Visiter Rome le temps d’un week-end: nos conseils, nos adresses

Ecrit par Chloé 10 janvier 2018
Visiter Rome le temps d’un week-end: nos conseils, nos adresses

Rome , Rome , Rome… L’un des rêves qui me taraudait depuis des années enfin réalisé… Rome, Cité Eternelle, si proche et si lointaine à la fois, j’ai enfin pu t’approcher, te toucher du bout du doigt. Quatre jours, c’était bien trop peu pour t’appréhender, te sentir. Mais je reviendrai, c’est promis, le rendez-vous est pris.  Italie, tu m’avais tant manqué. Rome n’est peut-être pas la ville que j’ai préférée chez toi, un peu trop colossale, peut-être, pour moi. A la fois constamment ébahie, je m’y suis aussi sentie comme une toute petite fourmi. Je suis timide, tu sais, au coeur des foules, j’ai parfois du mal à m’imposer… et j’avoue avoir quelque peu souffert de te partager. Tu m’impressionnes, peut-être, avec tes larges voies, après tout, il paraît que tous les chemins mènent chez toi… Tous, en tout cas, débouchent sur les splendeurs qui te sillonnent, celles que nous ne nous sommes pas lassés de contempler… En voyage, il m’arrive souvent de dire que le temps semble s’être arrêté… Chez toi, nous l’avons remonté plus d’une fois, et pourtant il aura vraiment filé…

 

 

Après maintes hésitations, j’ai choisi de découper mon épopée romaine en 4 parties: ce guide, tout d’abord, puis, pour ne pas le surcharger de photos, mes impressions jour par jour concentrées en un article comme je l’avais fait pour Porto; ainsi que deux zooms, sur le Vatican d’une part, sur la Rome antique de l’autre. J’espère que cette série italienne vous plaira <3!

 

1- Pourquoi Rome?

 

A notre retour de Prague, mes envies de voyage semblaient insatiables. (NB: à celui de Rome, elles le sont tout autant^^). J’ai vécu une rentrée compliquée. Après avoir eu ma classe ces dernières années, je n’ai pas eu de chance à la loterie cet été, et me retrouve à tourner dans 4 classes, où les élèves ont plutôt tendance à me considérer comme “la maîtresse du lundi/mardi/jeudi/vendredi” ou rien du tout! Ajouté à cela, mes soucis de cervicales/dos me gâchent un peu la vie, et me tarabustent pas mal une fois refermée la porte de mon appartement. Prague m’avait fait un bien fou, à notre retour, je zyeutais déjà les offres pour Rome. J’ai franchi le pas quand mon frère y a lui-même réservé un séjour. L’Italie est l’un de mes pays préférés. Il serait trop simple de l’imputer à mes origines,  j’imagine qu’elle a tout bonnement su me conquérir, de par son atmosphère si particulière qui m’avait séduite dès mes premiers voyages. Après Florence (deux fois), Milan, Naples, la Sardaigne, la Sicile, l’heure de reprendre rendez-vous avec elle avait sonné. Rome m’a toujours fait rêver, pour ses mythes, vestiges antiques et clichés colorés. L’occasion ne s’était encore jamais véritablement présentée: trop cher, trop chaud, trop bondé, déjà prise ailleurs… Dans ma tête, je devais visiter Rome hors été, pour ne pas m’en dégoûter!

 

trastevere, week-end à rome

 

2- Quand visiter Rome ? 

 

Je pense qu’en été, la ville doit se révéler irrespirable, tant au niveau des températures ( il n’y a pas vraiment de point d’eau à Rome, les sites tels que le Palatin et le Colisée sont très exposés… ) que de l’afflux de touristes… à moins de fuir les coins les plus touristiques et de se réfugier à l’ombre de ses ruelles…. En printemps et en automne, elle doit se parer de jolies couleurs, et je pense que ces saisons sont parfaites pour l’arpenter! Si vous pouvez voyager hors vacances scolaires, c’est parfait; or ce n’est pas notre cas et nous avons privilégié le plein hiver pour éviter de nous y noyer au coeur d’une marée de touristes. Nous craignions de souffrir de températures un tant soit peu frisquettes, ces dernières ont cependant oscillé entre 14 et 17 degrés en journée… (contre 3 chez nous!).  Réserver ses billets pour Rome en hiver peut donc s’accompagner d’une bonne surprise…
NB: un collègue m’a aussi conseillé de découvrir Rome le week-end du 15 août, la ville serait désertée par ses habitants et très agréable à visiter, de ce fait!

 

vue sur le colisee depuis le palatin, rome

 

3-Les touristes à Rome

 

Rome est une ville très convoitée, et, au vu de ses richesses, c’est parfaitement normal, vous dirais-je! Nous nous doutions que batailler les autres touristes ne serait pas une mince affaire. Vous ne pourrez guère les éviter lors de votre visite du Colisée, de la Fontaine de Trévi, du Panthéon, de la Plaza di Spagna, ou du Vatican. Pour profiter au maximum de vos visites sans attendre 1h à l’entrée de chaque site ou être trop oppressés par la foule, je vous conseille de vous lever tôt; de réserver à l’avance vos billets lorsque c’est possible et de vous rendre dans les lieux qui vous intéressent dès leur ouverture. Attention, l’astuce n’est pas exempte de tout tracas: nous n’avons par exemple patienté qu’une vingtaine de minutes pour pénétrer dans la Basilique Saint-Pierre, mais sommes donc arrivés deux heures plus tard aux musées du Vatican, et les traverser jusqu’à la Chapelle Sixtine a été un enfer. Je pense qu’il n’y a pas de solution miracle pour découvrir ces emblèmes romains en toute sérénité, du moins pendant les vacances scolaires… mais on peut toujours limiter les dégâts!

Après, comme beaucoup de guides et de blogueurs, je peux vous conseiller l’éternelle ritournelle de sortir des sentiers battus. Franchement, dans notre cas, en quatre jours sur place, nous n’avons pas eu le temps de nous y aventurer. C’est un peu frustrant d’ailleurs! Quatre jours, c’est bien trop court pour appréhender Rome, mais nous y retournerons ^^! Nous aurions bien poursuivi jusqu’aux ruines d’Ostia Antica ou admiré la Villa Adriana, le Versailles de l’Empereur Hadrien…

Enfin, sachez que certaines lieux “classiques” (et sublimes) mentionnés dans les guides sont quelquefois boudés par les touristes. Je pense à la basilique Saint-Jean de Latran, au quartier du Trastevere, ou aux petites ruelles qui bordent chaque avenue commerçante ou site de renom!

 

week-end à rome, fontaine de trévi

 

4- Se rendre à Rome

 

Rome est desservie, entre autres, par deux aéroports: Fiumicino (au sud-ouest de la ville), et Ciampino (au sud-est). Nous avons atterri dans ce dernier, qui accueille les vols low-cost, après un départ à Beuvais. Les tarifs Ryanair sont généralement assez avantageux, d’autant plus que nous n’aimons pas voyager très chargés. Il se situe à 1h30 de chez nous, le parking n’est pas très cher (22euros les 4 jours, parking p4); cependant, j’ai rarement vu une si mauvaise organisation. En gros, la plupart des avions semblent décoller à la même heure, et de tels embouteillages se forment toujours au niveau des contrôles que les employés des services de sécurité appellent les passagers des prochains vols au départ à s’y présenter rapidement, en doublant tout le monde au passage. Résultat: si vous arrivez tôt, vous attendrez la plupart du temps 1h pour rien au comptoir des contrôles pendant que tout un tas de passagers pressés vous doublent confortablement (après avoir qui sait, attendu 1h pour rien comme vous), si vous arrivez peu avant l’heure (comme nous expressément cette fois-ci), vous doublez les autres et embarquez tranquillement. Bref, j’arrête de râler et je reviens à nos moutons. L’aéroport de Ciampino est bien mieux organisé, nous avons pu nous y enregistrer en 10 minutes top chrono, et plutôt bien relié à la ville:

  • ou par des compagnies spéciales de bus (Terravision, SIT…): le trajet (environ 40 minutes sans ralentissements) est direct, pour environ 5 euros. Si vous ne souhaitez pas vous casser la tête, la solution est parfaite, et c’est celle que nous avons choisie à l’aller
  • ou par bus ATRAL jusqu’à la station Anagnina, où vous pourrez emprunter la ligne A
  • ou par bus ATRAL jusqu’à la gare de Ciampino + train FL 4
  • ou par bus ATRAL 720 jusqu’à la station de Laurentina pour rattraper la ligne B du métro!: c’est rapide, tout nouveau, tout beau, et c’est le trajet que nous avons suivi pour le retour car notre hôtel  était sur la ligne B, et le trajet ainsi compris dans notre Pass Transports.

 

capitole, rome

5- Où loger à Rome

Nous avons à nouveau réservé notre voyage via Voyage Privé, après de rapides comparatifs. A nos dates, les billets d’avion (aller-retour) s’élevaient à environ 200 euros par personne, mais les tarifs en matière de logement / Air Bnb pêchaient. J’ai quelques soucis de dos, et nous essayons depuis de réserver des logements tout de même corrects… Avec Voyage Privé, la réservation avion+hôtel s’élevait à 545 euros pour 2 (581 en comptant les taxes de séjour), dans un hôtel 4 étoiles avec petit-déjeuner, certes un chouïa excentré (5 stations de métro du Colisée). Nous n’avons pas trouvé mieux en terme de rapport qualité/prix, et n’avons pas regretté notre choix: l’hôtel Pultizer était magnifique, très confortable, nous y avons passé un moment parfait. Métro et bus desservaient le centre-ville, une petite épicerie y était juxtaposée, et une machine à pancakes propsoée au petit-déjeuner. (La loi de l’estomac). Bref, nous avions tout à portée de main. Seul bémol, l’isolation aux abords de la rue passante.

 

week-end à rome, hôtel pulitzer

6- Se déplacer à Rome

 

Honnêtement, Rome se visite globalement à pieds, mais vous ne compterez pas les kilomètres! Nous avions quant à nous pris un abonnement 72h à la fin de notre première journée, à 18 euros par personne, pour pouvoir regagner notre hôtel en journée, en cas de grosses douleurs pour moi, et pour récupérer le soir nos manteaux. Il faisait 15 degrés la journée, mais bien plus frais le soir et nos petites vestes/gilets ne suffisaient donc pas. Nous en avons profité pour parfois aller d’un point à l’autre en bus ou métro. la ville est desservie par ses tramps également. Si vous avez l’intention d’employer plusieurs fois les transports lors de votre séjour, à vous de faire le calcul. Pour nous, l’abonnement était bien plus rentable, à raison de 4 trajets par jour au minimum. J’ai cependant trouvé le réseau de métro “peu performant”: les arrêts ne sont pas très nombreux, souvent loin des points d’intérêt, et surtout, les rames en permanence très prisées (Paris en heure de pointe, mais toute la journée…). J’imagine que les longues recherches archéologiques à mener pour le creuser ne facilitent pas sond déploiement^^.
J’ai préféré emprunter le bus, qui en prime, permet d ‘admirer le paysage sur son passage.

Je me répète, mais les centres historiques et antiques sont de toute accolés, comme la plupart des sites touristiques. Nous les avons ainsi parcourus en long, en large et en travers à pieds, la meilleure façon, selon moi, de s’approprier sereinement un espace

 

vue sur rome depuis vittoriano

 

7- Que voir à Rome

Je pense qu’il y a tant à voir à Rome qu’il vaut mieux pour le coup investir dans un bon guide. mon amie Mélanie m’a conseillé le Cartoville, j’ai quant à moi utilisé le Géo Guide Coups de Coeur, gagné sur le blog de Cindy. Je ne connaissais pas l’existence de cette collection, mais j’apprécie généralement les guides Géo pour leurs conseils et leur clarté. Celui-ci n’a pas dérogé à la règle, d’autant plus que toutes ses cartes très précises se sont révélées très utiles.

Globalement, on pourrait diviser la ville en quelques grands ensembles.

  • la Rome Antique, évidemment, avec son Colisée, l’Arc de Constantin, le Forum et ses temples et le Palatin, la Domus Aurea de Néron, le Circo Massimo, les thermes de Caracalla, la  via Sacra, le Capitole avec sa vue fabuleuse sur l’endroit, le Forum de Trajan…
  • le Centre Historique, avec ses palais, ses fontaines, sa piazza Navona, son palazzo Altemps, ses marchés, sa Sant’Andrea della Valle ornée d’une immense coupole, son Panthéon, sa piazza Sant’Ignazio, ou la colline de l’Aventin avec ses beaux jardins, sans oublier le colossal Vittoriano, le Palazzo Venezia…
  • sur les collines orientales! Quirinal, Esquilin, Monti, la Rome starlette, avec sa fontaine de Trévi, ses beaux palais, sa galerie d’art ay palais Barberini, sa Santa Maria della Vittoria…
  • le Trastevere, articulé autour de sa Santa Maria, un quartier de ruelles bigarrées et animées, une Rome vivante et authentique, dissimulée derrière ses façades brinquebalantes, couvertes de plantes grimpantes
  • le Vatican, petit état enclavé dans Rome avec sa place Saint-Pierre (magistrale), sa basilique éponyme (la plus fastueuse et la plus vaste d’Europe), sa grotte vaticane, ses 12 musées, et, bien sûr, sa Chapelle Sixtine, où toucher du doigt l’immense talent de Michel-Ange
  • cosmopolite et chic (un peu trop pour nous), la foule se bouscule dans les rues du Trident, parsemées de boutiques de luxe, et qui débouchent sur la Piazza di Spagna. A deux pas, la Villa Borghese (pensez-y à y réserver votre visite), que nous n’avons pas eu le temps d’arpenter. Sans oublier la Galerie d’Art Moderne et Contemporain ou le musée d’Art Etrusque.

forum, rome

 

8- Nos coups de coeur et déceptions

 

Nos coups de <3

 

  • le Vatican et la Chapelle Saint-Pierre: nous avons rarement vu tant de magnificence
  • Le Colisée, le Forum, le Palatin, l’arc de Constantin… LA Rome Antique, plus globalement, si belle et conservée, dans laquelle nous avons remonté le temps!
  • la Fontaine de Trévi. parfois, les lieux les plus populaires sont sources de déception, mais là, nous n’avons pu cacher notre admiration devant l’édifice
  • l’imposant Vittoriano, le monument dédié à la gloire de Victor Emmanuel. Ou adoré ou détesté par les romains, il ne laisse pas indifférent, et il est difficile de passer à côté… Je l’ai trouvé incroyable et ai adoré sa vue sur le Forum et la ville dont on peut bénéficier du haut de ses marches.
  • l’atterrissage: on survole la ville, on discerne ses premiers contours, on tente de pointer du doigt quelques monuments… un moment magique!
  • les gelateria
  • la patte du Michel-Ange sur la place du Capitole
  • le match de l’AS Rome au Stadio Olimpico et son ambiance de folie!

 

trastevere, rome

 

Nos déceptions:

  • la plaza di Spagna: over-blindée, des centaines de personnes semblent s’y amasser (en y arrivant, j’ai même cru qu’une manifestation s’y tenait), et nous ne lui avons trouvé aucun charme particulier, si ce n’est des airs de Montpartre
  • le monde, partout, qui nous a parfois étouffés
  • la piazza Navona, plus ou moins pour les mêmes raisons, les petits chalets touristiques de Noël nous ont un peu entaché la vue^^

 

On aurait aussi aimé visiter, mais on n’a eu ni l’occasion, ni le temps:

  • la Villa Borghese
  • les thermes de Caracalla
  • les vestiges d’Ostia Antica
  • Tivoli
  • la via Appia Antica
  • le street-art du Pigneto ou de San Lorenzo
  • les rives du Tibre et le pont Sant’Angelo

 

pasta, il bocconcino, rome

9- Où manger: nos adresses

 

La cuisine italienne est certes simple, roborative et sans manières, mais demeure néanmoins copieuse, gourmande, subtile et généreuse!

Je vous défie de venir à bout d’un repas classique (antipasti, primo piatto, secondo piatto, dessert). Nous ne nous y sommes pas risqués.

Nous avons la plupart du temps déjeuné aux abords du Colisée. L’inconscient a parlé mais nous y avons déniché de chouettes adresses que nous ne pouvons que vous conseiller!

  • Pasta Chef Monti-Street Food (Via Baccina, 42) : pour un déjeuner sur le pouce, lorsque vous êtres pressés. Une cantine de pâtes maison , néanmoins délicieuses: on vous conseille les lasagnes et les raviolis veggie. L’adresse est très convoitée, et les couverts recyclés 😉 ! ~20e pour 2, 2 plats, 2 boissons
  • Alle Carrette ( Via della Madonna dei Monti, 95): une petite trattoria bien cachée, à l’ambiance chaleureuse, spécialisée dans les pizzas. La carte est variée, vous pourrez même y commander tout un tas de pizzas blanches (sans sauce tomate). J’ai dévoré l’intégralité de ma pizza, c’est assez rare pour être souligné et donc révélateur ;)! ~22 euros pour 2, 2 pizzas, 2 cocas, 1 bouteille d’eau
  • I buon amici (Via Aleardo Aleardi, 4): là encore, une jolie adresse familiale, ambiance “comme à la maison”, bien cachée à deux pas de Saint-Jean de Latran. Simple, chaleureux, bon et copieux, au coeur d’un brouhaha de discussions italiennes! ~23 euros pour 2, deux plats, deux boissons, le pain
  • Il Bocconcino (Via Ostilia, 23): la jolie surprise du dernier jour, les tarifs sont un peu plus élevés que dans les adresses précédemment citées (35 euros pour 2 avec une bouteille d’eau, deux plats, un dessert), mais une cuisine inventive et une présentation à se damner! Le lieu, bien caché, ne paye pas de mine, mais nos papilles n’aspirent qu’à y retourner!

 

===> Les gelateria:

  • Grom, via Agonale, accolée à la piazza Navona
  • La Strega Nocciola, Via della Vite 100, près de la Piazza di Spagna

 

gelato, week-end à rome

 

9- Assister à un match de football à Rome

 

Une idée lancée par Aymeric, saisie au vol par moi. L’occasion ou jamais de s’immerger au coeur des tifosi, en encourageant ce soir-là la très bonne équipe de l’AS Rome au Stadio Olimpico. La soirée, marquée par des jets de pop corn (au moment du but de l’AS Rome), nous restera longtemps en mémoire, et je ne peux que vous conseiller de tenter l’expérience si vous êtes un tant soit peu amateur de football. Ce sport est légion en Italie, et les romains y vivent leur match comme il se doit. Deux équipes défendent les couleurs de Rome: l‘AS Rome et la Lazio. De ce fait, chaque semaine, un match se tient au stade. Les supporters de la Lazio seraient cependant plus virulents, ahem…

Il n’est pas très compliqué de se rendre au stade. De la station de métro Ottaviano, le bus 32 s’y rend directement. Cependant, vous imaginez bien que les 1 ou 2 bus prévus ne peuvent accueillir 40 000 spectateurs, de sorte que beaucoup d’entre eux, comme nous, s’y rendent à pieds.  (un peu moins de 30 minutes de marche, toujours tout droit, depuis Ottaviano)

70e les deux places.

 

vespa, week-end à rome

 

 —

10- Les églises à Rome

 

Aymeric et moi avions l’impression de croiser une église à chaque coin de rue. De fait, une petite recherche Google nous a enseigné que Rome en compterait plus de 900… Je vous laisse imaginer! L’accès est libre dans la plupart d ‘entre elles, n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil sur votre passage. Toutes sont richement ornementées, et vous serez peut-être surpris d’y dénicher une fresque/un tableau du Caravage (Santa Maria del popolo) ou Raphaël (Santa Maria della Pace), une sculpture de Michel-Ange (Santa Maria Sopra Minerva)… et j’en passe!

Les plus belles sont probablement les 4 basiliques majeures , qui relèvent du Vatican mais sont disséminées dans les rues de Rome.

  • Saint-Jean-de-Latran.
  • Saint-Pierre du Vatican.
  • Saint-Paul-hors-les-murs.
  • Sainte-Marie-Majeure.

 

vatican, week-end à rome

 

 

11 – Quelques mots d’italien

 

C’est toujours pareil, mais apprendre quelques mots d’italien ne vous coûtera rien, et vous aidera à vous faire apprécier des locaux… d’autant plus qu’en général, les italiens apprécient plutôt les français. Un petit “sono francese”, et les voilà lancés: “Ah, Parigi, Paris? J’ai appris un peu le français, la France est composée de régions céréalières…” Haha, véridique. J’ai personnellement fait deux ans d’italien au lycée, dont un avec l’un des meilleurs professeurs de ma vie, et je me débrouille encore plutôt pas mal en italien, sans vraiment le pratiquer… et bien mieux qu’en anglais! Il faut dire que j’adore cette langue aux consonances chantantes (et non, il ne suffit pas de rajouter des a aux mots pour le parler… Cela fonctionne parfois, mais ce n’est pas une généralité…) Aymeric s’est reposé sur moi, nous nous sommes fait des copains dans le bus, prompts à nous conseiller et ravis d’échanger avec nous! Bref, n’hésitez pas à apprendre quelques expressions du lexique de base! (bonjour, merci, au revoir, je suis français-e, où se trouve…)

 

12- Remarques en vrac

*Chaussez-vous bien à Rome, car les kilomètres défilent sans qu’on ne s’en aperçoive, les ruelles pavées sont glissantes et vous croiserez une profusion de pentes et d’escaliers sur votre chemin.

* Si vous comptez monter au sommet de la coupole de la basilique Saint-Pierre, prévoyez de l’espèce, les cartes bancaires ne sont pas acceptées. Nous n’avons nous-mêmes pas pu nous lancer à son assaut.

* Les sites et musées gérés par l’Etat, comme le Colisée, sont gratuits le premier dimanche du mois, mais pris d’assaut…

* N’hésitez pas à réserver vos visites en ligne pour gagner un temps précieux.

* L’application Google Maps est très pratique pour indiquer comment se rendre d’un point à un autre avec les transports. (vous pourrez étudier un peu partout la carte des métros, pour celle des bus, c’est un peu plus compliqué)

*Si vous comptez visiter plusieurs musées ou prendre un pass transports, le Roma Pass (48h, 28euros : 72h, 38e50) peut se révéler rentable pour vous puisqu’il inclut l’entrée gratuite aux deux premiers sites de votre choix, un accès illimité aux transports etc. (renseignements ici http://www.romapass.it/ )

 

vue sur rome depuis le vittoriano

J’espère que ce pavé vous sera utile et on se retrouve très vite avec notre récit au jour le jour et plein de photographies!! (L’article était déjà très dense, je ne voulais pas le surcharger)!

 

week-end à rome, pinterest

Et pour quelques images plus parlantes, je vous renvoie à la vidéo tournée par Aymeric lors de notre week-end <3:

Vous pouvez aussi aimer...

20 Commentaires

Jd 10 janvier 2018 - 16 h 06 min

Hello,

Super article qui donne très envie. avec de très belles photos.

Je me souviens d’une ville trop touristique également, étouffante, surtout au Vatican et à la fontaine de Trévis.

C’est quoi le prochain séjour?

Bonne Continuation

Reply
Chloé 14 janvier 2018 - 21 h 47 min

Oui, il faut la découvrir en août apparemment… (mais là , ce sont les températures qui sont étouffantes!)
Prochain séjour, un week-end en Belgique entre amis, sinon, ce sera l’Ecosse cet été …^^

Reply
Samsha 10 janvier 2018 - 22 h 29 min

Ah Rome!! Que c’est beau ça me rappelle plein de belles choses (https://thecosmicsam.com/2015/08/23/voyages-2/) j’ai très envie d’y retourner en regardant tes photos!

Reply
Cecile 11 janvier 2018 - 7 h 22 min

Bah voilà maintenant j’ai envie d’y retourner cela fera 4 ans à l’automne et c’était notre premier voyage hors de France avec les enfants c’était merveilleux incroyable fantastique. Nous avions tous adoré. Nous avions été jusqu’à Ostia Antica c’était chouette de s’éloigner de la ville et de la foule nous avions visiter la villa Borghese et fait des waouhh dans chaque pièces. Rome reste une ville que j’adore et j’espère pouvoir y retourner très vite.

Reply
Chloé 14 janvier 2018 - 21 h 46 min

Contente de t’avoir rappelé de jolis souvenirs!! J’espère y retourner bientôt pour découvrir toutes ces merveilles que j’ai manquées!

Reply
Nathalie 11 janvier 2018 - 13 h 25 min

Les teintes de ces photos sont très jolies!
J’adore aussi l’Italie même si je n’en ai aucune origine. J’adore découvrir le monde mais je n’aurais aucun mal à visiter à répétition ce pays.
J’essaierai de me rappeler de article quand j’irai à Rome, il est très complet et bien redige! 🙂

Reply
Chloé 14 janvier 2018 - 21 h 39 min

Merci Nathalie! Ouiii, l’Italie est fabuleuse, on en parlait encore avec une amie vendredi! Je rêve de Venise, Bologne, Cinque Terre et environs napolitains! Sans parler de Toscane et de Dolomites!

Reply
Jules 11 janvier 2018 - 22 h 21 min

Quelle belle introduction. Les conseils sont très précieux surtout pour une destination aussi riche en choses à voir, goûter, découvrir, arpenter… Je suis allé à Rome il y a près de 15 ans, avec mes parents, cela remonte ! Amoureux d’histoire, je pense que nous devrions y faire un tour également. Excellente idée le match au Stadio Olimpico, je pense que c’est à faire effectivement. J’ai hâte de voir la suite. Belle fin de semaine.

Reply
Chloé 14 janvier 2018 - 21 h 37 min

Merci Jules! Oui, le match, je conseille! Et pour une fois, un match se jouait dans la ville au moment de notre passage ! (ce n’était pas le cas à Barcelone ou Porto!)

Reply
Lindsay- star in the grass 12 janvier 2018 - 18 h 11 min

Je suis allée à Rome, il y a quelques années pendant mes études et j’ai adoré cette ville ! Tes photos sont très jolies, elles me rappellent plein de souvenirs ! Bisous, Lindsay

Reply
Chloé 14 janvier 2018 - 21 h 36 min

Merci Lindsay!! Je n’en ai pas publié beaucoup pour le moment^^!

Reply
Delphine 15 janvier 2018 - 20 h 12 min

Un super article bien complet. J’ai l’impression d’avoir fait le même voyage que toi, à quatre ans d’intervalle ! Mêmes ressentis, même déception (sauf la piazza Navona parce que j’y suis allée en avril et qu’il n’y avait pas de marché de Noël pour gêner), le même goéland sur la photo au Forum romain ! J’avais quand même trouvé un AirBnB pas cher et très bien situé (on avait la vue sur le dôme de la basilique Saint-Pierre). L’ambiance au stade a dû être géniale, c’est super de s’imprégner de l’ambiance avec les tifosi, et je trouve que c’est un bon moyen de vivre au rythme de la ville.

Reply
Jomaya 16 janvier 2018 - 11 h 20 min

J’y avais fait un court séjour trop rapide, il y a presque 15 ans, mes tous premiers voyages. C’était bien trop rapide, le défaut de jeunesse de vouloir tout voir. Ton article me conforte dans l’idée qu’il faut y retourner en prenant son temps et en profitant mieux de l’atmosphère…

Reply
Annabelle - Matante A 18 janvier 2018 - 4 h 11 min

Je suis aussi convaincue que je serais éblouie par le Vatican! Je garde l’article en réserve parce que Rome sera assurément sur ma route un de ces jours!

Reply
Soraya 20 janvier 2018 - 22 h 08 min

Tes photos sont magnifiques et ton article super complet !
Je suis déjà allée à Rome et cela a été l’un de mes plus beaux voyages : l’architecture est magnifique !
Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il faut s’armer de bonnes chaussures car les rues en pentes sont ultra fatigantes ahah

J’ai tellement envie d’y retourner !

Des poutoux

Reply
TATIANA 25 janvier 2018 - 14 h 15 min

Une mine d’or ton blog ! Je vais à Rome le 25 février prochain et donc j’en ai profité pour noter entre autre les bonnes adresses restau ! Tu dis que tu y es allée en hiver… crois tu qu’il faut quand même pour février un billet coupe file pour les visites ? Je n’arrive pas à me rendre compte du monde qu’il peut y avoir .. Merci d’avance pour ta réponse. Pour nous ce sera 4 jours aussi! J’ai hâte !!!
A bientôt

Reply
Chloé 28 janvier 2018 - 18 h 16 min

Pour le Colisée/ Vatican, si tu viens vers l’ouverture, tu n’en auras pas besoin 🙂 !

Reply
Chloé 28 janvier 2018 - 18 h 17 min

Du moins, pour nous, cela n’était pas forcément nécessaire, même si nous avions déjà acheté nos billets pour le Colisée! Avec mes soucis de dos, je ne peux pas rester debout (sans bouger) très longtemps, donc nous avons préféré ne prendre aucun risque!

Reply
Cindy came-true.blogspot.fr 17 mars 2018 - 1 h 59 min

Ahlala j’adore regarder Rome à travers les yeux d’autres blogueurs, surtout lorsqu’il y a la Fontaine de Trevi, qui était en travaux lors de mon court séjour. :\

Reply
Chloé 18 mars 2018 - 11 h 45 min

Ah oui? Tu as un peu la poisse, non? ^^

Reply

Laisser un commentaire