Un week-end à Rome: carnet de voyage et photographies

Ecrit par Chloé 21 janvier 2018
Un week-end à Rome: carnet de voyage et photographies

Je vous avais promis plus de photographies de Rome… Le tri a été moins drastique que prévu, je n’en ai pris que 300, lors de ce week-end… C’est inconscient, plus je voyage, et moins je dégaine l’appareil, je ne saurais dire pourquoi… Peut-être pour photographier “mieux”, ou pour profiter plus pleinement de l’instant présent?

Je ne mets intentionnellement que peu de clichés des jours 2&3, je consacrerai en effet des articles dédiés au Vatican, et à notre balade dans la Rome Antique. Voici donc notre petit carnet de voyage, établi à partir des notes prises à l’hôtel chaque soir ! J’espère qu’il vous plongera quelques minutes dans cette atmosphère romaine qui nous a fait chavirer…

Pour des adresses et des conseils plus pratiques, je vous renvoie à notre premier article paru sur le sujet…

 

Jour 1

 

Arrivée plus tardive que prévue avec le retard de notre avion. La journée va passer vite, d’ici quelques heures, déjà le soleil se ternira. Pour gagner une petite heure dans notre emploi du temps, on décide de garder nos valises avec nous plutôt que de perdre un certain temps à l’hôtel pour les y déposer… Nous ne voyageons jamais très chargés, mais je dois avouer qu’il n’est pas forcément pratique de les brinquebaler sur les pavés. On écume les ruelles entre la gare et le Colisée, en quête également d’une petite adresse coquette où reprendre quelques forces. Il est près de 14h quand on s’attable au “Bar pasta”, on a connu plus “coquet”, mais mes raviolis végétariennes sont fondantes à souhait.
On retourne à notre découverte de la cité intemporelle. Ce 4 janvier, on s’attendait à grelotter, à essuyer quelques vilaines averses. C’est l’hiver, non? Et pourtant, en ce jour ensoleillé et sous ses 15°C, Rome prend des airs printaniers. Les arbres sont verts, les palmiers vigoureux, les plants semblent prêts à bourgeonner… Difficile d’imaginer qu’on fêtait Noël il y a 10 jours à peine. Les sapins et guirlandes colorées feraient presque triste mine sur leurs chaudes façades illuminées par les rais.

Cet après-midi, on se laisse porter par la brise, sans plan particulier; on s’emploie à prendre nos premiers repères à Rome, à situer ce qu’on arpentera demain. On cherche à gagner le Trastevere, on s’égare un moment sur le monument dédié à Vittorio Emmanuele, on bifurque finalement vers le Forum de Trajan. Il est curieux d’arpenter un tel musée à ciel ouvert, notre oeil ne sait où se poser, mon objectif (et moi) peinons à gérer cette froide et trompeuse lumière, propre à l’hiver, contrairement à ce qu’elle laisse imaginer. Mais on ne se lasse de notre promenade improvisée. Rome a ce côté surprenant, palpitant; la parcourir s’apparente à une chasse aux trésors: à chaque coin de rue, ceux-ci ne cessent de se dévoiler. Jamais on n’a assisté à un tel étalement de richesses issues de tous les âges, de toutes les sphères. Tantôt un arc, tantôt un palais, tantôt les ruines d’anciens temples… et en leur coeur, le majestueux Colisée… Une histoire gravée dans la pierre, qu’on se promet de savourer.

On rentre tôt, épuisés par notre nuit blanche (merci le torticolis), mais plus qu’impatients de profiter sereinement, demain, de la Ville Eternelle dans laquelle les chemins nous ont enfin menés.

 

basilique sainte marie majeure, rome rues, rome rues, rome rue, rome rues, rome forum de trajan, rome forum de trajan, rome forum de trajan, rome colisée, rome vittoriano, rome vittoriano, rome vittoriano, rome piazza navona, rome piazza navona, rome piazza navona, rome

 

Jour 2

 

Un deuxième jour qui me laisse sans voix. En ouvrant les yeux ce matin, je n’imaginais pas le degré opulescence auquel j’allais être exposée ce jour. Direction le Vatican, ce petit état enclavé, qui, pour le moment, à vrai dire, ne me fait pas rêver. Athée, je n’ai pas forcément une grande passion pour les églises et musées. Une lumière douce baigne la place Saint-Pierre ce matin, se déverse sur les statues de ces saints inconnus qui embrassent du regard la foule de visiteurs qui se pressent à leurs pieds. Aymeric patiente,je me perds entre les colonnades attenantes… L’attente n’est pas très longue, on s’est levés tôt, ce matin, pour ne pas être trop bousculés.

On pénètre dans l’enceinte de la Basilique Saint-Pierre, et déjà, nos regards se perdent sur ses fresques et sculptures, son baldaquin central… Le lieu transpire la dévotion, l’amour, l’espoir…  le divin peut-être…

Hier, le poids de l’histoire semblait nous écraser, aujourd’hui, c’est la puissance et le raffinement de l’édifice qui prennent le relais. Grandiose, colossale, majestueuse, gigantesque, monumentale… Aucun adjectif ne semble assez fort pour décrire la basilique. J’ai le souffle coupé, j’ignore que quelques minutes plus tard, je traverserai un dédale mirobolant de splendeurs encore plus époustouflantes au coeur des musées du Vatican. Que de beauté, de magnificence! Aujourd’hui, je me sens chanceuse. Chanceuse d’être ici, chanceuse d’avoir accès à cet antre de la Culture, chanceuse d’admirer tant de merveilles, chanceuse de pouvoir me déplacer librement dans le monde pour découvrir ces secrets, chanceuse d’apprécier l’Art et l’esprit créatif des artistes de notre univers <3!

Chanceuse de ne pas être agoraphobe, aussi, au passage. Car sinon, au vu de la foule qui nous encercle, j’étoufferais… Qui plus est quand celle-ci paraît nous avoir suivis Piazza de España puis autour de la Fontaine de Trévi…!

La fin d ‘après-midi est heureusement plus douce, là-haut, sur les hauteurs du Vittoriano… On laisse toutes les émotions qui nous ont empreints durant la journée  s’émousser avec le lent assoupissement du soleil…

 

basilique saint-pierre, rome basilique saint-pierre, rome basilique saint-pierre, rome basilique saint-pierre, rome week-end à rome, fontaine de trévifontaine de trévi, romecoucher de soleil depuis le vittoriano, romecoucher de soleil depuis le vittoriano, romecoucher de soleil depuis le vittoriano, forum de trajan, romecoucher de soleil depuis le vittoriano, romecolisee, nuit, romecolisee, nuit, romefontaine de trévi, nuit, romepiazza navona, nuit, rome

 

Jour 3

 

On a enclenché la machine à remonter les âges.. Au programme de la journée, on a inscrit un plongeon dans la Rome Antique. Celle des jeux et des Gladiateurs du Colosseo, celle des conquêtes de Titus, celle des temples, et des Dieux célébrés sur le Palatin. Du haut de la plus célèbre des 7 collines de Rome, on remonte le temps et on se fait la remarque qu’ici, il file pourtant à toute vitesse… D’aucuns ironiseront sur les “vieilles pierres”, je leur répondrai qu’on y lit l’Histoire et un glorieux passé. Je ne m’étends pas sur le sujet, je reviendrai dans un article dédié sur la Rome Antique telle que nous l’avons aimée <3, celle qui nous occupe presque toute la journée.

Ce soir, on change d’ère et d’atmosphère: direction le Stadio Olimpico, au coeur de la ferveur des tifosis. Entre couplets entêtants et jets de pop corn, la défaite de l’AS Rome passerait presque inaperçue ^^!

vue sur le colisée depuis le palatin forum, rome antique forum, rome antique pantheon, romepantheon, romegelato, romecapitole, romecapitole, romecapitole, romerues, rome

 

Jour 4

 

Dernières heures, dernières errances sans but particulier, sinon d’imprégner nos esprits de derniers beaux instants, de l’atmosphère romaine qu’on a à peine eu le temps de savourer, finalement. Dans cet objectif, on file vers le Trastevere, la Rome moins antique, mais plus authentique, encore endormie ce dimanche. Une Rome divisée en ruelles étroites, aux façades ocres et décrépies, sur lesquelles quelques vespas sont négligemment adossés. Des perrons masqués sous un amas de plantes, quelques fils à linge ce matin dénudés, des petites trattorias bien cachées, des pavés sur les routes complètent le tableau. Le Vieux Rome attire moins les touristes mais s’apparente peut-être à l’image qu’on se fait de l’Italie après nos dernières venues ici. Un quartier intime et secret, qui s’apprécie pour sa simplicité. Comme j’ai pu le constater hier, le temps file à Rome, et ce matin, la montre semble à nouveau se rire de nous. Midi approche, je ne compte pas passer mes dernières heures à Rome à courir pour le contrer. Pourquoi bâcler un week-end si parfait?

On renonce à nos derniers projets, qu’on aura à peine le temps d’apprécier si on s’y entête. On décide de retourner aux alentours du Colisée, arpenter encore et encore ces allées qu’on ne se lasse d’admirer sous tous leurs angles, et qui parviennent encore à nous égayer d’un détail à chaque passage.

Rome s’apparente quelque peu à un cabinet de curiosités qu’une vie entière ne suffirait à appréhender, une Cité Eternelle impénétrable que nous avons pourtant touché du doigt durant ces quelques journées.

 

quartier du trastevere, rome quartier du trastevere, rome quartier du trastevere, rome quartier du trastevere, rome

 

Ce n’est qu’un au revoir, Rome, nous reviendrons saisir l’insaisissable et t’apprécier comme il se doit autour d’une assiette de pasta. <3

 

 

Pin it:

 

week-end à rome, pinterest

Vous pouvez aussi aimer...

13 Commentaires

Lindsay - Star in the grass 22 janvier 2018 - 12 h 28 min

Ton article m’a fait voyager ! Je me suis revue 9 ans plus tôt … J’aimerai tellement y retourner, un vrai coup de coeur ! Tes photos sont toujours aussi jolie, Bisous Lindsay

Reply
Chloé 28 janvier 2018 - 18 h 03 min

Merci beaucoup Lindsay, j’espère qu’on n’attendra pas 9 ans pour y retourner^^! Mais le monde est tellement vaste que, qui sait!

Reply
samsha 22 janvier 2018 - 22 h 46 min

Canon!

Reply
Annabelle - Matante A 24 janvier 2018 - 2 h 51 min

Superbe week-end qui donne envie!

Reply
Chrys 24 janvier 2018 - 13 h 20 min

ça me rappelle tellement de beaux souvenirs ! J’ai fait à peu près les mêmes choses en 4 jours je crois, mais ne m’en lasse pas, mrci our ce joli moment 🙂

Reply
Chloé 28 janvier 2018 - 18 h 17 min

<3

Reply
Jules - Rotdenken 25 janvier 2018 - 23 h 35 min

Des trésors et des merveilles à chaque coin de rue. Des monuments par millier, un immense patrimoine culturel, gastronomique, historique et spirituel. Solo Parigi è degna di Roma; solo Roma è degna di Parigi. Les mots me manquent pour décrire mes impressions. Et je pense que toi tu as trouvé les mots justes. Mais peut-être pas les mots habituels. C’est quelque chose que j’ai du mal à faire. C’est un peu comme si on était dans ta tête pendant le voyage. Je trouve cela formidable. Je n’insinue absolument pas que d’habitude tes articles sont impersonnels, mais lorsque je lis tes lignes, j’ai l’impression que ce voyage t’a plus marquée. En même temps, comment ne pas succomber aux charmes de cette belle romaine, tantôt pieuse et monumentale, tantôt passionnée et survoltée au stadio ou dans une discussion animée entre deux verres d’une trattoria, tantôt mythique et grandiose avec ces pierres qui ont vu Cicéron, Pompée, Marc-Aurèle et autres pontes de la République et de l’Empire… J’ai hâte de lire la suite et d’apprécier tes jolies photos. J’adore le grain sur tes captures, on dirait de l’argentique. Excellente fin de semaine.

Reply
Chloé 28 janvier 2018 - 18 h 08 min

Merci Jules, je suis touchée… J’avais écrit le texte au jour le jour, ce que je ne prends pas souvent le temps de faire en vacances (enfin, si, les deux premiers jours, après je me sens trop épuisée haha!), peut-être est-ce pour cela que tu te sens plus immergé? J’y ai peut-être mis moins de distance, je ne sais pas. Rome m’a un peu rappelé Naples, et ta description ne m’en fait que plus prendre conscience, pieuse et survolté, belle et mystérieuse, une ville riche en antagonismes!

Reply
Jules 5 février 2018 - 21 h 48 min

🙂 Nous avons commencé à faire cela aussi lors de notre séjour en Allemagne. Je m’amuse à faire des cartes et des dessins des monuments. Mordu de géographie, je suis plus doué avec les cartes… Je pense que c’est l’Italie qui procure ce sentiment. Ce pays a tellement de facettes, de personnalités, on aime se perdre dans tout cela et le vivre.

Reply
Thomas 27 janvier 2018 - 18 h 32 min

J’ai tout de suite était émerveillé par cette ville dès mon premier passage. Que ce soit son architecture, son ambiance, sa gastronomie. Tu m’a fait voyager une 4e fois dans cette ville si magnifique ! Merci !

Reply
Chloé 28 janvier 2018 - 18 h 05 min

Bientôt la 5ème!^^ Non, en vrai, pour le moment, j’ai plus avancé sur mes articles slovènes que sur les autres^^!

Reply
Julie 31 janvier 2018 - 0 h 32 min

Rome. Sur ma liste depuis des années et toujours reportée… J’ai un “trac” de dingue à l’idée de ne pas supporter la foule (sans être agoraphobe, je ne suis pas non plus très à l’aise) mais comment ne pas céder à ses charmes et à cette claque historique…
Très belle série photo au passage, les lumières sont canons!

Reply
TROTTEURS ADDICT 4 février 2018 - 14 h 30 min

Joli récit qui donne envie de retourner arpenter cette ville si belle et ses ruelles !
Rome est un trésor !

Reply

Laisser un commentaire