Non classé

Mais pourquoi tu blogues ?

19 novembre 2016

Comme vous le savez, je suis maîtresse. Comme vous le savez aussi, au début de sa carrière, il est très difficile pour un professeur des écoles d’obtenir un poste « fixe » , souvent considéré à tort aux yeux des non-membres  de l’Education Nationale comme THE récompense et  la consécration de son travail (« ah, ça y est, tu as un poste fixe, tu es enfin titulaire ? »)… Alors que tout ceci relève uniquement d’une affaire de points d’ancienneté. Et de coup de chance, parfois.

Bref, ceci étant cela, j’ai beau m’investir dans mes classes avec cœur et enthousiasme depuis 2010, le mois de juin/juillet est toujours celui des au revoir et pots de départ.

C’est un peu comme changer de travail, finalement : nouvel environnement, nouveaux élèves, nouvelles règles, nouveau fonctionnement, nouveaux collègues, nouveaux locaux, et déménagements de classe en urgence à la fin du mois d’août. En début de carrière, c’est plutôt chouette et intéressant, au bout de quelques années, la nostalgie pointe de plus en plus son nez… Surtout, quand comme moi, on a presque toujours quitté les lieux à regrets.

Cette année, je suis plutôt gâtée, en poste dans une super école de ma ville, avec un niveau que j’affectionne, de gentils élèves et  collègues. Mais là encore, l’espace d’un an…

Mon introduction est longue, désolée, mais pose les bases de la question qui m’a amenée à écrire cet article.

 

DSC_9100

 

Je tiens mon blog depuis un peu plus de 4 ans, et à  chaque rentrée, finalement, s’est posée la question du « j’en parle à mes collègues, ou pas ? »

Ces derniers n’ignorent jamais que je voyage pas mal, et que je vadrouille un peu le week-end. Je suis très bavarde et ne vois pas l’intérêt de taire mes escapades, au contraire. Mais finalement, le sujet du blog est plus épineux, et si je suis une grande bavarde, je n’en demeure pas moins assez introvertie.

A vrai dire, je crois bien n’avoir jamais  évoqué de vive voix et « intentionnellement » le sujet avec mes collègues.  Certains l’ont découvert en devenant amis avec moi sur facebook, d’autres dans le journal haha, d’autres par le bouche-à-oreille entre collègues (chez les instits, tout le monde se connaît)…. Je n’ai pourtant pas honte de mes publications ici, loin de là, mais… mais , je ne sais pas.

En soirée et avec les copains/copines, c’est autre chose, je ne me heurte pas à  cette même barrière invisible, générationnelle peut-être (parce que oui, je suis généralement la plus jeune de l’école). J’ai peut-être moins peur du jugement, et puis, rien ne m’assure que les gens alcoolisés à qui Aymeric raconte –fièrement- ma vie se connecteront un jour sur mon blog pour le parcourir en détails. (haha, je plaisante, évidemment) (pas pour Aymeric, qui s’est improvisé agent de promo, cependant).

 

Je ne me suis jamais vraiment interrogée sur le pourquoi du comment de mon silence. Il y a l’école, le blog et voilà.

 

vallée des temples, itinéraire d'un road-trip en sicile, agrigente

 

Et puis, il y a eu ce mini-débat  avec deux collègues tout ce qu’il y a de très bien, que j’adore, mais pas vraiment partisanes des blogs, un midi, il y a quelques semaines. Une discussion au cours de laquelle j’ai timidement énoncé que j’en tenais un également. Et cette question : « Mais pourquoi ? Cela te sert à quoi ? »

 

La question, objectivement, est pertinente, et m’a fait réfléchir. Surtout parce que sur le vif, je n’ai pas su quoi répondre. Le pourquoi, je le connais, et on a tous plus ou moins le même ici. L’envie de partager, d’échanger avec d’autres passionnés, de se replonger dans nos souvenirs, de mettre des mots sur notre vécu… Un mélange d’altruisme et d’égocentrisme, en quelque sorte.  Mais ça, pourquoi ne pas le faire avec mes amis ?

 

Et  que m’apporte réellement le blogging ?

 

Cette question, finalement, a ravivé mes dernières semaines et pensées .

 

Il y a eu cette année.

 

Des mois quelque peu compliqués avec mes soucis de dos,  y compris en voyage, des moments un peu ternis par la douleur, une lassitude devant l’ordinateur, mon métier m’en demandant déjà un certain nombre d’heures, l’envie de rester chez moi, prendre du temps pour moi, me reposer, moins m’éparpiller.

 

Il y a eu ces  interrogations…

 

…y compris après cet article sur le complexe de la petite blogueuse, qui avait parlé à beaucoup d’entre vous. Ces embarras, ces incertitudes, ces regrets. J’ai beaucoup évolué depuis mes débuts. J’ai mis de côté mon côté perfectionniste, accepté mes défauts, mes petits incompétences. J’assume mes publications, et même mes photographies ratées, maintenant. Je ne regarde plus vraiment mes statistiques, sauf lorsqu’elles explosent et atteignent des sommets, comme ce mois-ci, parce que bon, soyons honnêtes, cela fait plaisir, quand même (« vas-y, la fille, comment elle se la raconte ! ») ! J’ai compris que même les plus grands avaient leurs phases de doutes. J’ai arrêté de me brider, et parfois, je me lance dans des tirades hors sujet, sans même m’en soucier.

 

Il y a eu des moments avec, donc. Et il y a eu d’autres moments sans, évidemment. D’autres soucis techniques, mon aversion pour les plantages de thème et le SEO…

 

sommet du neultelstein, alsace

 

Il y a eu des déceptions, le cœur serré parfois, l’impression de ne pas compter aux yeux des autres blogueurs, de ne pas être « reconnue » comme l’une d’entre eux ou pourvue d’un minimum de talent. Je n’ai pas un univers photographique et scriptural bien défini, je n’ai même pas d’univers tout simplement. J’écris, voyage, au gré de mes envies, et vous savez, ma logique est parfois hermétique aux yeux des autres. Je ne suis pas la blogueuse en tête de liste des blogrolls, un peu effacée peut-être. Et puis, là-encore, j’ai réalisé, cessé de me focaliser sur quelques regards. J’écris pour moi, pour toutes les personnes qui passent ici, et pas seulement pour les autres blogueurs.

 

Se construire et prendre confiance en soi demande du temps, que ce soit IRL (In real Life), ou ici. Deux vies, une virtuelle, étroitement liées, dans lesquelles la maturité permet de s’affirmer. J’ai grandi, cette année.

Il y a eu ces nouvelles problématiques sur la blogosphère.

 

L’authenticité, la rémunération, les blogtrips, les petits nouveaux diabolisés (sincères ou vendus ?), les chiffres achetés (Instagram, ton univers impitoyable). Honnêtement, j’ai du mal à me sentir concernée. Je pense être sincère, enfin, je ne cherche pas à ne pas l’être. Je suis parfois invitée, je n’en fais pas mystère, je n’ai pas l’impression jusqu’à présent d’avoir déçu mes lecteurs parce que c’était le cas, et puis j’aime également payer mes propres voyages. (Heureusement !) Je ne me pose pas vraiment la question de mon authenticité en fait, bloguer est mon loisir, alors autant vous dire que je ne vois pas l’intérêt de ne pas raconter tels quels les moments que j’ai vécus. Bref, je vous avais déjà exposé plus longuement ici mon avis sur la question. J’avoue qu’il y a quelques semaines, les follow/unfollow m’ont un peu lassée, l’hypocrisie de certains aussi. Quand je n’aime pas, je ne lis pas ou plus, ceci est donc mon souci, on est d’accord, mais j’ai eu un peu « mal à ma blogo », parfois, et été un peu démotivée, au même moment.

 

Il y a eu ce terme d’ « influenceurs », que je déteste. Pompeux, peu représentatif de ma conception du blogging. Je n’écris pas pour «influencer », j’écris pour raconter, révéler des beautés insoupçonnées, partager, conseiller, évoquer ce qui m’a touchée. A mon sens, influencer rime plus  ou moins avec manipuler. (avis totalement subjectif). Je ne suis pas une influenceuse, désolée, mais un vaporisateur d’inspiration (oui, l’image est nulle).  Alors où est ma légitimité ?

 

saint-haon-le-châtel, village de caractère dans le roannais, panorama

 

Il y a eu donc eu d’autres phases de doutes, de questionnements , de mauvaise humeur,  cette année, comme vous pouvez le constater.

Et il y a eu le reste.

 

 

Il y a eu le Salon des Blogueurs Voyage. Ces moments « entre nous », à part, en toute liberté, ambiance grande colonie de vacances, ou rentrée. Ces  rencontres tant attendues, ces retrouvailles parfois, ces surprises insoupçonnées. Je ne cite même pas de noms, tous se reconnaîtront. (enfin, j’espère !)

Il y avait eu les Golden Blogs, auparavant, avec au-delà des votes et des sélections, et de mon immense gratitude aux amis et lecteurs qui avaient cru en moi, cette incroyable soirée, et ces deux belles personnes que sont Antoine et Gabriel.

 

jeu fashion hunt, anvers

Au salon des blogueurs voyage.

 

Il y a eu mes proches et mes amis, toujours si prompts à m’encourager, me féliciter, voter pour moi si besoin haha. Mes parents admiratifs de mes photographies, ceux d’Aymeric, serial-partageurs de mes articles… Toutes ces personnes, dont l’avis m’importe plus que celui des autres, forcément, puisqu’elles comptent pour moi, et qui aiment sincèrement ce que je fais.

 

Il y a eu mes articles sur la Picardie, l’accueil dément qui leur a été réservé, les retours ultra-positifs , cette envie, au vu de votre fierté, toujours plus présente de vous présenter notre région et ses secrets. Un nouveau souffle, de nouveaux objectifs, de nouvelles lubies…

 

Il y a ces blogueurs (de talent) qu’on aime toujours autant, et pros qui s’investissent à 100% ou comme moi,  à leurs heures perdues. Il y a eu les articles et vidéos que j’ai adorés,  les destinations qui m’ont fait rêver, celles que j’ai eues envie de visiter à mon tour (je ne suis pas influenceuse mais influencée), les snapchats qui m’ont donné le sourire, les blogueurs qui m’ont amusée, les photographies qui m’ont inspirée et reboostée les jours gris…

Je ne sais pas vraiment à quoi cela « me sert » de bloguer.

 

Les rencontres, je pourrais en faire ailleurs, on est d’accord. Je pourrais également trouver tout un tas d’autres sources d’autosatisfaction et de bonheur égoïste que des chiffres et petits mails de remerciement, certes. (et peut-être moins coûteuses en temps et en argent, lol !) Je pourrais raconter ma vie et mes voyages à mes amis, de vive voix … (et les soûler encore plus à trop parler, je crois). Je pourrais visiter les lieux auxquels j’ai parfois été invitée à mes frais, au cours de ma longue vie. Je pourrais lire des blogs et découvrir de nouvelles destinations sans moi-même y contribuer, certes. Je pourrais m’affirmer et prendre confiance en moi, même sans écrire ici.

 

Alors oui, je ne sais pas vraiment à quoi cela « me sert » de bloguer. Mais je sais à quoi servent les blogueurs.

 Et j’aime faire partie des leurs.

 

J’aime écrire, j’aime être ici, j’aime mon nom, mon petit logo, l’enthousiasme des miens, vos commentaires, vous faire plaisir, vous inspirer qui sait, vous conseiller, sinon, vous parler de ma Picardie, vous apporter quelques images colorées au petit-déjeuner les jours de pluie. Ce blog, c’est moi, c’est eux, et c’est également vous.

 

Alors, même si bloguer ne me sert pas à grand-chose, même si j’ai parfois du mal à assumer ma veste de blogueuse,  à concilier vie personnelle et vie virtuelle, et que sais-je encore, cette aventure est et restera probablement l’une des plus marquantes de mon existence.

 

Randonnée dans la vallée de Chaudefour, sancy, auvergne

 

Désolée pour ce long pavé  illustré de photos sans trop de rapport avec mes propos, et à bientôt ici !

Si cet article vous a plu, vous aimerez peut-être...

57 Commentaires

  • Reply Ophélie G. 19 novembre 2016 at 18 h 29 min

    Je me retrouve totalement dans ton article. L’essentiel à retenir, je pense, c’est que tant qu’on éprouve du plaisir à bloguer, il faut continuer à le faire. Je préfère largement les blogs à petite échelle, que je trouve bien plus authentiques. Bref, continue comme ça, ne change rien. xx

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 04 min

      Tant qu’il y a la passion et le plaisir, oui, tout va bien! 🙂

    • Reply Joël 21 novembre 2016 at 3 h 57 min

      Bonjour,
      Je suis indifférent aux blogs en général car ma vie de tous les jours me suffit en terme de liens sociaux, dans la sphère privée, au travail, dans le cadre de mes activités, hobby et passions …
      Mais …
      Mais suis tombé par le plus grand des hasards sur ce texte, votre texte (plus un texte d’introspection qu’un article quelconque) tellement vrai, authentique, plein de fraîcheur, de sincérité et de vérité sans fausse pudeur …
      Je ne commente pas ici le fait de l’enseignement que vous abordez en préambule et qui m’est assez éloigné, mais de votre façon d’être, de savoir être, ouverte sur vous même, sur le monde et les gens qui vous entourent ici et ailleurs. Il y a de la sincérité et de la passion … Tout ce qui est nécessaire pour être, et partager … l’essentiel !
      Jamais lu un de vos « articles », ce que je vais peut-être faire dorénavant, sait on jamais !! 😉
      Je me « brosse » de « face bouc » et « twitteur » dont je suis fier de n’avoir de compte, ce qui rend la rencontre d’avec votre article ci-dessus assez improbable … Une chance !
      J’adore la photo du coeur avec les montagnes en fond, face à vous … Les montagnes ça vous gagnent !!! Elles me sont familières, belles et se respecte.
      Sans vous connaitre autrement que par cet article, je vous respecte car vous êtes vrai.
      Encouragement dans « vos vies » !
      Ce que j’ai lu est beau … Changez rien …
      Joël

      • Reply Chloé 27 novembre 2016 at 22 h 33 min

        Bonjour Joël,
        Ce commentaire est l’un des plus touchants qu’il m’ait été donné de lire depuis les débuts de mon blog, et me ramène à l’essence même du blogging… et de mon éducation! J’avais besoin de faire mon bilan au bout de ces quelques années, qui m’ont vu évoluer, dans mes différentes vies. Qui suis-je aujourd’hui, dans quel but dois-je « vivre »? (non pas exister, mais profiter de cette vie si volatile et éphémère). Et comment? Dois-je trouver une utilité à tous mes actes? La vie devient parfois plus simple quand nos interrogations sont compliquées. L’esprit clair et délivré de tous ses tourments, on avance plus sereinement ^^!
        Merci, sincèrement, pour vos encouragements!
        Les montagnes m’ont gagnée aussi cette année (bon, la neige, pas encore, cependant^^!) , on ne cesse de s’émerveiller des splendeurs de Dame Nature…
        A bientôt!

  • Reply Gashou 19 novembre 2016 at 18 h 55 min

    Super Article! On se retrouve complété ment dans ce que tu écris même si on est encore nouvelles dans la blogosphère.
    L’essentiel avant tout c’est le plaisir que tu as de partager avec les autres !

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 06 min

      Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à penser tout ça! Des fois, je me demande, c’est difficile d’échanger sur tout ça en quelques caractères de tweets ou commentaires… 🙂

  • Reply OTTINI 19 novembre 2016 at 19 h 11 min

    Tu est une sacrée blogueuse remplie de talent…..continue à faire rêver et à écrire avec simplicité…..

  • Reply Cindy came-true.blogspot.fr 19 novembre 2016 at 19 h 35 min

    J’adore cette article !!! C’est bien de faire cette réflexion sur soi. 🙂 Moi clairement mon blog est comme un journal et je suis ma plus grande lectrice ! XD J’adore me replonger dans tout ça et je n’ai pas envie de saouler mes amis avec mes récits, alors je les écris pour les extérioriser quelque part.

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 06 min

      Je les soûle déjà à trop parler en temps habituel, là, ils ne sont pas obligés de m’écouter, haha!

  • Reply Julie 19 novembre 2016 at 19 h 40 min

    Je comprends parfaitement, j’ai les même phases de questionnement, j’ai même des petits pics de jalousie par moment… Et puis je me reprends j arrête de comparer et je vis ma petite vie, bloguant quand l’envie y est. Et puis parfois, on passe même des journées sous la pluie avec d’autres blogueuses devenues des copines de ma vraie vie. On publie rien sur les réseaux mais on passe pourtant de beaux et bons moments, tout simplement

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 11 min

      Oui, parfois on cherche désespérément une adresse ouverte et on se retrouve à manger de la chantilly aux crêpes :)!!
      Ah, les copines, heureusement que vous êtes là lors des coups de mous! C’est difficile je trouve de suivre les nouvelles évolutions de la blogosphère, parfois je me sens un peu rétrograde haha

      • Reply Julie 25 novembre 2016 at 20 h 49 min

        Oh que oui, et puis Flo et moi, on a des windows phone alors pour être « hype », c’e’st déjà foutu XD

        Conclusion : Les copines, c’est la vie ! Même sous la pluie 😉

        • Reply Chloé 26 novembre 2016 at 17 h 08 min

          Je suis pire : un galaxy s2 :p

  • Reply Eve 19 novembre 2016 at 20 h 17 min

    Un article qui me rejoint totalement et que j’aurais aimé écrire. Bravo! 🙂

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 12 min

      Merci 🙂

  • Reply Marco 19 novembre 2016 at 20 h 33 min

    Ton blog est toujours sympa et intéressant. Mais au fil du temps, tu apprendras qu’il faut d’abord et toujours faire quelque chose pour soi et ensuitepour les autres. C’est égoïste de parler ainsi, mais c’est la triste réalité. Aujourd’hui tu as un grand nombre de « followers » mais demain, tu peux ne plus en avoir pour telle ou telle raison, parfois même inconnue….donc, fais toi plaisir avant tout. Tu découvriras également que lorsque tu as un petit « cadeau » pour tel ou tel voyage, séjour, week-end…etc, tu dois en profiter. Si ce n’est pas toi, ce sera quelqu’un d’autre. Mais, si l’on t’a choisi, c’est que tu le méritais plus qu’un ou une autre. Je pense que mes années passées m’ont appris dans ce sens et tu le sais bien. En attendant, continue comme ça, et ne change rien !

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 14 min

      C’est comme dans la vraie vie, mais c’est long à mettre en pratique ;)!!
      Merci pour les conseils!

  • Reply zélie 19 novembre 2016 at 21 h 06 min

    Ton article est magistralement écrit, je me suis retrouvée dans ce que tu disais, entre la vie réelle et la vie irréelle, il y a un petit creux, je trouve. Et je dirais que bloguer, c’est pour soi, parler des choses que l’on connaît. J’ai moi aussi des moments de doute, des moments de baisse de moral mais parfois je reçois un mail et je suis juste hyper heureuse ou alors un mail d’auteur super content de ma chronique et ça repart. Avant, je suivais les stats, maintenant, je ne regarde plus lol.

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 16 min

      Pareil, pendant des mois, elles ne fonctionnaient plus et je n’y avais pas vraiment prêté attention, haha!
      Que veulent dire des stats, de toute façon… (Surtout que généralement, les articles qui marchent le plus ne sont pas ceux sur lesquels tu t’es le plus investie !)

  • Reply Mathilde 19 novembre 2016 at 21 h 20 min

    Très bel article! Je me retrouve beaucoup dans ton texte! J’aime beaucoup bloguer mais j’ai du mal à en parler autour de moi. Mes collègues ne sont pas au courant bien sûr mais même du côté des amis j’ai du mal, en général c’est aussi mon copain qui en fait la pub. J’ai du mal avec leurs encouragements car je me dis que s’ils disent qu’ils aiment mon blog c’est juste pour être gentil avec moi…
    Bref y a du boulot niveau confiance en soi!
    Sinon j’ai les mêmes doutes : à quoi ça me sert de bloguer ? Peut-être pas à grand chose mais comme beaucoup de choses : regarder la télé, glander sur les réseaux sociaux, aller au cinéma, jouer aux jeux vidéo, …et j’en passe ! Pourquoi faudrait tjs être productif et utile ? Personnellement j’ai lire les blogs et raconter mes voyages. Après avoir saouler mes proches de mes escapades je prefere maintenant saouler mes lecteurs ^^ et puis ça me sert aussi à me remémorer mes voyages, à éclairer les journées pluvieuses…. Bref ça m’amuse alors je continue !

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 19 min

      Haha, effectivement, il y a du boulot!
      Moi, je pense que ceux qui n’aiment pas ne commentent pas (de vive voix, je veux dire). De toute façon, ils n’iront même pas jeter un oeil, alors ^^!
      Mais effectivement, pourquoi toujours chercher à dépenser utilement son temps… C’est clair que jouer aux jeux vidéos , regarder la télé ne « sert » pas forcément plus! Mais du moment que cela nous détend et nous apporte du bonheur…

  • Reply Ma' 19 novembre 2016 at 21 h 27 min

    Des phases de questionnement, on en a tous… Et on n’étale pas forcément non plus sa « vie de blogueuse » dans sa « vie de tous les jours », je ne crois par exemple pas que mes collègues sachent que j’ai un blog (je suis très nulle en auto-promotion)….
    La question de savoir à quoi sert de bloguer sous-entend que chaque chose que nous faisons doit avoir une utilité, être efficace, productif en quelque sorte… C’est sans doute pour cela que je ne l’aime pas cette question….
    Je serais bien en peine d’y répondre d’ailleurs… ou alors pour dire que ça ne me sert à rien de concret 🙂 Par contre, ça m’a permis de jolies rencontres, de beaux moments, toutes ces choses impalpables et pourtant si importantes….

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 22 min

      L’auto-promotion, je ne suis pas très douée non plus. J’ai mis longtemps à m’affirmer, alors me vendre, ce n’est pas mon truc, haha! Mais j’ai un bon agent (Aymeric), toujours à fond!
      On a la même conception, bloguer n’amène rien de concret… Et pourtant on aime, c’est ce qui compte, non? C’est difficile de faire comprendre cela à notre entourage, parfois! (et puis, je ne suis pas non plus la reine de la persuasion!)

  • Reply oth67 19 novembre 2016 at 21 h 27 min

    Très bel article, collègue !

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 23 min

      Merci collègue :))

  • Reply Marlène 19 novembre 2016 at 22 h 08 min

    J’aime beaucoup ton blog… et cet article fait écho à des choses que je ressens aussi parfois. J’ai construit en 2 ans quelque chose dont je suis contente, un blog qui a donné vie à deux autres blogs. J’ai atteint des statistiques que je n’aurais même pas imaginées en rêve en commençant, quand mon unique ambition était d’avoir 100 visiteurs par jour. J’ai fini par en avoir 112 000 par mois, avec ce plaisir infini de trouver de nouvelles idées, de partager…

    Sauf qu’en fait, je ne suis toujours pas satisfaite. Je crois que c’est en partie lié à mon perfectionniste mais aussi au fait que j’ai choisi un sujet qui apporte beaucoup de sollicitations mais peu de « bénéfices » personnels. C’est un sujet où tu ne reçois pas d’invitations à des événements et où tu as donc peu d’opportunités d’échanger IRL avec d’autres blogueurs, un sujet où il n’y a presque aucun partenariat/collaboration/cadeau… Bien sûr, il y a la satisfaction d’aider les gens – ce qui est déjà beaucoup – mais aider, il faut reconnaître que ça demande beaucoup d’énergie et que 80% des gens ne disent jamais ne serait-ce qu’un simple merci.

    Et puis, il y a eu aussi la réalisation, cette semaine en particulier, qu’aujourd’hui on se préoccupe bien plus des réseaux sociaux que du « travail objectivement fourni » (ce qui rejoint un peu ce que tu dis sur la triche avec les chiffres Instagram). J’adore Harry Potter, j’ai publié plusieurs fois sur ce sujet sur mon blog culture (et ses 50 à 75000 visiteurs mensuels ^^). Warner a invité des dizaines de blogueurs à des avant-première du film « Les Animaux Fantastiques » (celle du Rex mais aussi une AV dans leurs locaux), certains ayant seulement 500 abonnés sur les réseaux sociaux. J’ai fait la bêtise de ne jamais créer de page Facebook pour mon blog… et bien sûr, je n’ai pas reçu d’invitation.

    Ça ne m’empêche pas de voir le film, bien sûr… c’est plus pour que le côté « relations » que c’est décevant, l’opportunité de rencontrer des gens « dans le même état d’esprit » dans un cadre sympa. Au final tu te dis aussi que finalement, on résume tout (ou presque) à un chiffre sur les réseaux sociaux. Heureusement que le plaisir de bloguer fait quand même relativiser ce genre de constat…

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 32 min

      Je te comprends… Les chiffres intéressent plus certaines marques que le contenu ou l’image, c’est dommage… Et tu sais, je pense que du coup, ces dites marques perdent plus au change qu’autre chose de ne pas avoir creusé pour déterrer les perles rares avec qui engager une longue collaboration. Je ne vis pas de mon blog, j’ai des disponibilités compliquées (impossible de poser des jours), alors je refuse toujours pas mal d’invitations sans trop me prendre la tête. (Bon des fois, tu es un peu dégoûtée haha!) Du coup, j’ai un peu de mal aussi à rencontrer des personnes lors d’événements. Beaucoup de rencontres se sont faites dans un cadre privé, le cadre est moins sympa, mais plus naturel peut-être, je ne sais pas! Enfin, du coup, oui, je rate pas mal de moments « entre nous » et je me sens un peu déconnectée, parfois! Après, j’ai vu des blogueurs ouvrir des forums/pages facebook et organiser des petites soirées dans un bar avec les membres du forum/de la page, ça peut être sympa aussi pour toi? Surtout que des tas de blogueurs seraient ravis d’échanger avec toi, je pense! En tout cas, si on en a l’occasion un jour de se voir, j’en serais ravie!

  • Reply Sandrine 19 novembre 2016 at 22 h 18 min

    Bien dit, je m’y retrouve un peu moi aussi… à essayer de ne pas trop m’obseder avec les chiffres, les impératifs de publications toutes les semaines et j’en passe…. je fais de mon mieux, j’essaie de me pardonner, et je partage parce que je le veux…

    c’est un peu rassurant de lire ton article, tout n’est pas si compliqué, en tous cas tout de ne devrait pas l’être autant tout le temps 🙂

    • Reply Chloé 20 novembre 2016 at 13 h 38 min

      Sinon, tu fais comme moi, tu ne paramètres pas ton analytics pendant des mois, tu verras, ça calme mdr!!
      Franchement, ça m’a bien détachée de tout ça, mais j’avais déjà franchi pas mal ce pas avant :)!

  • Reply Laure 19 novembre 2016 at 22 h 42 min

    Je me retrouve également pas mal dans ton article (tres bien écrit au passage ! ). Au début j’avais du mal à trouver une légitimité au blog, désormais, en etant en voyage, cette question ne se pose plus par contre, je me pose la question de MA légitimité dans la blogosphère. J’écris, je photographie, j’adore ça et même si je l’envie fais avant tout pour moi, pour me souvenir et partager, je le fais aussi pour les autres, pour les aider, les conseiller, leur montrer. Sauf que parfois je me demande si tout ça sert à quelque chose car tres peu de retour et peu de visites.

    C’est difficile de gérer tout cela à distance, je préfère profiter à fond de mon voyage et je verrais plus tard. Mais quand même, parfois j’aimerais aussi être « reconnue » dans la blogo 😉

    Mais bon, au final, la passion pour le blogging prend le déçu et tant pis pour la reconnaissance. Mes proches apprécient et pour l’instant c’est ce qui compte l’entrée plus.

  • Reply Lady Breizh 20 novembre 2016 at 0 h 09 min

    cette question on me l’a posé plusieurs fois aussi mais je ressens la même chose que ça sans objectif précis dans la vie mon Blog m’a tellement apporté c’est fou. On a plus qu’à continuer

  • Reply tania 20 novembre 2016 at 5 h 41 min

    Je suis nouvelle dans le blogging à peine 9 mois et je m amuse bcp
    Pour l instant je ne le dis pas autour de moi, c est mon espace à moi ce n est pas que je n assume pas ce que j écris mais pour l instant je le garde pour moi
    Un endroit où je ne saoule personne avec mes voyages, j ai rencontré des personnes que je n aurais jamais connu sinon
    C est ce que je retiens je ne suis pas naïve je vois aussi les techniques pour gonfler les statistiques
    J ai décidé de prendre de la distance et de ne pas être obnubilé. Un moment ça m avais pris la tête
    Je les regarde moins et je sais que les chiffres c est pas tout
    J ai peu de lecteurs et followers mais on échange et ça j aime bcp c est ce qui compte
    Je pense que tu px être fière de toi et de ce que tu as accompli j espère être tjrs aussi passionnée dans 4 ans

  • Reply lemondedejustine 20 novembre 2016 at 8 h 33 min

    Coucou 🙂 très joli article je n’aime pas trop non plus le terme d’influenceur parce que je vois pas comment je peux influencer quelqu’un en racontant mes expériences et mes coups de coeur, je n’incite personne à acheter je présente juste ce que j’aime avec simplicité et dans le but d’échanger avec des personnes qui aiment les même choses que moi 🙂

    Bisous

  • Reply Fabien 20 novembre 2016 at 11 h 02 min

    Très bon article ! Ça fait du bien ! Même si pour beaucoup un blog est useless, nous on sait pourquoi on le fait !

  • Reply natpiment 20 novembre 2016 at 13 h 15 min

    Très bel article , vif et sincère….pour le reste, les autres com reflètent bien ce que j’ai aimé 😉

  • Reply Cécilia 20 novembre 2016 at 19 h 08 min

    Je comprends totalement ta lassitude, mélangée à tes soucis de dos, et au reste de ta « vie » pro et le reste….
    Comme je le dis souvent, il faut se rappeler pourquoi on a commencé en premier en lieu, la plupart d’entre nous a commencé par passion, et pour soi-même… Je pense que c’est important de se remémorer ça… Je sais c’est facile à dire, surtout que tu as raison, ces derniers temps, plein de « nouveaux blogs » voient le jour que pour une raison, avoir des partenariats, voyager gratuitement…. J’avoue que dernièrement ça m’a un peu saoulé tous ce follows-unfollows, mais surtout, car ça m’est arrivé 2 fois déjà, que ces « nouveaux blogueurs » me parle de « haut »… Car ils ont plus de suiveurs (achetés?) ? Car ils sont plus extravertis que moi? En tout cas tout ces « nouveaux membres » là ternissent la blogosphère…C’est pourquoi je comprends ta lassitude sur ce point…
    Je te souhaite bon courage pour ton dos, pour l’aspect incertain de ton boulot (pour le moment), et perso, j’adore ton blog, justement car c’est ton côté honnête et « simple » qui ressortent dans tes photos, tes récits. Attention simple pas dans le sens simplet bien sûr, je veux vraiment dire naturelle, sincère, sans artifices. Le genre de personnes que j’aime dans la vraie vie, mais aussi dans le monde du blogging…
    (Et j’espère que tu iras au salon des blogueurs l’an prochain, pour qu’on puisse se voir en vrai! 🙂 )

  • Reply Camomille 20 novembre 2016 at 19 h 55 min

    Joli article, je me suis reconnue aussi dedans! J’ai mon blog depuis deux ans et demi et j’y mets toujours autant de passion même si comme toi je suis passée par des phases de découragement (j’ai pas beaucoup de commentaires / je pensais que cet article que j’aime beaucoup allait marcher mais non / est ce que je devrais parler plus de ça ou ça / est ce que j’aborde trop de thèmes… tous les blogueurs sauront de quoi je parle je pense, haha!). Je me suis aussi souvent demandé si ça servait à quelques chose, mais finalement le plaisir de partager reprend toujours le dessus. Mon blog est peut être petit mais il est sincère et je m’éclate à le faire, même si je n’ai pas toujours le temps de beaucoup poster, j’aime raconter mes voyages, mes lectures et mes découvertes… J’ai plusieurs personnes qui viennent régulièrement, ma famille me parle souvent de mes articles, j’ai rencontré et je discute avec des gens sur Twitter… et finalement c’est déjà super! Par contre comme toi j’ai une réserve à en parler au travail, deux collègues m’ont sur Facebook mais les autres ne sont pas au courant, j’ose pas en parler, j’ai peut être peur, comme tu le dis, on me dise que ça sert à rien. Et j’ai parfois presque envie de le mettre sur mon CV car je trouve qu’un blog fait développer une myriade de compétences, mais c’est aussi un espace personnel, je ne suis pas encore fixée là dessus. Je pense que le manque de confiance en soi est le pire ennemi du blogueur, mais quoi de plus gratifiant que d’avoir son petit espace d’Internet à soi où l’on partage ce qu’on aime? 🙂

  • Reply Julie / hors du temps 20 novembre 2016 at 21 h 24 min

    C’est marrant que tu te considères comme une petite blogueuse car je te considère comme une grande 😀
    Bref, en tout cas, je me reconnais un peu dans tes écrits, mais j’ai l’impression que je suis encore plus « introvertie » que toi concernant mon blog.
    Pour moi, il est hors de question d’en parler dans mon milieu professionnel qui considère tout les trucs un peu « populaire » comme bête et inutile : depuis que je suis me suis faire « bashée » parce que je suis allée voir l’exposition Harry Potter, j’évite de trop raconter ma vie privée^^!
    Oh et puis, j’imagine que c’est bien mieux de raconter ses escapades (et autres) à ceux qui l’ont vraiment choisi qu’à son entourage 🙂 (raconter les voyages pendant des heures à ses amis est assez pénible, non ?)
    Pour les statistiques, ça fait des années que je blogue (genre 8 ans ?!?)(ça passe très vite), et je regarde très très peu mes stats. Là en ce moment même, je suis incapable de dire combien de personnes lisent mon blog !
    Sinon, pour répondre à la question sur « ce que m’apporte le blog », finalement, je crois que c’est très égocentrique, mais grace à mon blog, j’essaie d’améliorer mon écrit, et je m’entraine sur photoshop et illustrator :p
    Pour conclure, j’aime beaucoup ton blog, et je dois avouer que j’ai eu peur au début de ton article, je pensais que tu allais nous dire que tu arrêtais !

  • Reply Em 20 novembre 2016 at 21 h 45 min

    Il est superbe ton article… Joliment écrit 🙂 Merci de poser aussi des mots sur ce concept « d’influence », qui me dérange un peu… À trop monétiser la blogo on en vient à y introduire des termes beaucoup trop ‘business’ à mon goût !
    Du moment que tu aimes alimenter ton blog, c’est tout ce qui compte (et en tout cas, continue, car il est vraiment top 🙂
    xx

  • Reply Jenny - JDroadtrip, voyager au féminin en sac à dos 20 novembre 2016 at 23 h 12 min

    Ahaha j’adore ! Comme je dis souvent, fais les choses pour toi, les gens qui trichent finiront par se faire griller et pourquoi t’en soucier ? Tu es clean, les poubelles c’est dehors qu’elles sont non ?! Tu es avant tout passionnée donc clairement ne te soucis pas des autres qui sont souvent là pour « voyager gratuit » ou qui font du follow/unfollow, on s’en fou, le monde est assez grand pour tout le monde et surtout, c taboo mais on sait au fond qui triche et qui ne triche pas, et puis quoi ? ON S’EN FOU, ça changera pas ta vie, ta façon de travailler qui est nickel et surtout il ne faut pas que les autres changent ta vision ! <3

  • Reply Marion 21 novembre 2016 at 2 h 07 min

    Quel joli article! Je m’y retrouve totalement! Au plaisir de te relire 😉

  • Reply Aline 21 novembre 2016 at 9 h 18 min

    Très beau texte qui m’a aussi fait écho.
    Je me pose très souvent beaucoup de questions, mais la résultat est toujours le même : je sais que j’ai envie de le faire et je réalise avec le temps qu’il passe tout ce que mon blog m’apporte. Pas de notoriété ou autres, mais plus quelques fierté par-ci par là. Quelques textes que je n’aurais jamais écrit sans lui, quelques rencontres qui ne se sauraient jamais faites…
    Alors rien que pour tout ça : je continue à prendre plaisir à le faire

  • Reply Marlene 21 novembre 2016 at 13 h 06 min

    Hello Chloé ! Grace à HelloCoton et au petit « buzz » que tu as eu sur ton article, je viens de découvrir ton blog et ton univers. C’est aussi ça la magie du blog, découvrir virtuellement (ou + après !) des personnes qu’on aurait jamais rencontré. Je me reconnais tout à fait dans ce que tu écris. Cela fait des années que j’écrivais des blogs personnels sur mes précédents voyages et en mars dernier, j’ai souhaité lancé un blog plus pro et dédié au continent que j’affectionne particulièrement, l’Afrique. Tenir un blog demande beaucoup de temps (si si c’est vrai ha ha ) et beaucoup de passion, d’enthousiasme et une envie de partager. Et tu l’expliques bien par ici et t’en remercie. C’est un article transparent, sincère et j’ai beaucoup aimé. Voilà c’est dit et je file regarder tes articles sur la Picardie car c’est un endroit que je ne connais pas du tout 🙂 A bientôt

  • Reply Chloé 21 novembre 2016 at 21 h 59 min

    Merci merci pour vos commentaires <3!
    Je vous réponds personnellement à tous dès que j'ai un petit moment!

  • Reply La sélection du mardi #66 - Le Blog Expedia 22 novembre 2016 at 9 h 56 min

    […] Lire la suite sur Mais pourquoi tu blogues ? […]

  • Reply Aurélie 22 novembre 2016 at 14 h 44 min

    Et bien moi j’adore ton blog et tu es une blogueuse aussi légitime que n’importe qui. Par contre cette question « Pourquoi tu blogues » est une très bonne question qu’on se pose tous à un moment ou un autre. Je suis en ce moment d’ailleurs dans une phase de doute, et cette question revient souvent. Le jour où bloguer ne sera plus une passion, j’arrêterai. Parce que pour moi bloguer c’est ça, une passion au même titre que dessiner ou pratiquer un sport. Le plaisir de partager, de découvrir, d’échanger et de rencontrer.

  • Reply Véronique 22 novembre 2016 at 19 h 37 min

    Très bel article, merci d’ouvrir ton cœur à la blogosphère. Je crois qu’on a tou(te)s des hauts et des bas, c’est même fou ce qu’on peut douter de ce qu’on fait parfois. Mais finalement, ce n’est pas donné à tout le monde de donner autant de soi-même. Car bloguer, c’est s’ouvrir, se dévoiler.
    Et heureusement que l’on blogue pour soi avant tout, sinon vu l’énergie que cela demande, on ne pourrait pas le faire.
    Merci de partager, d’inspirer, de donner. Et bonne continuation !

    • Reply Chloé 26 novembre 2016 at 17 h 18 min

      Merci Véronique :)!!!!! Un petit coup de mou, et ça repart!

  • Reply Céline 24 novembre 2016 at 17 h 20 min

    Coucou Chloé, moi je trouve que tu as un style justement et je prends plaisir à te suivre. Je suis peu de blogueurs finalement car ca prends du temps et puis comme toi j’ai eu des phases de questionnement. Aujourd’hui, je fais comme ca me plait, je ne regarde pas ce que font les autres et je suis les blogs qui me touchent 🙂 Je crois que comme partout, la blogophere a ses bons et ses mauvais cotés. Il faut faire avec et surtout ne pas se laisser bouffer par ca. En tous cas, moi qui suis assez introvertie, ce blog m’a permit de m’ouvrir un peu plus et surtout j’ai fait beaucoup de belles rencontres !
    J’espère que tu seras au prochain salon 😀

    • Reply Chloé 26 novembre 2016 at 17 h 10 min

      Je l’espère aussi, j’attends les dates :)!!
      Je ne suis pas non plus un nombre illimité de blogs… on ne peut pas être partout et tout lire de toute façon, autant se centrer sur nos préférés!
      A bientôt!

  • Reply Tiphanya 27 novembre 2016 at 19 h 09 min

    Un jour on m’a dit d’écrire ce que j’aimerai lire. Donc c’est ce que je fais. Plus j’ai eu de mal à préparer un voyage, plus j’en parle. Plus je reçois de critiques négatives (du genre « voyager avec un enfant c’est galère », etc), plus j’observe et retranscris justement mon expérience.
    Des moments de doutes il y en a plein. L’impression que ce qui m’intéresse ne plait à personne, que je ne compte pas. Envie de reconnaissance, je n’ai pas le soutien familial que tu as. Et puis de temps en temps des mails, des discussions avec des copines de copines me font prendre conscience que je ne suis pas seule avec mon écran et j’adore.
    J’aime à te lire (même sporadiquement, je ne suis que 2 ou 3 blogs de façon assidue) et j’aime les partages possibles par le biais des blogs.

  • Reply Amélie 1 décembre 2016 at 22 h 28 min

    Très, très bien écrit cet article. Je le trouve à la fois juste et totalement représentatif de ma pensée aussi. J’ai un peu l’impression de lire quelque chose que j’aurais pu écrire (je ne l’aurais peut-être pas aussi bien écrit 😉 !) et ça fait du bien de lire ça. Bloguer pour partager et pour inspirer les gens… Les convaincre de partir avec un article est juste la plus belle des récompenses, à mon sens. Ça a en tout cas plus de sens que des nombres de likes sous des photos ou des statuts ! Alors continuons de bloguer pour nous-mêmes et pour peut-être faire passer un joli moment à ceux qui nous lisent ! 🙂

  • Reply Emilyz 14 décembre 2016 at 6 h 59 min

    Super article, j’aime beaucoup lire ces questionnements, je me suis moi-même posée parfois ces mêmes questions.
    Influenceur, ça peut paraître pompeux, mais nous les blogueurs, on l’est malgré nous qu’on le veuille ou non!
    Merci pouravoir publié tes pensées et questionnements.

  • Reply Pourquoi je Blog ? - Inked Geek 28 décembre 2016 at 14 h 04 min

    […] question… j’ai eu envie de vous écrire cet article après avoir lu celui de Chloé du blog My Sweet Escape. Alors, pourquoi je blog […]

  • Reply Maman Globe-trotteuse 6 janvier 2017 at 1 h 04 min

    Intéressante et pertinente réflexion…Je crois que si on ne blogue pas pour la bonne raison (qui peut nous être propre) ça ne tiendra pas le cap…c’est tellement de temps et d’énergie. Bref, merci pour ce partage 😉

    • Reply Chloé 6 janvier 2017 at 15 h 45 min

      J’ai ressenti également, pour s’investir autant, il faut que cela relève de la passion…

    Laisser un commentaire