Intermède sévillan: Promenade le long des rives du Guadalquivir

Ecrit par Chloé 17 juillet 2013
Intermède sévillan: Promenade le long des rives du Guadalquivir

rives du Guadalquivir

Vous le savez, je me fais toujours un plaisir de me balader le long  d’un cours d’eau lorsque j’arrive dans une nouvelle ville. 

J’ai été un peu déçue, à Séville,  par notre marche sur les bords du Guadalquivir, finalement moins aménagés que je me l’imaginais. Rassurez-vous, déçue ne signifie pas mortifiée^^

En arpentant ça et là les deux berges du grand fleuve espagnol, j’ai tout de même immortalisé de jolis panoramas !  Le centre de la ville est  cependant beaucoup plus riche et intéressant, touristiquement parlant, alors que , mine de rien, plusieurs monuments sont établis le long du Guadalquivir…  De plus, on se rend vite compte qu’orties et mauvaises herbes se sont approprié ces rives lorsqu’on s’éloigne de l’espace ordonné autour de la Torre del Oro, en direction du Puente  Cristo de la Expiración (près duquel était situé notre hôtel). Les “jardines de Chapina”  , dont j’avais déjà parlé ici,  sont tout de même assez agréables, et regorgent de nouveaux amis potentiels 😉

◊   Voici quelques clichés de ces vues, et une rapide présentation des lieux  que nous avons traversés lors de cette promenade…  ◊

 

Plusieurs types de mini-croisières sur les rives du Guadalquivir sont proposées, pour une  quinzaine d'euros. Les stands sont situés devant la Torre del Oro,  et les embarquements y ont lieu...  Nous avons quant à nous choisi de découvrir les rivages du fleuve en les remontant à pieds...

Plusieurs types de mini-croisières sur les rives du Guadalquivir sont proposées, pour une
quinzaine d’euros. Les stands sont situés devant la Torre del Oro, et les embarquements y ont lieu…
Nous avons quant à nous choisi de découvrir les rivages du fleuve en les remontant à pieds…

Si le Guadalquivir n’est que le cinquième fleuve de la péninsule ibérique par sa longueur , il est  le seul réellement navigable, et a entre-autres  vu voguer sur  ses eaux  de célèbres caravelles en direction de l’Amérique ou des galions bondés de trésors…  Aujourd’hui, les navires qui l’empruntent ont des objectifs moins fantasques et aventuriers 😉 A Séville, nous avons pu y apercevoir plusieurs navires de croisière , des remorqueurs et des petits cargos .

Le “grand fleuve Andalou” parcourt plus de 650km avant de se jeter dans l’Océan Atlantique,  et traverse notamment  deux des plus grandes villes de la région: Cordoue, et …Séville, vous avez bien suivi^^ Il sépare la ville en deux grands ensembles, toutefois reliés par des ponts très travaillés: Triana, l’ancien quartier gitan, d’une part, et le centre historique, de l’autre.

Extramuros, se trouve l’île de la Cartuja, qui accueilli l’Exposition Universelle en 1992.

***

Ci-dessous, notre trajet …

Nous avons progressivement remonté la rive jusqu’au pont de San Telmo, que nous avons traversé pour gagner Triana; et avons ainsi, au passage, abordé la Plaza de Toros, et la Torre del Oro, au niveau del Arenal.

promenade rives guadalquivir

rives du Guadalquivir Séville
rives du Guadalquivir

 rives du guadalquivir séville rives du guadalquivir séville

 

 

 

Ci-dessus, le pont Isabel II, ou pont de Triana, et ses ellipses originales…

rives du guadalquivir séville

 La quartier El Arenal tient son nom du mot “arena”, ou “sable” en français, car celui-ci s’accumulait autrefois sur la rive du fleuve. jusqu’au XVIIe siècle, c’est ici qu’était situé le chantier naval de la ville. Qui l’eût cru? Aujourd’hui, un agréable sentier bordé d’arbres et de bancs longe le fleuve, invitant à la flânerie …

el arenal Séville el arenal Séville

l'arena l'arena torre del oro séville

 

La Torre del Oro aurait autrefois été surmontée d’un dôme couvert d’azulejos dorés, qui lui aurait donné son nom.

C’est en fait une ancienne tour de guet, un observatoire militaire édifié au XIIIe siècle durant la dynastie des Almohades. Elle était  autrefois intégrée aux fortifications de Séville, et reliée à l’Alcázar par des remparts. J’ai lu qu’une deuxième tour se trouvait sur l’autre rive du fleuve, et qu’une chaîne était tendue entre ces deux bâtiments en cas d’approche de navires ennemis…   Cette Tour a par la suite protégé en son sein les différents butins ramenés par la flotte espagnole…

Aujourd’hui, la Torre del Oro abrite le musée naval de la ville, et il est possible de visiter l’édifice (2 euros).

(On ne le voit pas sur ma photographie, prise en plein après-midi, mais, lorsque le soleil se couche, la Torre del Oro adopte une couleur dorée, et son appellation lui sied alors à merveille..)

 

***

Arènes de la Real Maestranza de Caballería copie

N’étant pas une fervente amatrice des combats de taureaux , je me suis contentée de prendre les arènes de la Real Maestranza en photographie, sans participer aux visites guidées qui y sont organisées. Elles seraient les plus élégantes d’Espagne, et accueillent notamment la Feria de Abril…

rives guadalquivir

 

Je vous souhaite à tous une excellente semaine, et j’espère que cette balade aura été intéressante ;)!

2 Commentaires
0

Vous pouvez aussi aimer...

2 Commentaires

Oscara 17 juillet 2013 - 9 h 30 min

Rien que le nom me faisait rêver et penser à mes cours d’histoire. Je l’ai vu pour la 1ère fois en Mai de cette année à Séville.

Reply
Clément 26 juillet 2013 - 10 h 15 min

Je trouve originale cette idée de se balader le long d’un cours d’eau. Une expérience à vivre. Vous avez en même temps pris de superbes photos.

Reply

Laisser un commentaire