20 choses à faire en vacances dans le Cotentin (autour de Barneville-Carteret)

Par Chloé
cabines de gouville-sur-mer, manche, cotentin, normandie

Au début des vacances d’été , nous sommes allés passer une semaine de vacances à Barneville-Carteret , dans la Manche, et plus précisément au cœur du territoire du Cotentin.

J’entrais dans mon huitième mois de grossesse et nous n’étions pas sûrs de pouvoir partir très loin (ou même partir tout court !). Je ne vous donnerais pas de conseils particuliers sur le fait de voyager enceinte, chaque grossesse est unique … J’ai eu la « chance » d’être 5 fois plus en forme enceinte de huit mois que de trois (comme quoi !), et je sentais que je pourrais profiter de ces quelques jours en bord de mer … Ce qui a été le cas ! J’ai cependant bien entendu attendu l’accord et le feu vert de mon gynécologue pour préparer nos valises, je ne serais jamais partie sans avis médical préalable ou si une surveillance était nécessaire. Je suis d’un naturel stressé, autant vous dire que je n’aurais pas pris de risques^^ !

Après avoir jeté un coup d’œil aux villes et villages des Charentes… puis au temps de route pour y accéder… Nous avons décidé d’être raisonnables et de nous limiter à une destination à environ 5h de trajet pour ne pas trop forcer, en voiture pour pouvoir nous déplacer librement en cas de souci et surtout embarquer tout notre fatras… Un petit coup d’œil à Google Maps nous a aidés à trancher, et j’étais ravie d’enfin avoir l’occasion d’explorer ce petit coin de Normandie qui, on ne va pas se mentir, me faisait de l’œil depuis un certain moment !

Quelques recherches sur Air Bnb nous ont motivés à poser nos valises à Barneville-Carteret , pour sa vie balnéaire animée, ses grandes plages et sa situation assez pratique, dans une petite maison située à 400 m de la mer…  Nous sommes ainsi partis sans programme pré-établi, impatients de profiter de nos vacances à 2,5 en nous adaptant à mon rythme… et à la météo 2021 quelque peu capricieuse !

 

RESERVER UN LOGEMENT AUTOUR DE BARNEVILLE-CARTERET

 

De fait, nous avons été plutôt gâtés de ce côté car après deux premiers jours somme toute assez pluvieux , contre toute attente, le soleil a repointé le bout de son nez et ne nous a plus quittés…

 

plages de barneville et carteret, manche, cotentin, normandie

Plages de Barneville et Carteret

 

Ayant pris l’habitude de marcher tout au long de ma grossesse, nous avons pu nous promener plus ou moins à notre guise le long du littoral et bien profiter du coin , tout bonnement magnifique, sans que je ne faiblisse . Pour le coup, la proximité des sites les uns par rapport aux autres et les services proposés sur place font du Cotentin une destination très sympa pour les femmes enceintes… d’autant plus que le territoire n’est jamais exposé aux fortes chaleurs! Bref, nous sommes rentrés comblés et ressourcés^^ ! Chloé Junior a également beaucoup apprécié l’air marin… Nous avons remarqué que curieusement, chacun de nos passages sur le littoral l’avait mise en joie ! Espérons que cette passion perdurera^^ ! haha.

 

nez de jobourg, manche, cotentin, normandie

 

Voici donc 20 choses à faire autour de Barneville-Carteret, ou du moins quelques idées de visites et balades à mener

Cette liste et ce programme ne sont pas exhaustifs : d’une part, j’étais à un stade bien avancé de ma grossesse; d’autre part, il faudrait bien plus d’une semaine sur place pour profiter des lieux, et nous avons tout de même tenté de limiter la route, faisant délibérément l’impasse sur Saint-Vaast-la-Hougue , Barfleur ou le Val de Saire, implantés à environ 1h30 de route de Barneville. Ce sera pour une prochaine fois… ^^ Je pense que la Manche nous reverra ! J’ai adoré ses villages, ses paysages, ses châteaux, ses airs de Royaume-Uni  parfois, son patrimoine, son ambiance détendue…

Bref, nous avons passé, vous l’aurez compris, de très belles et mémorables vacances !

Au passage, n’hésitez pas à relire mes idées de week-ends en Normandie !

 

 

Flâner sur les plages ou se perdre dans les dunes de Barneville-Carteret

 

Nous logions à 400 m de la Plage de Barneville, et autant vous dire que nous nous y sommes rendus chaque jour ou presque, la longeant en dégustant une bonne glace du Carpe Diem, le glacier qui y est accolé. La plage de sable fin s’étend sur une jolie distance, ce qui est plus qu’appréciable et bien pratique si vous aimez les grands espaces!

J’ai encore plus aimé côté Carteret, au pied du Cap éponyme, la Plage de la Potinière bordée de villas, avec sa forme de fer à cheval et ses mignonnes cabines de plage bleues et blanches…  témoignages élégants de la mode des bains de mer à la fin du XIXe siècle.

 

plages de barneville et carteret, manche, cotentin, normandie

 

Je ne sais pas si la météo capricieuse ou les liaisons bloquées avec l’île de Jersey y étaient pour quelque chose, mais toutes deux étaient dénuées ou presque de passants en ce mois de juillet, et il était agréable d’y marcher ou de s’y poser au calme, sans se sentir bousculé/e, en toute tranquillité ! Nous ne nous sommes pas risqués à y faire un plongeon : je suis hyper frileuse et le peu de baigneurs n’était pas à même de me motiver … et en dépit du soleil, le vent restait malgré tout frisquet !

(Toutes deux sont interdites aux chiens.)

 

Cap de Carteret, plages de barneville et carteret, manche, cotentin, normandie

 

Une partie du Sentier des Douaniers permet de gagner le Phare et la vieille église de Carteret (dédiée à Saint-Germain-le-Scot qui évangélisa le Cotentin au 5e siècle ) ainsi que les Dunes d’Hatainville depuis la Plage de la Potinière en longeant sur un tout petit peu plus d’1 km les affleurements rocheux bordés d’eaux turquoises. (Nous sommes revenus par la Route des Deux Plages, formant ainsi une petite boucle d’environ 2,5 km). J’ai adoré cette balade accessible à tous qui nous en a mis plein les yeux le jour de mon anniversaire !

Des hauteurs du plateau rocheux, le panorama à 360°, illuminé de landes d’ajoncs, est imparable ! Partie du massif dunaire de Baubigny, les dunes d’Hatainville culminent quant à elles à 80 mètres de hauteur. Un vrai tableau !

La promenade m’a un peu rappelé le littoral gallois et la Péninsule du Pembrokeshire. Désolée, le Royaume-Uni me manque tellement, et ce petit séjour dans la Manche m’a rendue très nostalgique ! ^^

 

Cap de Carteret, plages de barneville et carteret, manche, cotentin, normandie Cap de Carteret, plages de barneville et carteret, manche, cotentin, normandie

 

 

Visiter Barneville-Carteret de manière générale

 

Outre ses plages, la petite ville de Barneville-Carteret est charmante avec sa configuration quelque peu particulière, découpée en trois ensembles : d’un côté Barneville-plage où nous logions, un peu excentrée et séparée de ses comparses par un pont, de l’autre Carteret , et entre les deux : Barneville-Bourg , avec son centre animé, son Port de Plaisance et son petit marché. (La plage de Carteret et le centre du village ne sont quant à eux pas très éloignés à pieds).

La gare maritime de Carteret reçoit habituellement d’avril à décembre les passagers qui souhaitent se rendre vers les îles anglo-normandes situées à quelques miles de là, dont Jersey ou Guernesey . Un rêve pour moi ! Cette année, les traversées étaient malheureusement mises en pause à cause des conditions sanitaires, dommage… !!

Nous avons régulièrement flâné le long du port, dégustant à chaque passage , histoire de ne pas avoir fait le déplacement pour rien voyons, les savoureux cornets de notre glacier favori sur place : « Ô Paul Nord ». (2 Prom. du Petit Port, 50270 Barneville-Carteret, je vous reccomande les yeux fermés !)

 

Nous avons beaucoup apprécié l’atmosphère estivale des petits marchés qui égayent la commune tout au long de la semaine :

  • Le marché de Carteret le jeudi matin
  • Le marché de Barneville-Bourg le samedi matin
  • Le marché de Barneville-Plage le dimanche matin
  • Le marché nocturne, l’été, de Barneville-Plage le mardi soir , avec quelques foodtrucks et animations

L’école de voile et le club nautique de la station proposent également aux familles ou couples de sportifs (je ne me sens donc pas concernée haha) un éventail d’activités : optimist, catamaran, planche à voile, etc… Vous pouvez aussi assister au Gliss’ Festival, un festival de sports de glisse, vous initier à la pêche de crustacés ou coquillages à marée basse (des ateliers sont proposés par l’Office de Tourisme).

 

visite de barneville et carteret, manche, cotentin, normandie

 

 

Prendre le Train du Cotentin vers Portbail, un saut dans le passé

 

Aymeric et moi aimons bizarrement beaucoup les trains à vapeur , synonyme pour nous de vacances ! Je vous avais déjà présenté ici le Train des Mouettes ou le Petit Train de l’Ardèche. A l’instar de ces deux lieux, la Manche et le Cotentin possèdent leur chemin de fer touristique , le Train du Cotentin, qui relie Carteret à Portbail sur 10 km de voies ferrées préservées, tout en longeant la Côte des Isles dans une rame des années 50. Une manière de découvrir le coin et l’arrière-pays bocager en mode slow-tourisme, que je regrette de ne pas avoir menée… Il nous aurait fallu rester quelques jours de plus sur place pour mener à bien toutes nos envies ^^ ! Et puis, nous avions également un programme de vacances très chargés, avec nos tournois de fléchettes et de jeux de société. ^^’

Nous avons tout le même fait une petite halte (en voiture) à Portbail le dernier jour de notre séjour, histoire de tout de même contempler le pont aux 13 arches en pierre, long de 80 m et datant du XIXe siècle, qui lie le bourg à son port et à sa plage… Une belle prouesse architecturale !

 

Plage de Portbail

 

 

Longer le Sentier du Littoral (ou certains morceaux)

 

La Manche est parcourue par le très célèbre sentier des Douaniers (GR 223), une « randonnée » pédestre qui relie Isigny-sur-Mer au Mont-Saint-Michel sur une distance de 446 km, découpés en 23 tronçons ou étapes de 15 à 25 km. (A noter : ce sentier servait autrefois à la surveillance des côtes pour éviter ou limiter la contrebande avec les îles anglo-normandes jusqu’au début du 20ème siècle.)

A mon stade, il était bien entendu inimaginable de nous lancer à l’assaut de l’une d’elles, mais nous avons malgré tout suivi certains tronçons, à Carteret par exemple, ou aux abords du sémaphore de Flamanville ou du Nez de Jobourg.

Parfois vallonné, le sentier n’en demeure pas moins très bien aménagé et balisé (bon, en même temps, il suffit de suivre la mer, ou presque !) et offre des points de vue uniques sur la Manche !

J’ai adoré nos balades seuls au monde ou presque en bord de mer et ces paysages uniques, sauvages et maritimes, nous ayant à nouveau beaucoup rappelé le Royaume-Uni et l’Irlande. <3 (Je n’invente rien, le Cotentin est surnommé la Petite Irlande !)

 

sentier des douaniers abords du sémaphore de Flamanville, manche , cotentin

 

 

Visiter les châteaux avoisinants : Saint-Sauveur-le-Vicomte et Bricquebec-en-Cotentin

 

Nous avons profité de notre séjour à Barneville-Carteret pour visiter les châteaux médiévaux de Saint-Sauveur-le-Vicomte et Bricquebec-en-Cotentin situés tous deux à une vingtaine de minutes de route. Tous deux ont conservé leur enceinte fortifiée et leur donjon, et se découvrent librement , ou en visite guidée selon les jours de la semaine. Ayant improvisé notre programme au jour le jour, nous n’avons cependant pas pu en bénéficier et nous sommes contentés de la première option.

Nous avons découvert le premier, celui de Saint-Sauveur-le-Vicomte, sous la pluie… une atmosphère et des couleurs qui nous ont (une fois de plus) beaucoup rappelé le Pays de Galles et l’Ecosse ! Bâti au 12e siècle à l’emplacement d’un ancien château des Néel, au-dessus de la vallée de la Douve, assiégé deux fois durant la guerre de 100 ans et classé Monument Historique depuis 1840, le château accueille aujourd’hui en son sein des petites expositions (de peintures, lors de notre passage). La visite guidée permet de mieux appréhender l’imposant Donjon, la cour des prisons et le logis Robessart.

 

château de saint-sauveur le vicomte, cotentin

 

Nous avions repéré Bricquebec-en-Cotentin le jour de notre arrivée. Il faut dire que vu de l’extérieur, l’édifice, dont l’origine remonte au temps des Vikings, a fière allure … et un petit côté romanesque ! Deux entrées permettent d’accéder à sa cour intérieure qui l’est tout autant avec son enceinte fortifiée en parfait état de conservation, son donjon polygonal du XIVème siècle, et sa petite touche bucolique. Petits et grands ne pourront qu’adorer ! Je me verrais bien y amener mes classes en visite guidée ^^ ! Le site abrite également plusieurs expositions, ouvertes certains jours de la semaine seulement, renseignez-vous en amont si le sujet vous intéresse !

 

Bricquebec-en-Cotentin, château Bricquebec-en-Cotentin, château

 

Admirer les fresques de l’église de Canville-la-Rocque

 

Je n’avais jamais entendu parler du lieu et aurais pu le manquer si je ne m’étais pas penchée sur la jolie carte illustrée de l’Office de Tourisme du Cotentin ! La toute petite et méconnue église de Canville-la-Rocque, bâtie à une dizaine de minutes de Barneville-Carteret , possède en effet un véritable trésor en son sein : un ensemble unique de 12 fresques peintes sur ses voûtes retraçant l’intégralité de la légende du « Pendu Dépendu » datant du XVI e siècle.

Je vous spoile rapidement : il s’agit de l’histoire de trois pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, un couple et leur fils. Celui-ci, piégé par une servante dont il a repoussé les avances, est pendu… mais toujours vivant, lorsqu’un mois plus tard, ses parents repassent devant le gibet ! Et si vous voulez connaître la fin de l’histoire… Direction Canville-la-Rocque !

La visite de la petite église est assez rapide, nous l’avions couplée avec celle du château de Saint-Sauveur le Vicomte une après-midi pluvieuse ^^.

 

fresques de l’église de Canville-la-Rocque, cotentin

 

 

Visiter la Maison du Biscuit à Sortosville-en-Beaumont

 

Nous ne pouvions quitter la Manche et le Cotentin sans faire un saut à la Maison du Biscuit à Sortosville-en-Beaumont, recommandée avec ferveur par la marraine d’Aymeric, et située à 5km à peine de Barneville-Carteret .

Il faut dire que l’enseigne , dédiée à la fabrication artisanale et à la vente de biscuits de tradition (et de qualité) depuis le début du XXe siècle, est une institution dans la région. Les familles en repartent les bras chargés de cartons ! (véridique !)

Promis, nous avons été raisonnables !

 

Maison du Biscuit à Sortosville-en-Beaumont

 

Le lieu est immense, incroyable : les façades extérieures et leurs comptoirs à l’ancienne m’ont donné l’impression d’avoir été téléportée à Disney . Nous avons ainsi fait le tour des différentes boutiques , joliment décorées, qui proposent une gamme de produits divers et variés comme on pouvait les trouver dans les épiceries fines du début du siècle, mais pas forcément tous locaux : thé, café, biscuits et gâteaux en tous genres, épices pour pâtisserie, … La Maison du Biscuit reste un magasin, où certes on ne sait plus où donner de la tête, mais un commerce 😉 ! Ne vous attendez pas à y faire une visite guidée !

J’ai beaucoup aimé le salon de thé à l’anglaise et son piano mécanique .

Un endroit qui s’arpente avec gourmandise et qui permet de faire le plein de souvenirs pour la famille! (Allez-y peut-être le ventre plein, pour mieux résister !)

 

Maison du Biscuit à Sortosville-en-Beaumont Maison du Biscuit à Sortosville-en-Beaumont , cotentin

 

 

Passer un petit moment à Valognes

 

La petite ville est implantée à 30 min de Barneville-Carteret, nous y avons ainsi fait une halte sur le chemin pour y déjeuner le jour de notre arrivée.

J’avoue que le charme n’a pas forcément opéré à nos yeux : la grisaille ambiante, l’heure à surveiller la faim et la fatigue du trajet n’ont peut-être pas contribué à mettre en valeur le Versailles normand et ses élégants hôtels particuliers du XVIIIe siècle, tels que le célèbre Hôtel de Beaumont. Nous y retournerons un jour ensoleillé et l’estomac calmé ^^, pour visiter cette fois les ruines des thermes antiques d’Alauna (le nom de Valognes à l’époque gauloise) !

Nous en avons cependant profité pour tester la meilleure crêperie de la ville, la Cour Sarrasine, avec son joli cadre et sa carte renouvelée quotidiennement ou presque.

A voir également à Valognes : l’ancienne abbaye bénédictine, l’ancien Hôtel Dieu…

 

valognes, ville valognes, ville

 

 

Observer les surfeurs de Sciotot, Les Pieux

 

Située entre le cap de Flamanville et le cap du Rozel, la plage de Sciotot, conseillée par la marraine d’Aymeric, nous a beaucoup plu ! Très convoitée par les baigneurs , les surfeurs, ou les amateurs de sports à voile tels que le cerf-volant, le char de mer ou le speed sail,  a figuré dans le  top 10 des plages les plus aimées sur Google en 2020. ^^

La plage est immense (5km de long !), accessible aux chiens, avec une belle aire de jeux pour les enfants, et un site de baignade surveillé. A deux pas, un parking gratuit permet de stationner en toute tranquillité. Bref, elle a tout pour plaire aux familles ou aux promeneurs plus solitaires !

Au passage, elle offre une jolie vue sur l’île de Guernesey, toute proche … Nos téléphones se sont même paramétrés tous seuls en heure anglaise, autant vous dire que nous n’avons pas vu le temps passer ce matin-là^^ !

 

plage de sciotot , les pieux

 

 

Se perdre dans les Dunes de Biville (autour de Cherbourg)

 

Leur nom est si mignon qu’il m’a incitée à y faire un petit détour… Sans regrets ! L’arrivée dans le massif dunaire évoque un peu un atterrissage sur la lune, tant le lieu paraît aux premiers abords sauvage et désertique, composé d’une mosaïque de dunes couvertes de buissons aux tâches sombres et de petits plans d’eau battus par les vents. Nombre d’espèces y ont cependant élu domicile (oyats, liseron des sables, chardon bleu…) Miel et or côtoient ici les eaux turquoises même sous la grisaille, de la côte dorée du Cotentin. Un sacré spectacle !

Sur la plage de sable fin, quelques blockhaus, devenus le support artistique des graffeurs, rappellent le rôle historique des plages normandes, il y a quelques décennies. A deux pas de là, vous pouvez aussi faire une petite excursion / organiser un petit week-end autour des plages du Débarquement, comme nous l’avions fait à Bayeux il y a … 5 ans déjà ! Le temps file, et il y a tant à voir en Normandie !

 

Dunes de Biville (autour de Cherbourg) , cotentin

 

Faire un petit road-trip au Cap de la Hague (étapes ci-dessous)

 

La presqu’île du nord-ouest du Cotentin, à l’ouest de Cherbourg-en-Cotentin, abrite les plus hautes falaises d’Europe, qui culminent à 128 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les paysages, entre falaises escarpées, petites criques de sable fin isolées, panoramas dégagés,  sémaphores esseulés, ou villages colorés… y sont particulièrement sauvages et d’une beauté à couper le souffle.

Nous avons consacré une grosse grosse journée à la découverte des lieux, n’hésitez pas à y réserver directement un week-end pour mieux en profiter ou randonner sur place si vous disposez de pas mal de temps … ou tout simplement si vous avez prévu de venir hors saison, lorsque les journées sont plus courtes !

A noter : Pour faire le tour du Cap de la Hague, il vous faudra une voiture, le lieu n’étant pas vraiment desservi par les transports en commun . Ci-dessous, une petite carte de notre périple.

 

itinéraire d'un week-end autour du cap de la hague et de cherbourg

 

Nous avions également repéré, sur place, mais n’ y avons pas fait étape : le hameau de Gruchy et la maison natale de Jean-François Millet , le village d’Omonville-la-Rogue, l’anse de Culéron.

 

Explorer les jardins du Cotentin (le plus célèbre étant celui de Vauville)

 

Les influences du Gulf Stream ont permis l’épanouissement d’une flore dense et variée dans le  Cotentin : les hivers y sont doux, et les étés tempérés, la canicule ne frappe pas le Cotentin !

Grande amatrice de parcs et jardins (je vous en ai très souvent présenté par ici), je n’ai cependant pas eu le temps, lors de cette semaine, de m’attarder dans l’un d’entre eux. La liste était pourtant longue , et j’en avais repéré un certain nombre, notamment sur https://www.encotentin.fr/culture/parcs-jardins  ! Comme j’ai pu le dire en introduction, il faudrait bien plus d’une semaine pour profiter à leur juste valeur des richesses du Cotentin et de la Manche, mais j’avais des rendez-vous médicaux la semaine de notre retour et ne souhaitais pas m’éloigner très longtemps de chez moi. (Je n’ai rien contre les bébés normands, mais dans le doute, je préférais rentrer un jour chez moi^^ !)

Parmi ces parcs et jardins, celui de Vauville, généralement décrit comme l’oasis du Cotentin, avec sa palmeraie (la seule du nord de l’Europe) et ses 1000 espèces de plantes de l’hémisphère austral réparties sur 4,5 hectares, m’avait clairement tapé dans l’œil !

1 route du thot, 50440 La Hague- à 19 km à l’ouest de Cherbourg

 

nez de jobourg, manche, cotentin, normandie

 

Flâner aux abords du Nez de Jobourg (autour de Cherbourg – Cap de la Hague)

 

Doit-on encore présenter le Nez de Jobourg (situé à une trentaine de minutes de Cherbourg)? A vrai dire… Oui, peut-être, car avant de me rendre dans la Manche, je n’avais jamais vraiment prêté attention au lieu… le deuxième plus visité du département après le Mont-Saint-Michel, pourtant ! (Après, je suis peut-être juste inculte^^)

 

nez de jobourg, manche, cotentin, normandie

 

Le lieu , sauvage , vertigineux et préservé, est incontournable lors d’un séjour dans la Manche , et certainement l’un des plus beaux sites naturels en France ! Une petite merveille à couper le souffle , et encore un petit miracle de la nature, sculpté par les vents et le fracas des vagues! Personnellement, j’ai adoré ce point de vue unique sur les falaises culminant à  128 mètres au-dessus de la mer… A leurs pieds, quelques grottes cachées (grotte aux Lions, trou aux Fées) auraient servi de caches aux contrebandiers ! Inutile de vous préciser que depuis le Nez de Jobourg, la vue sur le cap de Flamanville, l’île d’Aurigny ou le phare de Goury est imparable…

Un grand parking situé à moins de 10 min du point de vue permet d’y accéder, à moins que vous ne préfériez longer une partie du littoral et du sentier des Douaniers pour le gagner , ou l’inclure dans une belle randonnée ^^.

(Côté « photos », préférez la fin d’après-midi… Le matin, le soleil sera face à vous !)

 

nez de jobourg, manche, cotentin, normandie

 

 

Apprécier l’incroyable baie d’Ecalgrain, (autour de Cherbourg, Cap de la Hague)

 

Située à l’ouest de la presqu’île du Cotentin, nichée au pied des falaises, la plage de galets et de sable fin, encadrée d’une lande verdoyante et violacée en juillet, est très prisée des baigneurs , promeneurs et même des réalisateurs de films ou de téléfilms  ! Pour la petite anecdote, son nom provient “d’écaler le grain”, activité exercée au moulin qui se trouvait dans l’anse autrefois.

 

baie d’Ecalgrain, (autour de Cherbourg, Cap de la Hague) baie d’Ecalgrain, (autour de Cherbourg, Cap de la Hague)

 

 

Se sentir au bout du monde au niveau du phare de Goury (autour de Cherbourg – Cap de la Hague)

 

Du haut de ses 50 m, le phare de la Hague, ou phare de Goury, trône à 800 mètres au bout du bout du monde cap de la Hague (Manche), à Auderville, sur le rocher dit « le Gros du Raz », battu par l’écume . Face à lui ? Les îles anglo-normandes, notamment Aurigny… et le raz Blanchard, l’un des courants de marée les plus forts d’Europe. Mon père m’avait conseillé le lieu, de toute façon généralement recommandé sur les blogs et brochures de l’Office de Tourisme.

Entre terre et mer, airs de tempête et quiétude liée à son isolement, inébranlable, le Sémaphore , semble inlassablement veiller sur le cordon de roches déchiquetées qui permet d’un tant soit peu l’approcher…

J’ai beaucoup aimé le lieu, l’un de mes préférés  lors de cette journée au Cap de la Hague.

 

phare de Goury (autour de Cherbourg – Cap de la Hague) phare de Goury (autour de Cherbourg – Cap de la Hague)

 

Faire une halte au plus petit port de France : Port-Racine (autour de Cherbourg – Cap de la Hague)

 

Le plus pittoresque des ports de la Hague est sans nul doute Port Racine à Saint-Germain-des-Vaux, à une demi-heure de Cherbourg. Réputé pour être l’un des plus petits ports de France, si ce n’est le plus petit, Port-Racine est réservé aux modestes barques de pêcheurs et plus généralement aux canots de 5,50 m de long et 2 m de large maximum . Il était d’ailleurs l’un des endroits favoris de Jacques Prévert, qui possédait, non loin de là, une maison à Omonville la Petite..

Vous n’y ferez certainement pas une étape très longue (quoique certains y font bronzette , d’autres se lancent ici dans de belles randonnées sur le sentier des Douaniers), mais il serait dommage de ne pas s’y arrêter ! Nous sommes arrivés à marée basse, dommage pour les photos ^^.

 

plus petit port de France : Port-Racine (autour de Cherbourg – Cap de la Hague) plus petit port de France : Port-Racine (autour de Cherbourg – Cap de la Hague)

 

Profiter du panorama à Landemer (autour de Cherbourg)

 

Dernière grosse étape de cette journée du Cap de la Hague, et juste avant Cherbourg (à environ 12km) : le point de vue de Landemer, d’un côté sur les falaises, le Castel Vendon, la baie de Quervière et le port du Hâble ;  de l’autre sur Cherbourg, sa rade et le Cap Levi. Lorsque, comme lors de notre passage, le ciel est dégagé, la vue est juste splendide, et apaisante … Un tableau impressionniste grandeur nature, dégradé en une succession de criques et de nuances de bleus et de verts ! Splendide, une petite perle !

 

panorama de Landemer (autour de Cherbourg)

Point de vue

baie de quervière, cotentin baie de quervière

Baie de Quervière, un peu plus loin sur la route 🙂 

Le point de vue est cependant bien caché et très peu indiqué, il vous faudra faire attention à ne pas manquer la petite sortie sur la droite de la route, qui mène à un parking tout aussi minuscule.

A noter : Le lieu est également le point de départ du Sentier des Douaniers !

 

panorama de Landemer (autour de Cherbourg)

 

Visiter Cherbourg-en-Cotentin

 

Mon père y a travaillé, demandé ma mère en mariage au restaurant La Régence il y a de cela plus de 30 ans… Je me sentais un peu obligée de faire escale à Cherbourg et de déjeuner dans le dit-établissement , que je vous conseille au passage les yeux fermés ! (https://www.laregence.com/menus-restaurant.php )

La journée était si belle, la première ensoleillée depuis des semaines pour nous, et nous ne nous sommes donc pas attardés dans cette ville portuaire  possédant la plus grande rade artificielle d’Europe (et la seconde au monde), connue pour son petit port très mignon au bord duquel nous nous sommes régalés (et en terrasse, s’il-vous-plaît !), sa Cité de la Mer, son pont Tournant,  sa montagne du Roule, ses parcs et jardins, son musée de la Libération, son château des Ravalet à deux pas…

 

Visiter Cherbourg-en-Cotentin

 

La ville m’a paru culturellement riche , et je pense qu’il faudrait lui consacrer une grosse journée pour bien l’appréhender.

Nous n’avons cependant pas pu résister à dénicher quelques souvenirs de vacances , de jolis jeux de société , bien évidemment , à la boutique Jeux M’amuse, que je vous recommande !

 

Visiter Cherbourg-en-Cotentin

 

 

Découvrir le patrimoine de Coutances (au sud de Barneville-Carteret)

 

Nous avons également quitté la Côte des Isles une journée, cette fois-ci pour faire une petite excursion au sud de Barneville-Carteret, aux abords de Coutances.

A l’instar de Cherbourg, l’ancienne cité épiscopale mériterait qu’on s’attarde plus d’une journée sur son territoire, au patrimoine riche et à la nature variée , mais l’heure était aux vacances et non au road-trip pour nous ^^ !

 

visite de coutances, cotentin visite de coutances, cotentin

 

Il fait bon flâner au cœur des vieux quartiers et ruelles d’un autre âge de Coutances, pour découvrir ses petits trésors d’architecture et notamment sa majestueuse cathédrale gothique. Dominant la ville de ses tours et de ses flèches de pierre, dotée d’une architecture remarquable, cette dernière, dans sa forme actuelle, a été reconstruite au début du XIIIème siècle à partir d’un premier édifice roman, dont on distingue encore quelques vestiges.  Un mélange unique, qui lui confère toute son unicité ! Lumineuse, épurée, la Cathédrale est accessible librement tout au long de l’année, mais des visites guidées permettent d’accéder à ses parties plus hautes, pour un autre regard sur ce site classé parmi les plus intéressants du département !

 

cathédrale de coutances, manche cathédrale de coutances, manche

 

J’ai également eu un coup de coeur pour le Jardin des Plantes de la ville (2 rue Quesnel Morinière),  créé sous le Second Empire entre 1852 et 1855, grâce au legs de Monsieur Quesnel-Morinière. Le lieu est un véritable havre de verdure, de sérénité, de couleurs … et d’originalité, de par son style varié, pêle-mêle d’ influences ( française avec sa symétrie, anglaise avec ses bosquets mais aussi italienne avec ses terrasses ), et les surprises qui s’y dissimulent… Accès libre.

 

jardin des plantes de coutances

 

 

 

Faire de beaux clichés de la Poulette (au sud de Barneville-Carteret)

 

J’avoue, j’avoue, j’ai cédé à la tentation Instagram pour une photo que je n’ai pas encore publiée sur Instagram (à l’heure où j’écris l’article^^ !), mais j’avais trop envie d’admirer de visu la mascotte de la station balnéaire très animée d’Agon-Coutainville, j’ai nommé La Poulette !  Depuis 1926, la jolie cabane, maintes fois retapée et renforcée tout de même, a résisté à toutes les tempêtes. Une jolie balade le long de la digue permet d’accéder à la plage éponyme sur laquelle elle trône fièrement : un joli décor de carte postale ! ( 31 corniche du Sénéquet)

 

la poulette, agon-coutainville

 

 

Faire le plein de couleurs avec  les cabanes de Gouville-sur-Mer (au sud de Barneville-Carteret)

 

J’ai gardé l’un de mes lieux préférés pour la fin : Gouville-sur-Mer et ses célèbres cabines de plage aux toits pastels qui me faisaient rêver depuis un petit moment déjà (et qui étaient très chouettes pour immortaliser quelques photos de mon huitième mois dans un joli décor !) !

Alignées à la perfection, ces dernières,  apparues à l’arrivée des touristes et de la mode des bains de mer dans les années 20, font aujourd’hui la fierté de la ville, et attirent nombre de touristes. On en dénombre près de 70, qui se transmettent de génération en génération…  Il est désormais interdit d’en construire de nouvelles.

Bref, j’ai adoré ce petit village arc-en-ciel , pointant au-delà des dunes, avec la mer en toile de fond !

 

cabines de gouville-sur-mer, manche, cotentin, normandie cabines de gouville-sur-mer, manche, cotentin, normandie cabines de gouville-sur-mer, manche, cotentin, normandie

 

 

Et aussi :

 

  • Explorer les autres richesses du Cotentin : Saint-Vaast-la-Hougue , Barfleur ou le Val de Saire, le phare de Gatteville
  • Visiter le Moulin à vent du Cotentin, à deux pas de Barneville-Carteret
  • Aller à Jersey ou Guernesey lorsque ce sera à nouveau possible^^

 

J’espère que ces quelques pistes vous plairont, vous inspireront, et vous aideront à planifier vos vacances autour de Barneville-Carteret. J’ai essayé d’être un minimum synthétique ^^! N’hésitez pas à me faire part de vos propres idées 😊 !

 

Si cet article t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

 

que voir, que faire, lors de vacances autour de barneville-carteret, cotentin, manche, normandie que voir, que faire, lors de vacances autour de barneville-carteret, cotentin, manche, normandie que voir, que faire, lors de vacances autour de barneville-carteret, cotentin, manche, normandie

Vous pouvez aussi aimer...

3 Commentaires

Laëtitia 13 août 2021 - 14 h 37 min

J’adore les photos avec toutes les petites cabanes ! Et les plages ont vraiment l’air sublimes. C’est super d’avoir pu profiter de partir à 8 mois de grossesse, cela permet de s’évader un peu avant l’arrivée de bébé !

Reply
Ma 19 août 2021 - 20 h 47 min

Je suis rapidement passée à Barneville cet été, juste le temps de prendre un goûter : nous étions en fin de journée et avions encore de la route. J’avoue que j’ai regretté de ne pas avoir jeté un oeil à la carte routière et fait cet arrêt à Gouville plutôt… J’avais passé une semaine de vacances du côté de Carentan il y a une dizaine d’années et depuis, j’ai envie de retourner passer quelques jours dans La Hague. Du coup, je note tes suggestions, peut-être pour l’été prochain.

Reply
Vu par mysweetescape.fr | Tourisme en Cotentin 30 août 2021 - 15 h 43 min

[…] Chloé et Aymeric racontent leurs aventures, leurs carnets, leurs envies… sur le blog mysweetescape.fr […]

Reply

Laisser un commentaire

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter