour 40 euros supplémentaires).
Les autoroutes croates sont payantes, mais nous ne les avons empruntées qu’entre Rijeka et Zagreb. Si vous restez en Istrie, normalement, la question ne se pose pas.
Les istriens sont des « fous du volant », OK, moins que les siciliens. Ils sont très pressées, dira-t-on, et peu respectueux des limitations de vitesse ! Sur les routes de campagne, ce n’est pas toujours très plaisant. En Dalmatie, nous les avions trouvés bien moins nerveux. Mais l’Istrie est proche de la Croatie, ceci explique peut-être cela.
On vous invite donc à être prudents !

 

road-trip en croatie et en istrie : cap kamenjak

Cap Kamenjak

 

8- Coups de cœur et déceptions

Coups de cœur :

  • Rovinj, blotti sur sa presqu’île, avec ses airs de Mont-Saint-Michel et ses ruelles débouchant sur du sable à perte de vue.
  • (Aymeric) : Medulin, car nous y avons vu du sable en Croatie^^ !
  • Le Cap Kamenjak, à l’extrémité de la péninsule de l’Istrie. Un lieu protégé, sauvage, aux allures de bout du monde, avec ses criques et ses eaux cristallines…
  • (Chloé) Labin, ce petit village médiéval aux pavés polis et aux ruelles colorées.
  • La gourmandise istrienne et les pâtes de Konoba Mondo à Motovun !
  • Le panorama sur des eaux turquoises depuis le fjord de Polmin.
  • Grozjnan, un village chaleureux et où la musique règne… Un pas de danse et c’est parti !

Déceptions :

  • Motovun : grosse déception. La vue est belle, mais c’est tout. Les touristes affluent partout dans le village, qui s’apparente à un enchevêtrement de restaurants, terrasses, boutiques de souvenirs. Disney Village et moins féérique. On se demande s’il y a une autre vie que celle du commerce à Motovun. Mais en vérité, je pense qu’hors saison, j’aurais plus apprécié l’atmosphère du village.
  • Le fjord de Lim. J’avais hâte de longer cette enclave de la mer Adriatique, mais il ne se visite qu’en bateau.

 

motovun, villages perchés, road-trip, istrie , croatie

Vue à Motovun

 

9- Equipements

 

Nous n’avons pas randonné en Istrie mais avons noté que :

-les sandales, c’est beau ! Mais sur les pierres polies des ruelles croates pentues… C’est très glissant ! Essayez d’enfiler des chaussures aux semelles anti-dérapantes.

-il n’y a pas vraiment de sable sur les plages croates et les galets sont rois… Les oursins également. Emportez des chaussures pour la baignade, vos pieds vous remercieront !

 

 

10- Remarques en vrac

 

  • La monnaie croate est la kuna. 1 euro= 7,42 kunas et 1 kuna ~0,13 euros
  • Il n’y a pas de décalage horaire entre la France et la Croatie.

 

amphitheatre, pula, road-trip en istrie , croatie

 

J’ai transcrit ici toutes les informations qui me semblaient utiles pour vous aider à préparer votre voyage en Istrie. 🙂

N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou m’envoyer un petit mail si vous avez des questions. J’espère que cet article vous sera utile, et j’ai hâte de vous détailler notre séjour dans mes prochains articles!

 

“Pin it!”

road-trip en istrie , croatie

 

5 Commentaires
0

Vous pouvez aussi aimer...

5 Commentaires

Manon 4 septembre 2017 - 10 h 41 min

Ce voyage avait l’air vraiment très chouette, tes photos donnent envie.

Bisous, et bon lundi.

Manon,
http://www.chouquettes-mascara.com

Reply
Chloé 20 septembre 2017 - 19 h 21 min

Merci Manon!

Reply
Cindy came-true.blogspot.fr 4 septembre 2017 - 18 h 10 min

Tu ne peux pas savoir comme j’ai envie de retourner en Croatie moi aussi!! J’ai envie de revoir les Lacs de Plitvice, de revoir Split… et j’en profiterais idéalement pour ratisser le Monténégro comme il faut cette fois ci, avec peut-être une option Slovénie ou bien Macédoine… Le rêve !!! *_*

Reply
Lauriane 5 septembre 2017 - 23 h 53 min

C’est joli ! Je ne connaissais pas du tout la région. Je partage ton désamour du vin, j’ai parfois quand meme l’impression de manquer quelques expériences à cause ça…

Reply
Chloé 20 septembre 2017 - 19 h 21 min

Pareil! En couplant avec l’Albanie aussi^^

Reply

Laisser un commentaire