Un week-end à Milan : carnet de voyage et photographies

Par Chloé
duomo milan, week-end à milan

Je me suis déjà rendue à Milan il y a quelques années, en 2010 plus exactement. Il s’agissait de mon deuxième voyage d’« adulte », quelques mois après Florence et la Révélation : « Découvrir d’autres territoires que le sien, c’est trop cool ! ». (Je caricature, mais c’est un peu ça !).

À l’époque, mon ancien copain et moi étions donc relativement novices sur le sujet, et peu organisés, à vrai dire. Du moins, moins qu’à l’heure actuelle ! Nous avions donc eu l’ incroyable idée de nous réserver un petit city-trip italien en pleine semaine de fortes chaleurs (entre 38 et 40 degrés Celsius en moyenne) à Milan, de nous y déplacer exclusivement à pied, et de réserver un hôtel sans climatisation à 3 ou 4 km du centre-ville parce qu’il était bon budget et avait une bonne note sur Booking ! (Là, je ne caricature pas).

balade dans les rues de milan

 

À notre arrivée, naïfs que nous étions, nous nous étions à moitié faits agresser sur la place du Duomo car nous n’avions pas compris que les gentils messieurs qui te donnent des graines pour les pigeons attendent en fait une rémunération en retour, et qu’il faut se montrer très agressif avec leurs comparses qui te mettent un bracelet au poignet. Bref, la jeunesse et l’innocence d’un autre temps !

J’ai cru mourir de déshydratation à plusieurs reprises au cours de ces 3 jours, découvert que l’eau fraîche ne le reste pas longtemps et que le soda chaud, c’est infect. (En Picardie, le problème ne se pose que très rarement !). En désespoir de cause, nous avons même testé la piscine hors de prix de la ville et été ravi de dépenser 16 € pour une baignade d’une demi-heure car elle fermait exceptionnellement plus tôt ce jour-là.

 

giardini indro montanelli, week-end à milan giardini indro montanelli, week-end à milan

Giardini Indro Montanelli, à deux pas de notre hôtel

 

Bref, Milan a été le voyage de la loose, bien qu’il y ait pire, mais ces erreurs ont été sources d’enseignement 😉 ! Et puis, je suis toujours là, je ne suis pas rentrée si dégoûtée que cela ! En réalité, je garde tout de même de chouettes souvenirs de ce séjour, des incroyables édifices milanais et des savoureuses pizzas à 3 € faites sous nos yeux que nous dégustions chaque soir dans le parc accolé à notre hôtel en riant des galères de la journée.

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts, Milan a accueilli l’Exposition Universelle, j’ai lu tout un tas d’articles très enthousiastes à son sujet, nous avons reçu de l’argent à Noël… Toutes les conditions sont réunies pour lui accorder une 2e chance… cette fois-ci en hiver… Au moins, les questions de la climatisation et de la conservation au froid des bouteilles d’eau ne se poseront pas !

week-end à milan

 

Nous voici donc à Beauvais, parés au décollage, et avec cette fois-ci une liste d’activités à mener à Millan longue comme mon bras. (OK, mon avant-bras !) La météo est plutôt encourageante, et j’ai hâte de redécouvrir la capitale de la mode.

 

Nous atterrissons à Bergame (Orio al Serio) et montons dans le premier bus pour la gare centrale. De là, nous sommes à 10 ou 15 minutes de notre hôtel, l’Ibis Centro Milano… que j’ai choisi pour sa proximité avec le centre-ville. Et puis, si la décoration des Ibis est très classique, nous n’avons jusqu’à présent jamais été déçus par ces établissements !

Il est déjà tard, mais nous pouvons ainsi nous coucher tôt pour mieux profiter de notre journée demain matin !

 

milan, que faire, porta ticinese

Porta Ticinese

 

Jour 1 : Les « must-see » ou incontournables de Milan

 

Aujourd’hui, nous nous consacrons aux classiques, aux incontournables. Je me réveille la tête prise dans un étau, et j’espère que le bon air frais (il fait environ 10°) va me réveiller ! Direction la Piazza del Duomo, en passant par la Scala encore fermée pour cause de répétition ou la Galleria Vittorio Emmanuele. La galerie commerçante du XIXe siècle, également appelé le «Salon de Milan » accueille, sur 2 arcades perpendiculaires recouvertes d’une immense verrière, les boutiques les plus chics de la ville. Si bien entendu, je ne peux me permettre de dépenser ma paye de professeur des écoles là-bas, j’aime beaucoup l’architecture néoclassique du passage qui débouche, quelques dizaines de mètres plus loin, Piazza del Duomo.

 

Galleria Vittorio Emmanuele, milan Galleria Vittorio Emmanuele, milan Galleria Vittorio Emmanuele, milan Galleria Vittorio Emmanuele, milan

 

Les souvenirs affluent. La Cathédrale de la Nativité de la Sainte-Vierge de Milan est aussi spectaculaire que dans mon souvenir.  Empreint de poésie, de splendeur et de mystère, le Duomo s’élève avec grâce dans les airs. Vertigineuse dentelle sculptée  dans la pierre, son imposante façade (93 m de largeur ; 56,5 m de hauteur) me stupéfie tout autant qu’il y a 9 ans. Il s’agit de l’une des plus grandes cathédrales catholiques au monde avec celle de Saint-Pierre à Rome ou de Séville. L’édifice mêle les styles (façades à double pente, arcs en ogives gothiques…), et nous le contournons pour l’admirer sous tous les angles. Nous trouvons sans difficulté le musée éponyme attenant et acquérons en quelques minutes nos billets pour ses terrasses.

place duomo, week-end à ilan place duomo, week-end à milanà ilan place duomo, week-end à milan place duomo, week-end à milan

 

En hiver, la file d’attente n’est pas très importante. En été, méfiez-vous… celle-ci serait interminable. N’hésitez pas à acheter un billet coupe – file en amont !

Pour y accéder, vous avez le choix entre un ascenseur ou 170 marches. Il me semble que le tarif est le même pour les 2 options, mais je n’en suis pas vraiment sûre. Nous laissons le premier aux personnes qui en ont besoin et nous lançons à l’assaut des escaliers étroits mais rapidement montés…

Nous gagnons rapidement la première terrasse qui longe le bord de la cathédrale et offre une vue imprenable sur la ville et ses alentours. Nous déambulons entre les contreforts et arcs-boutants, admirant de plus près ces merveilles, ainsi que la Madonnina, une statue de la Vierge Marie de près de 4 m de hauteur reposant sur une flèche de quant à elle 100 m de hauteur…

Cette visite est magique… Il n’y a pas d’autres mots. Unique en son genre, un plongeon dans la peau des bâtisseurs qui eux seuls peuvent habituellement s’imprégner des moindres détails de leurs chefs-d’oeuvre. Nous nous asseyons quelques instants sur le toit (nous sommes sur le toit d’une cathédrale, je ne réalise pas) pour profiter des rayons qui viennent caresser notre visage… et faire le plein de vitamine D !

Tarif : 10 euros

A visiter également :

  • L’intérieur du Duomo
  • Le musée du Duomo
  • L’église San Gottardo

 

visite des terrasses du duomo, week-end à milan

visite des terrasses du duomo, week-end à milan

 

Direction, maintenant, la Scala ! Inauguré en 1778, le théâtre d’opéra compte parmi les plus renommés au monde avec celui de la Fenice à Venise. Il a en effet accueilli les plus grands en son sein : Rossini, Bellini, Verdi… qui lui a conféré toute sa notoriété. Bombardée lors de la seconde guerre mondiale, la Scala a depuis dû être rénovée.  Il y a quelques mois, nous avons eu un véritable coup de cœur pour l’histoire de la Fenice à Venise et pour la visite très complète qui en était proposée.

Celle de la Scala nous paraît un peu fade en comparaison. Quelques notes de musique semblent s’échapper des murs, mais nous aurions préféré la mener accompagnés, mais c’est jour de répétition et aucune visite guidée n’est programmée. Dommage pour nous !

 

scala de milan, italie scala de milan, italie scala de milan, italie scala de milan, italie

 

C’est l’heure de la pause déjeuner, nous nous attablons à la Trattoria del pino, que j’ai repérée dans mon guide. Cette petite cantine au tables serrées ne paye pas de mine mais est plébiscitée par les locaux… Entourés d’italiens, nous dégustons tous 2 de délicieux risottos et reprenons des forces pour l’après-midi déjà bien entamée !

Cet après-midi, nous nous éloignons un chouïa de l’hyper centre et empruntons le chemin de l’Eglise San Maurizio al Monastero Maggiore, initialement bâtie pour faire partie du Couvent des bénédictines. L’extérieur de l’église est sobre, quelconque, et passerait facilement inaperçu… l’intérieur est une merveille ! L’ensemble des murs est recouvert de fresques du XVIe siècle parfaitement conservées. Un petit secret bien gardé ! Nous ne savons où donner de la tête tant l’ensemble est grandiose… A chaque pas, nous feuilletons du bout des doigts ce livre parfaitement illustré…Décidément, si, globalement et visuellement parlant, je ne suis toujours pas sous le charme de Milan, ses petits trésors cachés ne cessent de me surprendre et me laisser bouche bée.

’Eglise San Maurizio al Monastero Maggiore, week-end à milan

’Eglise San Maurizio al Monastero Maggiore, week-end à milan

 

Nous finissons la journée aux abords de Santa maria della Grazie, dont la notoriété n’est plus à faire, puisqu’elle est indissolublement liée à la fresque de la Cène de Léonard de Vinci, conservée dans le réfectoire de l’église. La file d’attente nous paraît cependant bien longue et n’ayant pas le courage de nous y insérer, nous regagnons l’hyper-centre pour déguster une glace et finir paisiblement la journée dans la cour du Castello Sforzesco.

 

santa maria della grazie, milan santa maria della grazie, milan castello sforzesco, milan castello sforzesco, milan castello sforzesco, milan

 

Jour 2 : Les visites moins classiques

 

Pour ce deuxième jour à Milan, nous nous éloignons des classiques et nous dirigeons ce matin vers la  (splendide) gare Garibaldi et le quartier d’Isola. J’ai repéré quelques spots street-art (à retrouver ici) et nous suivons le petit parcours que j’ai tracé pour admirer de visu quelques petites pépites…

 

isola, week-end à milan

 

Isola est un peu le nouveau quartier alternatif de Milan avec ses bars branchés, ses friperies, son marché aux puces du dimanche, ses petites boutiques, son street-art et son Bosco Verticale, un complexe de 2 tours végétalisées et durables considéré comme l’un des bâtiments les plus innovants et les plus beaux du monde ! Avec un frère dans l’urbanisme et l’aménagement du territoire, je peux difficilement faire l’impasse…

 

bosco verticale , mlan

 

Si le bâtiment est impressionnant et les œuvres street-art incroyables et poétiques, j’avoue ne pas être séduite par les rues d’Isola. Milan manque de couleurs « à l’italienne », a ce côté grande ville moderne, moins traditionnelle peut-être… qui peine à percer mon cœur. Pourtant, j’apprécie beaucoup ce week-end milanais, ses belles surprises et sa richesse culturelle. Je commence sérieusement à regarder la ville sous un autre œil et à mieux comprendre l’engouement qu’elle suscite chez certains.

 

gare milano cadorna gare milano cadorna

Stazione Centrale de Milano Cadorna, une architecture elle-aussi singulière! 

 

Deuxième grosse étape de la journée : le Cimetière (monumental) ! Dit comme cela, je ne vous fais pas rêver… et pourtant, le lieu vaut le détour, et est à la fois un lieu de recueillement et un véritable musée à ciel ouvert !

Inauguré à la fin du XIXe siècle, le cimetière a été construit pour abriter les sépultures des grands personnages de la nation… Toutes les extravagances et folies semblent permises. Les tombeaux, couvert de statues parfois improbables, sont monumentaux, colossaux, et ornés de riches détails qu’on ne se lasse d’admirer sous toutes les coutures ! De vraies œuvres d’art… Parmi mes préférées ? La reproduction de la tour de Babbel !

cimetire monumental, week-end à milan cimetire monumental, week-end à milan

cimetire monumental, week-end à milan cimetiere monumental, week-end à milan cimetiere monumental, week-end à milan

 

Nous déjeunons des raviolis farcis à la sauce carbonara chez Zibo, via Caminadella. L’idée est originale, et les assiettes nous redonnent un peu de vigueur pour marcher jusqu’au quartier de Navigli. Organisé autour d’un entrelacs de canaux, comme son nom l’indique (navigli est le pluriel de naviglio, canal en italien), le lieu est l’un des plus connus et charmants de Milan.

 

quartier de navigli, milan

 

Les canaux de Milan ont à la base été construits  au XIIe siècle pour connecter la ville au fleuve Pô et aux lacs qui l’environnent. Pour la petite histoire, Léonard de Vinci a contribué à leur développement en créant l’écluse du bassin de Naviglio San Marco. De par ce système, Milan a longtemps été l’un des plus grands ports intérieurs du pays. Aujourd’hui, le trafic routier a supplanté le trafic fluvial, mais quelques canaux ont subsisté : le Naviglio della Martesana, le Naviglio grande et le Naviglio paese. C’est autour de ces deux derniers que gravitent aujourd’hui bars et restaurants branchés.

Je tombe immédiatement sous le charme de Navigli et me laisse porter au gré des ruelles qui le composent. Pittoresque, historique, authentique, son décor se détache des constructions modernes qui le bordent.

 

quartier de navigli, milan quartier de navigli, milan quartier de navigli, milan quartier de navigli, milan quartier de navigli, milan

Navigli

Nous poursuivons notre marche jusque Porta Ticinese, l’une des 2 portes subsistantes de l’enceinte médiévale de la ville, très photogénique avec tous les trams qui la traversent, et découvrons d’autres belles œuvres street-art au passage. Le jour commence à décliner et les bâtisses à se colorer de jolies lumières mordorées, qui confèrent une atmosphère plus douce à la ville.

Colonnes de San Lorenzo, Milan

Colonnes de San Lorenzo

 

C’est sur cette note paisible que s’achève notre week-end à Milan. Demain, nous passerons la journée à Bergame, à deux pas en train, avant de reprendre l’avion.

 

En dépit de nos débuts un peu hésitants, un lien s’est peu à peu tissé entre Milan et moi. Fascinante et culturelle, la ville aura eu raison de mes a priori à son sujet… C’est comme dans la vie de tous les jours, il ne faut pas toujours se fier aux apparences, et creuser au-delà de l’aspect initial pour mieux apprécier la personnalité d’une personne… Grazie Milano, tu as su faire scintiller les étoiles dans nos yeux plus d’une fois au cours des ces 48 heures riches en surprises… 

 

duomo, milan duomo, milan

 

J’espère que ce petit carnet de voyage qui se sera fait attendre vous aura plu ! N’hésitez pas à le partager le cas échéant sur Pinterest pour mieux le retrouver !

Et vous, êtes-vous attirés par Milan ?

À bientôt !

 

week-end à Milan, que voir, que faire week-end à Milan, que voir, que faire

Vous pouvez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter