Un week-end à Venise : carnet de voyage et photographies

Par Chloé
grand canal, venise

Je vous avais promis plus de photographies de Venise … Le tri a été très compliqué, et j’ai un peu abusé des montages, mais j’espère que ce petit carnet de voyage vous plaira et vous donnera envie de (re)découvrir la Sérénissime!

Pour des adresses et des conseils plus pratiques, je vous renvoie à mon premier article paru sur le sujet et au vlog d’Aymeric à retrouver dans l’article en question…

 

Jour 1

 

Réveil à 5h, départ en hâte. Direction Beauvais, l’aéroport le plus désorganisé de France, un peu à notre image, qui sait ? La nuit a été courte, je me terre sur mon siège sous un gros gilet pour tenter de la terminer, mais l’excitation m’empêche de sombrer. Direction Venise… Enfin ! J’en parlais depuis des années… Et la décision s’est prise s’y rapidement que j’ai du mal à la réaliser. Le trajet se passe à merveille, je vois à peine les quelques heures qui nous séparent de la Sérénissime passer.

 

Atterrissage à Trévise. Ma valise a été endommagée durant le trajet, on perd un peu de temps à remplir la paperasse pour nous la faire dédommager, je crains de rater le prochain bus pour Venise. On l’attrape cependant de justesse, impatients d’apercevoir au loin la silhouette de San Marco et des grands palais vénitiens se fondre dans la brume.

L’entrée dans Venise est magique. Un long pont sépare l’île du reste du monde, euh, de l’Italie ; seul lien entre deux univers bien marqués. Trois même : la Terre, la Mer, et Venise. Car Venise, ville flottante émergée de l’Adriatique, mène sa barque ou plutôt sa gondole entre les deux, repose sur l’une, va sur l’autre… et navigue au gré de ces deux univers.

Pour découvrir Venise avec un guide, vous pouvez acheter vos billets ici, la visite dure environ 1h30.

grand canal, venise , gondoles

 

Le bus nous dépose à son terminus, Piazzale Roma, et à l’extrémité de l’île. Ici, les voitures ne circulent pas… On ne visualise pas encore l’effet curieux qui s’en ressent, et on descend, au milieu d’un flot de passants. La foule est telle qu’on peine à distinguer le majestueux pont de la Costituzione à deux pas… Un instant de doute s’empare de moi : tout le séjour va-t-il être comme cela ?

On constate rapidement que non. A Venise, les touristes se concentrent autour de points bien particuliers, de noms évidents qu’il serait presque inutile de citer : San Marco, le Rialto… A quelques pas, petits canaux et ruelles désertes et ombragées viendraient presqu’à s’en ennuyer.

A noter que pour visiter Venise et ses îles vous pouvez d’ores et déjà réserver et acheter vos billets en ligne à cette adresse, cela est bien pratique !

 

vue venise depuis le pont du Rialto

Depuis le pont du Rialto

La prochaine étape est classique, propre à chaque voyage, et jamais très palpitante bien qu’elle s’apparente parfois à une véritable chasse au trésor : dénicher notre hébergement…. Et à Venise, ce n’est pas une mince affaire ! Le GPS de notre téléphone est aussi perdu que nous dans ce dédale, je ne résiste pas à l’envie de traverser chaque pont pour découvrir ce qui se cache derrière, le mélange ne fait pas bon ménage avec nos valises brinquebalantes. (et éventrée, pour la mienne) On finit tout de même par atteindre notre appartement, où l’on abandonne nos valises sans plus de cérémonie. L’heure tourne, les différents stands et cartes de restaurants croisés ça et là ont éveillé nos pupilles, et on s’installe en bas de chez nous ou presque, à la Trattoria de Mimmo, pour soulager nos estomacs affamés.

 

canaux, venise

 

Deux assiettes de pâtes plus tard (eh oui, il primo piatto et il secondo piatto…), le ventre tombant cette fois, on se laisse happer par le charme hypnotisant du Cannaregio et l’on s’y perd, ça et là… Une jolie balade digestive. Les ruelles sont calmes, dénuées de touristes, et comme toujours, je fonds devant chaque façade décrépie, chaque détail et chaque ornement. Ajoutez quelques canaux et imaginez l’état de transe dans lequel je me trouve presque^^ … Ici, on palpe pleinement toute la magie et l’unicité de Venise…

place saint-marc, san marco, venise

San Marco

Nos pas nous mènent immanquablement à San Marco. J’avoue qu’ici, la foule est telle qu’on peine à traverser l’immense place, et qu’on décide finalement de lui tourner momentanément le dos pour progresser vers le quartier du Castello. On remarque à peine qu’on a traversé le Ponte della Paglia, et qu’on est passés juste à côté du Pont des Soupirs. Entre l’affluence et la chaleur, on n’aspire qu’à un peu d’ombre et de fraîcheur.

ruelles, venise

 

C’est en partie dans cette optique qu’on pénètre dans toutes les églises accessibles de la Venise des Vénitiens, il Castello, le quartier considéré comme le plus authentique de l’île. Je crois cependant qu’elles sont tout aussi étouffantes que l’air ambiant^^…  On s’en aperçoit rapidement mais on reste stupéfiés par leur richesse et leur diversité… J’ai beau être athée, je ne me lasse pas de visiter les églises italiennes, tantôt sobres, tantôt spectaculaires, mais toutes aussi débordantes de foi et de talent.

 

quartier du castello, venise

 

C’est ici, sous les douces lueurs du soleil couchant, qu’on décide de finir la fin de journée, s’amusant à observer les petites tortues des jardins de Napoléon ou à photographier les immenses monstres flottants que beaucoup déplorent mais que mon père adore (les paquebots, donc) qui dérivent peu à peu loin de Venise, la dépeuplant (ou libérant ?) de la moitié de ses passants… La Sérénissime s’apaise, le temps n’est toutefois pas encore à l’endormissement … Venise redonne la parole à ses habitants, qui l’ont attendue patiemment, et peuvent enfin profiter d’elle plus dignement. Les couleurs et lumières se font plus délicates, révélant quelques détails qui seraient peut-être passés inaperçus sans leur jeu combiné.

ruelles et canaux de Venise, fin de journée

 

Quelque peu épuisés, on rentre paisiblement vers notre petit appartement, le cœur déjà gonflé d’amour pour la Cité Flottante… Le week-end ne fait que commencer !

 

Jour 2 :

 

Ce matin, on presse le pas pour arriver dans les premiers au Palais ducal, et ne pas avoir à perdre une partie de notre matinée dans les files d’attente. Comment ça, nous ne sommes pas très patients ? Nous aurions du prévoir plus large, nous n’avions pas intégré dans nos calculs le temps nécessaire pour se perdre, tourner en rond et chercher désespérément la place San Marco dans ce dédale de canaux. D’un autre côté, on découvre la ville autrement, et calmement !

ruelles, venise

 

De ce fait, on arrive donc un peu après l’ouverture au palais des Doges. Aux alentours de 9h, l’air est encore respirable place Saint-Marc… Il y a malgré tout plus de touristes que de pigeons ! La lagune des amoureux s’active peu à peu… La coutume voudrait que l’on se pose dans le premier café venu autour d’un expresso, mais nous ne sommes pas vraiment amateurs de caféine…^^ Au diables les traditions, donc ! Nos Venezia Pass à la main, on entre sans difficulté dans l’immense cour du Palazzo Ducale.

 

Palais des Doges, Venise

 

Plusieurs options s’offrent à vous si vous désirez visiter ce dernier : acheter votre billet sur place au tarif de 20 euros mais prévoir une longue file d’attente, acheter des billets coupe-file (un peu plus chers me semble-t-il), ou les inclure dans votre Venezia City pass, modulable à souhait. (Je vous en avais expliqué le principe dans l’article pratique).

Nota Bene : Beaucoup de blogueurs conseillent de le découvrir au travers de la visite guidée « Itinéraires secrets ». L’idée m’a effleurée,  la visite permettant en effet d’accéder à des espaces (bureaux, anciennes prisons, salles « cachées ») théoriquement interdites au public. Je dis bien théoriquement, parce qu’en fait, si des centaines de personnes s’inscrivent à ce circuit, les lieux en question ne sont plus si secrets que cela, ahah^^ ! Je pense que la visite est effectivement très intéressante, mais pas forcément nécessaire pour nous pour une première venue à Venise. Autant marcher dans les sentiers battus (et classiques !) et découvrir ce qui fait la richesse de l’un des monuments les plus emblématiques de la ville, non ? Si nous étions restés un peu plus longtemps sur place , nous aurions cependant réservé nos billets et cumulé les 2 types de visites, qui doivent bien se compléter.

Palais des Doges, Venise Palais des Doges, Venise Palais des Doges, Venise Palais des Doges, Venise

 

Avec sa façade rose, toute en élégance et sobriété ; ses statues délicates ; sa cour intérieure grandiose qui abrite un colossal escalier de marbre blanc (l’escalier des géants) ; ses innombrables pièces assaillies de couleurs, dorures, tape à l’œil et fresques des plus célèbres peintres de l’époque… Intérieur, extérieur, détails… Le palais est tout simplement monumental, et sa visite incontournable, et enrichissante !

La magnificence des lieux témoigne de  l’importance et la puissance des Doges il y a plus de 500 ans, et permet de mieux comprendre leur histoire, leur organisation… La deuxième partie de la visite est plus austère : on s’approche des geôles, en suivant le chemin de condamnés jugés, et en attente d’une sentence irrévocable, et on passe sous le Pont des Soupirs en direction des cachots… L’or et la démesure de l’apparat laissent place à la solennité de la justice, on envisage le Palais sous un autre angle, et on découvre peu à peu toutes ses facettes.

La visite nous passionne, et on lui consacre l’intégralité de la matinée.

 

 

Palais des Doges, Venise Palais des Doges, Venise Palais des Doges, Venise

 

L’axe de l’après-midi est tout aussi instructif, on poursuit notre découverte des musées de la place Saint-Marc, inclus dans le billet : le musée Correr avec ses appartements impériaux tout juste sublimes qui me remémorent Vienne, le Musée Archéologique qui me passionne moins après tant de luxe, et l’impressionnante Bibliothèque Marciana, avec son plafond et ses mappemondes qui ne me laisse pas de marbre. (Bon, par contre, si vous espérez admirer des livres anciens, passez votre chemin !) . Cet ensemble est beaucoup moins brigué que le Palais des Doges, sans que je ne sache vraiment pourquoi. Il aurait été dommage de faire l’impasse dessus !

musée correr, venise musée correr, venise

 

Notre soif de culture vénitienne n’étant manifestement pas encore rassasiée, on prend alors le chemin du théâtre de la Fenice, (vous pouvez acheter vos billets en ligne ici, cela vous éviter de faire la queue inutilement 🙂 )situé à deux pas de l’effervescence de la place Saint-Marc, où nous avons finalement passé la journée^^. Armés de nos audio-guides, on découvre l’histoire de ce petit bijou, qui a su se relever de destructions maintes fois au cours de son histoire, tel le phoenix renaissant de ses cendres. Le cadre est somptueux, la salle rouge et or sublime, qui plus est quand on l’observe depuis les loges royales !

 

théâtre fenice, venise

 

La journée a été chargée, et nos cerveaux en feu (ok, j’en rajoute un peu). Les lumières rasent les toits et les températures se font plus douces en cette fin de journée, autant en profiter^^ ! On décide de finir la journée tranquillement, en déambulant sans but précis autour de la Fenice et dans le quartier du Dorsoduro, au sud des sestieri de Santa Croce et San Polo, qui se révélera très vite comme l’un de nos préférés au cours de ce séjour. Son atmosphère unique, chargée en histoire, et plus authentique nous conquiert immédiatement !

 

quartier du dorsoduro, venisedorsoduro, venise

 

Jour 3 : Les îles lagunaires

 

J’attendais ce jour avec impatience, direction Burano et ses comparses ce matin !

Pour réserver l’excursion, rien de plus simple, vous pouvez acheter vos billets en ligne ici !

Les quelques clichés que j’ai vu de Burano m’ont laissé entendre que j’allais tout bonnement fondre d’amour pour l’île de la Dentelle et ses maisons de pêcheurs aux couleurs vives. On raconte qu’à l’origine, ces derniers peignaient leur maison de différentes couleurs pour retrouver plus facilement leur chemin et la reconnaître lorsqu’il y avait de la brume. (Aujourd’hui, un règlement strict encadre l’île , pour sauvegarder son caractère unique: les propriétaires désireux de peindre leur façade ne peuvent le faire sans la permission du gouvernement et doivent se conformer à un choix de couleurs de peintures permises. )

couleurs de burano, venise couleurs de burano, venise couleurs de burano, venise couleurs de burano, venise couleurs de burano, venise

L’île est située à 40 minutes de Venise, mais au regard de sa popularité sur les blogs et les réseaux sociaux (Instagram, ton monde impitoyable !), je l’imagine irrespirable à partir de 10h… (Spoiler : j’avais raison !) Je tire donc Aymeric du lit ce matin, pour emprunter le vaporetto de 8h. (Vaporetto 12, depuis Fondamento Nove). On s’acquitte chacun de 20 euros pour notre billet valable 24h. Un trajet simple et valable 75 min revient à 7,50 euros, il sera donc vite amorti. Nous sommes une dizaine de passagers sur le bateau, et à peine plus sur l’île à notre arrivée. Je suis ravie de pouvoir arpenter sereinement ses quais colorés, de découvrir ça et là une petite cour cachée, de passer d’une rive à l’autre, de tirer quelques jolis portraits de nous, et surtout de l’apprécier à sa juste valeur ! Burano est un véritable arc-en-ciel… Je me balade dans un bonbon géant !

(Le rêve !)

couleurs de burano, venise

 

Nous poussons la balade jusqu’à Mazzorbo, une autre petite île reliée à Burano par un pont en bois (le Ponto Longo), moins éclatante, mais plus authentique, avec ses 350 habitants et ses vignes !

Mazzorbo, Burano, Venise

 

Deuxième vaporetto et deuxième étape de la journée : direction Torcello, une petite île lagunaire également délaissée par les  touristes. (Moins que Mazzorbo tout de même !)

pont du diable, torcello, venise

Le Pont du Diable

L’île ne comporte qu’une soixantaine d’habitants, vivant de l’agriculture ou du tourisme et de la restauration… contre 10 000 au Xème siècle ! L’île était à l’époque la plus puissante et la plus riche de la lagune… avant d’être envahie par la vase, la malaria et peu à peu désertée deux siècles plus tard. On longe la rive en direction de l’église octogonale de Santa Fosca et de la sublime Cathédrale Santa Maria Assunta. (La mosaïque du Jugement Dernier vaut le déplacement à elle seule ! Mais quel bijou !)

 

torcello, venise, santa fosca

Santa Fosca

Au passage, on passe devant un pont sans parapet : le Pont du Diable. Je ne le remarque pas à l’aller, mais j’ai tout le loisir de l’admirer le midi, en déjeunant Al trono di Attila, juste à côté ^^ !

torcello, venise, vestiges archéologiques

Vestiges, et Trône d’Attila

 

Dernière île et étape de la journée : Murano, l’île des souffleurs de verre . En 1201, à la suite d’une série d’incendies causés par des fours de verriers , et une partie de la ville de Venise ayant été ravagée, le sénat passe un décret obligeant les verriers à installer leurs fours sur l’île de Murano. Il s’agit en même temps d’une façon de préserver le secret de la fabrication du verre de Murano, dont la popularité dépasse les frontières de l’Italie. Plusieurs ateliers de verrerie sont ainsi implantés sur l’île…

île de murano, venise île de murano, venise

 

A-t-on gardé le meilleur pour la fin ? Chaque avis est évidemment subjectif, mais je suis assez déçue par Murano et ses ruelles envahies non seulement de touristes mais surtout de boutiques. Après Burano, Mazzorbo et Torcello, je peine à adhérer à cette atmosphère purement mercantile. (qui règne aussi sur Burano , mais qui m’a moins choquée à l’éveil de cette dernière). On s’excentre,  on découvre de jolis recoins où l’effervescence est moindre, mais le charme opère moins tout de même…. On abrège la visite, et on décide de repartir à Venise-même.

île de murano, venise île de murano, venise

iles, venise, pinterest iles, venise, pinterest iles, venise, pinterest

 

Aymeric est fatigué, j’ai les pieds en sang (chaussures neuves  + chaleur = mauvais combo), et on a très envie de profiter de nos pass pour longer le Grand Canal, aux rives inaccessibles à pieds, en vaporetto, pour admirer chacun de ses Palais. Un moment magique , et peut-être l’un des préférés de notre séjour !

grand canal, venise grand canal, venise grand canal, venise grand canal, venise

 

Jour 4 :

 

On commence la journée à la Basilique Saint-Marc. L’entrée est gratuite et les visiteurs s’y pressent toute la journée. Je vous conseille de vous y rendre comme nous à l’ouverture, et même avant, pour y pénétrer sans trop de difficulté. De fait, la file d’attente est déjà très longue, mais nous entrons presque aussitôt dans le principal édifice de la ville. Les sacs à dos sont interdits, il faut les déposer dans une consigne…. Ce qu’évidemment, nous n’avons pas vu en arrivant. On se voit déjà rebrousser chemin et cette fois-ci attendre une heure devant, mais Aymeric passe à la trappe et on se faufile comme des malfrats à l’intérieur^^ ! (Ouf !) Entre deux bousculades, on admire les quelques 4000 m² de mosaïques dorées et 500 colonnes de la Basilique. Une broutille, quoi :p ! Une petite merveille, un véritable spectacle, qu’on a cependant à peine le temps d’admirer, happés par la foule qui nous comprime. (Le mois d’août, quoi !)

NB : L’accès au Pala d’Oro et au trésor est payante.

Qui dit dernier jour sur place dit dernières visites incluses dans notre pass à boucler ^^ ! Direction la Fondation Querini, un petit musée intime situé dans le superbe palais de la famille Querini Stampalia. Je vous avoue que ce matin, on admire plus l’écrin que ses bijoux, en l’occurrence la collection d’œuvres d’art établie par la famille au cours de son histoire (dont un tableau de Bellini). Le lieu donne l’ambiance de la vie vénitienne dans un palais, tant par sa décoration (mobilier, pièces originales) que par les tableaux exposés (scènes de rue ou des manifestations culturelles de l’époque des Doges). J’ai personnellement beaucoup apprécié cette visite, à l’exception du jardin minuscule et décevant^^ !

fondation querini, venisefondation querini, venise

 

On enchaîne ensuite les églises, celles incluses dans notre pass, comme l’église dei Miracoli, voisine de la fondation Querini, ou Santa Maria della Salute, dans le Dorsoduro. L’occasion d’arpenter à nouveau ce quartier hors du temps, et d’y déjeuner des pâtes à tomber à la trattoria Ai Cugnai, qu’on ne peut que vous conseiller.

 

santa maria della salute, venise santa maria della salute, venise

Santa Maria della Salute

Au passage, on fait une petite halte au Fondaco dei tedeschi, un immense centre commercial, du même style que les Galeries Lafayette. Ses terrasses sont accessibles gratuitement, et permettent de bénéficier d’une jolie vue sur le Grand Canal et les toits de la ville ! Il n’y a pas grand-monde ce jour-là, mais par précaution, il vaut mieux vaut réserver son créneau en amont. (Cela prend 2 minutes,  et c’est par ici : https://www.dfs.com/en/venice/t-fondaco-rooftop-terrace).

 

vue sur venise depuis la terrasse du fondaco dei tedeschi vue sur venise depuis la terrasse du fondaco dei tedeschi

Depuis le Fondaco dei Tedeschi

canaux, venise

 

On profite de nos dernières heures sur place pour flâner au hasard au gré des ruelles et des canaux, déguster nos dernières gelati, nous perdre dans le Cannaregio, et prendre, sur un coup de tête, un vaporetto pour Giudecca, une autre île de la lagune, située de l’autre côté du Dorsoduro, et elle aussi, peu fréquentée des touristes. On y trouve pourtant les hôtels les plus luxueux de Venise, d’anciens palais aux façades délabrées, pourtant riches en histoire, des restaurants appétissants… Et surtout, on se régale d’un superbe panorama sur Venise et San Marco. En fin de journée, sous les lumières tombantes, Venise se teinte d’un halo doré… Quelle plus belle image de nos derniers instants aurais-je pu graver dans mon coeur ?

 

venise, vue depuis Giudecca venise, vue depuis Giudecca venise, vue depuis Giudecca

 

Ciao Venezia, et merci pour ces moments hors du temps …

« Così bella non ti ho vista mai
addormentata sul tuo mar
sei come una favola che non so narrar.
Tante cose dire ti vorrei le vecchie case salutar
mi sento ridicolo e non so parlar. »

Umberto da Preda


Réservez un hôtel à Venise




Booking.com

*cet article contient des liens affiliés 🙂

week-end à venise, carnet de voyage week-end à venise, carnet de voyage

 

Vous pouvez aussi aimer...

31 Commentaires

Soa 4 janvier 2019 - 8 h 34 min

Tes photos sont juste magnifiques ! Avant, Venise faisait partie de mes destinations préférées mais l’été la ville devient infernale avec les milliers de touristes qui l’envahissent. Dommage !

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 03 min

Mes parents y vont très bientôt (mon frère, Aymeric et moi leur avons offert le voyage pour Noël), j’avais hâte de voir leurs photos car je me demandais justement s’il y a une si grosse différence été / hiver^^!

Reply
Gwen en voyage 4 janvier 2019 - 13 h 23 min

Tes photos sont superbes, Venise a l’air d’être une jolie ville ! Je ne suis jamais allée en Italie et Venise m’attire plus que Rome… Cette année peut-être? 🙂

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 06 min

J’ai adoré Rome aussi, ce voyage m’a tellement marquée <3! Mais Venise a ce charme propre à son apparence de ville flottante qui m'a encore plus stupéfiée!

Reply
Chrissand 4 janvier 2019 - 13 h 53 min

Super ton récit. Pour l’itinéraire secret je le conseille vraiment pour avoir également des infos sur Venise de la part du guide.
En tout cas vous avez bien fait d’y aller l’année dernière car cette année Venise a décidé de taxer les touristes.

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 07 min

Oui, j’ai vu ça, à partir de cet été, si j’ai bien compris 🙂

Reply
Carnet de Lucie 4 janvier 2019 - 14 h 49 min

Je t’avouerais que Venise est une destination qui me plairait bien à découvrir ! Pour un week-end prolongé c’est le top. En tout cas tes photos sont très belles et que c’est coloré ! Je ne pensais pas qu’il y avait autant de couleurs ^^ Merci pour le dépaysement.

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 09 min

J’en avais eu un petit aperçu sur les blogs mais je n’imaginais pas non plus un tel arc-en-ciel <3

Reply
Annabelle 4 janvier 2019 - 15 h 50 min

Beaucoup de plaisir à lire ce carnet de voyage et à découvrir Venise à travers tes superbes photos!

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 11 min

Merci beaucoup , à nouveau, Annabelle!

Reply
Amandine 4 janvier 2019 - 15 h 52 min

Superbes les photos, ça donne vraiment envie de découvrir cette ville !

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 17 min

Merci Amandine!

Reply
Pour l’amour du voyage 4 janvier 2019 - 22 h 35 min

Ton récit et tes photos m’ont replongée quelques années en arrière et m’ont rappelé mon coup de coeur pour cette très belle ville Tes photos sont magnifiques, bravo. Personnellement, j’ai visité Venise début Mai, c’était super, il n’y avait pas foule comme en été.

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 18 min

Oui, voyager hors saison est super cool, on est souvent assez embêtés nous :/

Reply
Kenza 5 janvier 2019 - 1 h 25 min

C’était pas si long 😀 quand j’y suis allée en mars 2017, j’ai dû prendre au moins 1000 photos que je n’ai pas encore commencé à trier. Je ne savais pas quel format donner, combien d’articles faire mais tu montres que c’est possible en une seule fois !

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 19 min

Haha, j’ai galéré par contre! Je suis tellement en retard dans mes articles que j’essaie de moins découper lol!

Reply
Kenza 5 janvier 2019 - 1 h 26 min

PS : faut que tu changes ton footer, ça dit 2012-2017 !

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 20 min

Ah mais ouii, tu sens que je regarde souvent le code.. lol! merci!

Reply
Inesonline 5 janvier 2019 - 9 h 42 min

Encore une fois merci pour ce super article et tes photos justes sublimes!! Venise est normalement au programme cette année pour un WE en amoureux….Je prends note de tous tes bons plans et de tes conseils de cet article et du 1er que je n’avais pas encore lu car franchement bravo pour la qualité de tes articles! Tout y est, c’est pratique, clair et fourni! Merci merci! Et continues comme ça à nous faire découvrir le monde…

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 22 min

Merci pour tes encouragements, qui font vraiment chaud au coeur, tu ne peux pas imaginer! <3

Reply
Itinera Magica 5 janvier 2019 - 12 h 17 min

Tes photos sont sublimes. Un grand bravo pour cet article magnifique qui me donne envie d’y retourner illico.

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 23 min

Merciiii <3!

Reply
PepetteEnVadrouille 5 janvier 2019 - 16 h 24 min

Merci pour ce joli reportage et ces magnifiques photos. Je dois dire que je ne suis absolument pas attirée par Venise mais là tu es en train de me faire changer d’avis…

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 23 min

Oui, parfois , il ne suffit pas de grand-chose! C’est comme cela que je vais bientôt redonner une chance à Milan…lol

Reply
Pour l’amour du voyage 5 janvier 2019 - 23 h 35 min

Ton récit et tes photos m’ont ramené des années en arrière et m’ont rappelé le coup de coeur que j’avais eu pour cette ville si spéciale. Très belles photos, bravo! Je suis partie à Venise en début mai, c’était parfait, il n’y avait pas la horde de touristes qu’il y a en été. Merci encore pour ce joli récit.

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 24 min

Je crois que le mois de mai est le plus parfait pour voyager, hors saison et ensoleillé^^!

Reply
Lucie 6 janvier 2019 - 13 h 23 min

Bravo Chloé, très bel article, j’aime beaucoup la façon dont tu évoque Venise, entre mer et terre, je trouve ça très juste et je m’y retrouve 🙂

Reply
Chloé 6 janvier 2019 - 21 h 32 min

Merci Luci, et merci pour tes conseils et corrections!

Reply
Cosmic Sam 7 janvier 2019 - 1 h 24 min

C’est vraiment magnifique! Venise fait partie des villes que je rêve de visiter pour son patrimoine, son architecture et toutes ses couleurs!!

Reply
Sandra Sagesse 5 juillet 2019 - 19 h 03 min

Salut,

Ton blog me donne l’envie de voyager, de découvrir le monde ! Il est vrai qu’un week-end à Venise entre amis ou en amoureux serait une chouette idée. En tout cas, je te remercie pour ce partage, a+

Reply
Chloé 8 juillet 2019 - 20 h 58 min

Merci Sandra! 🙂

Reply

Laisser un commentaire

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter