Une semaine à Majorque aux Baléares: itinéraire, budget, que faire

Par Chloé
plage portal vells, une semaine à Majorque

Il y a quelques jours que nous sommes rentrés de Majorque , l’une de nos plus jolies surprises de notre cru de voyages 2018^^ ! En réservant mes billets, je n’aurais pas pensé découvrir une île si sauvage et bien plus préservée qu’on ne l’imagine au premier abord ! L’île des Baléares est souvent assimilée au tourisme de masse anarchique, à la fiesta, aux plages bondées et au littoral bétonné… (à sa façade Est, en quelque sorte)

D’ailleurs, saviez-vous que Majorque accueille plus de 9 millions de personnes chaque année et que son aéroport est le plus grand d’Espagne ? Une machine bien huilée sur une île désormais livrée aux touristes ?

Bien heureusement, non, et Majorque sait jouer de ses multiples facettes et surprendre le visiteur curieux de l’appréhender autrement, de l’apprécier au naturel, sans masque et sans paillettes. D’écouter la mélodie qu’elle chantonne inlassablement, vaste chœur de brise, d’écume et de bruissements.

Un ouest montagneux, un relief acéré, des routes sinueuses, des calas merveilleuses, un bleu cristallin, des villages authentiques, et puis… un petit tram, ici, des jardins luxuriants, là… un nord rocheux, des falaises, des routes sinueuses bis repetita, une côte sud ourlée de jolies criques et de collines de sel étincelantes, une capitale seigneuriale chargée d’histoire , des grottes sculptées par les millénaires…

Nous nous sommes laissés porter le temps d’une semaine sur cette terre complexe, virevoltante, concentrée d’ambiances, d’atmosphères, de saveurs, et de couleurs.


 

Ces 8 jours étaient bien trop courts !

Comme toujours, je vous propose aujourd’hui un petit guide de ce voyage, avec nos impressions, nos conseils, notre itinéraire, nos coups de coeur, notre budget, nos adresses testées… Bref, j’essaie de répondre à toutes vos questions. Les détails suivront dans les articles à venir…

 

une semaine à Majorque, Panorama depuis la Torre del verger

Panorama depuis la Torre del Verger

 

Pourquoi Majorque ?

 

Tout bonnement pour le soleil! De base, nous comptons partir en Corse cet automne. Finalement, le budget se révélait trop élevé par rapport au programme que je projetais… L’île de beauté me fait rêver ! Nous avions tout de même très envie de faire le plein de vitamines D avant l’arrivée de l’hiver, qui dure 6 mois en Picardie, je le rappelle!^^ Je penchais pour la Crète, Aymeric pour Majorque. J’avais quelques préjugés sur l’île, trop légers pour me rebuter de l’appréhender de plus près. En voyage, je ne suis pas difficile, et me suis inclinée.

J’y reviendrai plus tard dans mes articles détaillés, mais j’ai découvert une île bien plus sauvage et préservée que je ne l’imaginais. J’ai l’impression que Majorque est très connue, touristiquement parlant, pour ses gros complexes hôteliers où sa vie nocturne animée. Quid de ses havres de paix, de ses criques sauvages, de ses sentiers littoraux oubliés, de ses caps vertigineux, ou de ses routes sinueuses pour ainsi dire fondues dans les nuages lorsqu’on s’aventure sur ses hauteurs?

Finalement, Majorque est bien plus secrète qu’on ne l’imagine au premier abord, et bien loin de s’apparenter à sa côte Est ravagée par le béton et les stations… Si vous aimez ce type de tourisme, et c’est tout à fait votre droit, vous devriez justement trouver votre bonheur parmi les dizaines et dizaines de beaux hôtels et résidences qui parsèment la côte est, et invitent à la détente.^^

Si comme nous, vous aimez vadrouiller dans la nature et être ébahis par ses merveilles, n’hésitez pas à poursuivre la lecture de cet article ^^!

 

une semaine à Majorque, cala sant vincenc

Cala Sant Vincenc, dans le nord de l’île

 

Majorque l’automne

 

J’avoue que j’ignore à quoi s’apparente l’île l’été, mais je l’imagine bien plus étouffante qu’ en automne, et dans tous les sens du terme!

Je ne sais pas si nous avons eu beaucoup de chance, mais nous avons bénéficié de températures parfaites pour moi, entre 23 et 27 ou 28 degrés. La semaine a été ensoleillée, nous avons pu remiser les manteaux et les écharpes au placard, ressortir les shorts et petites robes légères. Nous avons eu une impression d’été, qui, clairement, m’a énormément ressourcée! Je suis une fille du printemps et de l’été, j’ai besoin de chaleur et de verdure. Quel bonheur que de manger à nouveau en terrasse, déguster une petite glace face à la mer, reprendre des couleurs… Et ce, sans étouffer! Nous avons mené deux randonnées sur place, qui, je pense, se seraient révélées insoutenables avec quelques degrés supplémentaires. Nous n’avions pas emporté nos maillots de bain. Je suis frileuse, et je n’imaginais pas pouvoir me jeter à l’eau sur place, or, nous avons pu observer pas mal de baigneurs sur les plages du sud (est ou ouest) de l’île. Celles du Nord étaient bien trop balayées par le vent et les vagues pour inviter à un petit plongeon.

La semaine suivante, la météo a cependant était très pluvieuse. Elle semble bien capricieuse en octobre.

Autre aspect positif, en automne, la foule est moins dense, également. Nous ne voyageons que pendant les vacances scolaires, et ne pourrons donc jamais faire abstraction des autres vacanciers. En octobre, ils sont cependant bien moins nombreux qu’en juillet ou en août! Nous n’avons pas vraiment été incommodés par les autres touristes.

Bref, la période était parfaite pour découvrir l’île, bénéficier températures douces, et l’avoir parfois rien que pour nous. Le printemps doit être plutôt agréable également, et peut-être moins aléatoire quant à la pluie. Et si vous pouvez voyager hors vacances scolaires, c’est encore mieux!

Si vous êtes adeptes des couleurs d’automne, oubliez-les! Le soleil se fait plus bas, ses rais rasent les hauteurs et les jeux de lumière sont assez incroyables, mais les arbres sont encore bien verts, et les fleurs pointent encore le bout de leur nez ça et là.

Personnellement, vous vous en doutez, j’ai adoré prolonger l’été.

 

randonnee ses salines, sud île, majorque

 

Se rendre à Majorque

 

Majorque est accessible en ferry (depuis l’Espagne ou Toulon dans le sud de la France), et en avion (en atterrissant à l’aéroport de Palma). Nous avons privilégié cette deuxième solution, plus rapide et économique pour nous, en empruntant la compagnie AirFrance (l’accueil est tellement plus chaleureux, cela rassure pendant les turbulences haha !). L’aller-retour nous est revenu à 184 euros par personne, et nous avons décollé au départ de Roissy. L’aéroport se situe à 1h15/30 de chez nous, c’est généralement la solution la plus simple pour nous. ^^

Nous avions laissé notre voiture aux mains d’ Ector, un  service voiturier situé à Roissy en France, déjà testé et approuvé il y a deux ans pour notre road-trip en Slovénie. Franchement, les services avec voiturier font tout de même gagner un temps fou , et sont très pratiques lorsqu’on décolle tôt ou lorsqu’on atterrit tard… et les tarifs ne sont pas forcément exorbitants.

Les 8 jours étaient estimés à 114€ , mais la prestation nous a été offerte.

 

sur les routes de Majorque, Baléares, cap Formentor

 

Louer une voiture à Majorque

 

Pour être tout à fait honnête, notre projet initial n’incluait pas de location de voiture sur place. Je vous spoile tout de suite: cela aurait été une cruelle erreur!

Nous avions prévu de nous reposer (c’est assez drôle d’y avoir vraiment cru quand on me connaît), d’arpenter tranquillement les rues de Palma, d’y déguster quelques tapas et de prévoir quelques excursions ça et là, sur place, en fonction de nos envies.

Sur le moment, je ne m’étais pas forcément renseignée sur toutes les merveilles que renferme l’île, et souffrais encore beaucoup trop de mon dos pour envisager de la traverser en long, en large, et en travers après un été chargé.

Puis Sixt m’a proposé une collaboration. J’ai revu nos plans, pris mes renseignements sur les activités à mener à Majorque, et accepté sans hésitation. Les road-trips en Europe, ça commence à nous connaître, après la Croatie, la Sicile, la Slovénie, Madère, l’Écosse… On commence à être rôdés!

Et clairement, je pense que je serais revenue très frustrée de Majorque si nous n’avions pas disposé d’une voiture sur place. Comme je l’ai expliqué plus haut, Majorque est une île bien plus sauvage qu’il n’y paraît, et nombre de ses plages ou points d’intérêt ne sont accessibles qu’en voiture.

Concernant le service de Sixt, nous n’avons rien eu à redire. J’avais déjà loué des voitures chez eux en Irlande il y a quelques années, et été satisfaite de leur service. Les voitures sont toujours en excellent état, et bien entretenues… Ce qui n’est pas toujours le cas ailleurs, comme je vous en avais parlé cet été, ahem! Notre voiture était équipée d’un GPS, ce qui était très très appréciable !

Bref, un sans faute !

Aymeric a trouvé la circulation bien plus aisée qu’en Ecosse ou en Sicile, les gens ne conduisent pas forcément très vite, et la circulation est correcte, même à Palma.

 

sur les routes de Majorque, Baléares, Fornalutx

 

 

Itinéraire : une semaine / 8 jours à Majorque

 

carte road-trip à majorque

 

La contrainte, en road-trip, c’est la météo, puisqu’on planifie son itinéraire en amont, et que l’on réserve ses logements et hôtels avant le grand départ.

Je trouvais la question délicate en automne, avec le risque de pluie.

J’ai finalement décidé de réserver un seul airbnb, à quelques kilomètres de Palma, et d’aviser du programme en fonction du temps. La configuration peu étendue de l’île prête à la parcourir en étoile.

Nous avons consacré:

* 2 jours à l’ouest et à la Sierra de Tramuntana : nous avons longé la route Ma10 en passant par Andratx, le mirador Ricardo Roca, Estellencs, le mirador Torre del verger, Banyalbufar, Valldemossa, Deià… Son tracé est tout bonnement magique ! Nous avons ensuite appréhendé de plus près  Soller, les jardins d’Alfàbia, Fornalutx…

* une journée au nord : Pollença, Cap de Formentor, et Alcudia

* une journée au nord-est : Artà, village talayotique accolé et calas (randonnée au départ de la Cala Torta)

* une journée au sud : Cala Santanyi puis randonnée au départ du phare de Ses salines (18km aller-retour le long du littoral)

* une journée à Palma

* une journée pour le sanctuaire da Cura et les grottes de Dach

 

Mirador es Colomer, majorque , Baléares

Mirador Es Colomer

Pour un vrai road trip, vous pouvez suivre la même trame en dormant sur place (tout en sachant que le sud-est de Majorque est moins authentique.

 

* Jour 1: ouest de l’île jusque Soller (route Ma10 en passant par Andratx, le mirador Ricardo Roca, Estellencs, le mirador Torre del verger, Banyalbufar, Valldemossa, Deià…)

* Jour 2 : de Soller au nord-ouest (vers Sa Calobra) et jardins d’Alfàbia

*Jour 3 : Pollença, Cap de Formentor, et Alcudia

* Jour 4: Artà et calas (randonnée au départ de la Cala Torta)

* Jour 5: Grottes de Dach, direction le sud (randonnée au départ du phare de Ses salines ou visite du Botanicactus ou des salines d’Es Trenc)

* Jour 6: Palma

* Jour 7: centre de l’île et Sanctuario da Cura

 

randonnee Ses Salines, sud de majorque

Autour de Ses Salines

 

Nos coups de cœur et déceptions

 

Coups de cœur :

 

* Le petit village de Fornalutx, pour ses ruelles fleuries et colorées,  bien plus authentiques que celles de Valldemossa, et sa situation en plein cœur des montagnes. En fin de journée, lorsque les murs se teintent d’ocre, la lumière a une aura un peu magique.

* La route MA10, qui serpente au cœur de la Tramuntana, tout en longeant le littoral. Les vues à flanc de falaise sont tout bonnement merveilleuses et vertigineuses. Nous avons notamment apprécié le point de vue de la Torre del verger.

* Toujours à l’ouest, le parc méconnu de sa Dragonera. L’île aux lézards n’est accessible qu’en bateau (13 euros l’aller-retour depuis le port de Sant Elm)

* Le mirador des Colomers sur la route du Cap Formentor est majestueux, et le panorama spectaculaire… La route qui serpente ensuite vers le Cap, à la pointe de l’île, vaut le détour également !

* Les Jardins d’Alfabia et leur végétation exotique de palmiers, bougainvillées et bambous

* La randonnée des Calas (ou chemin des Carabiniers) au départ de la Cala Torta jusqu’à la Cala Matzoc, à flanc de falaises, seuls au monde … L’un de mes moments préférés du séjour !

* La plage de Portal Vells et ses eaux avec ses eaux transparentes dégradées en un camaïeu de bleus, l’une des plus belles qu’il m’ait été donné de voir dans ma vie … et la Cala Deià, tout aussi sublime !

 

Déceptions :

* Valldemossa. Le village vanté par George Sand venue y passer quelques jours avec Frédéric Chopin n’a plus grand-chose d’authentique aujourd’hui. Le cadre, au cœur des montagnes, est certes plaisant, mais les cars de touristes s’y pressent et s’amassent dans ses ruelles commerciales. Nous nous sommes un peu excentrés, découvrant de jolis recoins à l’atmosphère plus sereine, mais le charme n’a pas opéré sur nous.

* Pollença. Nous avions lu le plus grand bien sur la ville, mais finalement, nous ne sommes pas restés très longtemps sur place, n’adhérant pas forcément à son charme.

* Galilea. Notre guide vantait la situation du village perché, mais sa situation n’est pas exceptionnelle et ne valait peut-être pas le détour que nos lui avons consacré .

* Soller, côté ville ! Soller se découpe en effet en deux ensembles : la ville-même et son port. Nous avons de loin préféré ce dernier, très appréciable au demeurant, avec ses glaces, ses airs de Cassis, et le passage de son tramway que nous n’avons pas cherché à emprunter puisque nous étions véhiculés. Bien nous en a pris, je trouve le trajet un peu cher payé quand on voit les passagers s’y entasser comme des sardines !

 

plage portal vells, une des plus belles plages de majorque

Portal Vells

 

Budget :

 

Avion : 368 euros pour 2 (aller-retour au départ de Roissy CDG)

Air Bnb : 310 euros pour 7 nuits

Voiture (partenariat avec Sixt) : 290 euros pour la semaine, assurances incluses

Nourriture : 289 euros pour 2

Visites : 76 euros (15 pour les jardins, 26 pour le ferry vers sa Dragonera, 5 euros pour les bains arabes à palma, 4 euros pour le village talayotique d’Artà, 30 euros pour les grottes de dach)

Essence : 114 euros

Total : 1147 euros pour 2

 

deia, majorque

Deià

 

Où manger à Majorque :

 

Voici, en vrac, les quelques adresses testées tout autour de l’île.

A Palma :

  • Bar España : une chouette adresse locale nichée au cœur du Vieux Majorque , des tapas fondantes à petits prix, un accueil chaleureux… Nous avons passé une très belle soirée sur place, en bonne compagnie de copains blogueurs !
  • Badal burgers : des burgers énormes et succulents à prix très corrects, avec possibilité de commander des frites de patates douces ! (environ 30 euros pour 2 avec boissons)

 

Dans l’Ouest de Majorque  :

  • A Deià : le S’Horet Café. Ce jour-là, nous avions quelque peu tardé à manger et étions affamés ! Aymeric a eu quelques appréhensions en découvrant la mention « healthy » à l’entrée, haha, mais nous nous sommes régalés avec no s plats sains, frais et à petit prix (plats entre 10 et 12 euros).
  • A Portal Vells : Es repos. On aurait pu s’attendre à pire d’un restaurant de plage, nous avons été agréablement surpris par les bons plats maison proposés à la carte. Les prix sont un peu plus élevés qu’ailleurs, on paie probablement l’incroyable situation ! (environ 35 euros pour 2, attention, les moules sont servies sans frites !)

 

Dans l’Est de Majorque  :

  • Vora Mar à Porto Colom. Une petite adresse locale, fréquentée par les gens du coin. Nous y avons dégusté une paëlla digne de ce nom ! Les assiettes sont copieuses et goûteuses, on ne peut que valider ! (paëlla à partir de 13,90 euros)
  • Autour d’Artà, près de la Cala Torta : l’agrotourisme Sa Duaia. Nous avions besoin de forces avant d’entamer notre petite randonnée, c’est ainsi que nous nous sommes posés dans cet hôtel-restaurant à la situation exceptionnelle. Au cœur des collines, nous avons dégusté des assiettes savoureuses et copieuses ! (~30 euros pour 2 avec boisson et plat)

 

jardins alfabia, autour soller, majorque

Les jardins de l’Alfabia

 

Remarques en vrac :

 

  • L’île ne présente pas de décalage horaire avec la France.
  • Prévoyez, comme d’habitude, de bonnes chaussures pour les randonnées citées dans l’article.

village de Valldemossa, Majorque

Valldemossa

 

 

J’espère que cette première mise en bouche vous donnera envie de lire la suite de nos aventures! Allez, on y retourne?

 

conseils pour un road trip ou un itinéraire d'une semaine à majorque, mallorca conseils pour un road trip ou un itinéraire d'une semaine à majorque, mallorca

Vous pouvez aussi aimer...

11 Commentaires

Soa 6 novembre 2018 - 8 h 32 min

Merci pour ces informations sur cette jolie destination !

Reply
Itinera magica 6 novembre 2018 - 10 h 50 min

Tu me fais changer d’avis sur cette destination ! Je la retiens précieusement !

Reply
Cosmic Sam 6 novembre 2018 - 11 h 29 min

De très belles photos. Je n’ai pas eu l’occasion de découvrir l’île de Majorque qui a l’air très sympa, mais j’ai en tout cas eu un véritable coup de coeur pour Minorque qui est vraiment superbe!
https://thecosmicsam.com/tag/minorque/

Reply
Alex 6 novembre 2018 - 12 h 29 min

C’était un plaisir de te rencontrer à Palma 🙂 À bientôt !

Reply
Chloé 11 novembre 2018 - 14 h 54 min

See you in Cologne 😉 !

Reply
Corinne - La World Coolture 6 novembre 2018 - 21 h 11 min

Ah tiens, elle ressemble à ça l’île sous le beau temps ?? On va sortir le côté face, sous la pluie de la semaine suivante ! 🙂
On a testé le même café à Deia ! Marrant, pourtant on ne s’est pas concertés sur ce coup-là !
Pour la voiture, même format que vous, on a payé 228€ chez EuropCar.
On est ravis d’avoir fait votre connaissance à tous les deux !

Reply
Chloé 11 novembre 2018 - 14 h 55 min

Il était top hein, même s’il fallait le trouver^^!
Ravis aussi, à bientôt 🙂 !!!!!

Reply
Mathilde 6 novembre 2018 - 22 h 13 min

Ton article me donne trop envie de retourner à Majorque. J’y étais allée quand j’étais gamine avec mes parents, mais mes souvenirs ne ressemblent pas du tout à tes photos. On y était allée au printemps mais malheureusement nous avons eu une météo absolument catastrophique alternant tempête et déluge. La plupart de nos activités ont du être annulées et je ne me souviens de pas grand chose, à part de ce vent déchainée (les lunettes de mon père qui s’envolent, l’impossibilité d’ouvrir les portes de la voiture aux points de vue!!), de ces vagues dingues qui s’écrasent sur les falaises, et de la pluie diluvienne (donc non le printemps ce n’est pas 100% garantie d’avoir du beau temps !)

Reply
Chloé 11 novembre 2018 - 14 h 58 min

Lool! En fait, il faut avoir un chouïa de chance , quoi! Sous le déluge, les paysages doivent être dingues, mais on en profite moins :/ !

Reply
Le Tour du Monde en 80 Ans 6 novembre 2018 - 23 h 17 min

Ton article redore la blason de Majorque. J’y suis allé quand j’étais ado, en famille. C’était encore la mode des vacances en club passées à glander sur la plage. Je n’en ai pas beaucoup de souvenirs, hormis qu’il y avait plus d’Allemands que d’Espagnols !
Merci pour ces belles photos !

Reply
Chloé 11 novembre 2018 - 14 h 59 min

Ah oui, je plussoie! Haha, les menus sont tous traduits en allemands, et les chaînes de la radio sont pour la moitié allemandes!

Reply

Laisser un commentaire

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter